Sign in / Join

On était au Formidable Outil pour OL - MHSC

J'ai profité d'être maintenant de la région (et de me faire chier un dimanche, aussi) pour aller découvrir le Formidable Outil (avec Wifi) rebaptisé depuis plus officiellement "Groupama Stadium". Tout d'abord, en prenant sa place le premier motif potentiel d'inquiétude peut être la situation géographique du stade, à Decines-Charpieu, soit 10km à l'Est de Lyon. Et on ne s'y gare pas comme on veut. La billetterie du club vous oblige ainsi à choisir votre mode de transport, et dans mon cas un parking-relais. Étant bien en avance et arrivant depuis l'Ain, je ne vais rencontrer "aucun problème" y compris au retour : 30 minutes depuis le moment où j'ai quitté mon siège jusqu'au parking-relais (il faudrait 8 min en voiture selon Google en condition normale). Des conditions certainement loin d'être aussi avantageuses pour les destinations depuis et vers Lyon. Ainsi, quelques jours plus tôt il y a notamment eu un énorme échec d'organisation pour le match de rugby : il fallait apparemment quasi 2 heures pour rejoindre la gare jusqu'au stade par tram (match en semaine et à 19h)...

Retournons-en à l'avant-match. Le tram nous dépose devant le stade, visuellement très bien perceptible, avec une grande place espacée ainsi qu'une "Allée des Lumières" qui rend hommage aux joueurs historiques du club, où l'on peut également payer pour y déposer son nom. C'est assez sympathique. La musique qui se fait entendre l'est tout autant : The Fugees, MIA, Mary J Blige, etc. Des DJs qui ne jouent pas de la merde dans ces nouveaux stades avec "Fan-Zone", on prend.  A l'extérieur du stade, il n'y a sinon pas grand chose d'autres de mémorable. Le stade est en béton armé et n'a pour ainsi dire aucun charme. Jusqu'à l'entrée dans les tribunes (escaliers, coursives) on ne se voit pas ailleurs que dans un vulgaire parking de gare ou aéroport : les photos témoignent d'elles-mêmes. Mais ce n'est pas une cause perdue si le club s'autorise un jour à faire rentrer l'art sur ces murs. En autre note, pour les amoureux de bonne bouffe il y a toujours quelques rares stands (frites, raclettes, etc) disséminés qui n'appartiennent pas à des multinationales. Je n'ai pas connu Gerland pour comparer les atouts qui ont pu être perdu de ce côté là.

Heureusement, l'intérieur du stade est une réussite. Tout d'abord, les couleurs du club sont judicieusement respectées tandis que les sièges ne servent à former rien d'autre qu'un classique mais efficace "OLYMPIQUE LYONNAIS". De plus, les tribunes sont très compactes et malgré que ce soit un stade de grande capacité (59 000), on ne sent pas à l'écart même en étant tout en haut. Et le fameux Wifi fonctionne à merveille (on a le droit de trouver ça cool sans pour autant l'utiliser pendant le match). C'est à peu près tout ce qu'il y'a dire de ce stade. Ah si, les supporters visiteurs qu'on abandonne tout en haut dans un coin c'est évidemment un grand NON. Mais bon, c'est la France et c'est un esprit différent. Je me suis ainsi demandé si j'avais une raison de me faire le derby contre l'ASSE (après celui de l'aller à lire ici) : Les supporters visiteurs ne peuvent pas exister, et on se rapproche dangereusement d'une ambiance exclusivement hôte. Il est impossible de se chambrer mutuellement avec des telles dispositions. Pas de chambrage, moins de fun.

Pour l'ambiance du jour, donc je n'ai de toute façon jamais pu "remarquer" les Montpelliérains. Tandis que l'ambiance côté Lyon était tout à fait ordinaire. On avait certes toujours des chants en bruit de fond, mais sur un rythme tout aussi monotone que le match. L'animation pour reproduire la célébration de Fékir a fait les rares petites séquences à retenir de ce Lyon - Montpellier. Des supporters lyonnais semblaient cependant dire que c'était inhabituellement pauvre aujourd'hui donc on ne portera pas un jugement définitif après un match aussi terne. Il y'aura probablement l'occasion de se refaire un jugement avec des matchs plus intéressants (si possible en Europa League).

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :