Sign in / Join

Début du Giro des stades ! On était à Milan pour Inter - Udinese.

Conséquence d'un déménagement à quelques petites heures de l'Italie, je vais désormais découvrir autant que possible la Série A. Les clubs de Turin, Gênes, Rome ont ainsi des bonnes chance de se retrouver sur TLMSF en 2018 avant d'explorer plus large (Florence ?). En attendant, Ma première aventure italienne m'amène à San Siro (ou Giuseppe-Meazza si ça vous fait plaisir) pour Inter Milan - Udinese.

Pas très bandant mais grâce au Black Friday, les places étaient à -50%. Une bonne occasion de voir le stade avec un remplissage assez correct (j'ai la phobie des sièges vides). Car contrairement à ce que je croyais, un bon match italien peut être bien plus cher qu'une affiche anglaise. Là où le foot anglais ne vous fera jamais dépenser plus de 70€, c'est un prix de départ pour une affiche au Juventus Stadium...

Ce championnat a enfin l'air de ressembler à quelque chose cette saison et quelques matchs donnent enfin envie d'être regardés, mais quand même. Pour ma part je suis en cours d'éducation sur le foot italien et je n'y connais à ce jour pas grand chose. On va donc la faire assez simple et ne pas trop parler du terrain.

San Siro est facilement accessible par métro malgré un peu d'attente à la sortie du stade, mais rien d'insurmontable. Il est également à une dizaine de minutes de la gare de bus à l'Ouest de la ville, ce qui peut se révéler assez pratique pour ceux qui aimeraient s'y aventurer depuis la France par la route. Mon choix : Ouibus 40€ A/R depuis Lyon ou Chambéry.

Direction le Stadio San Siro donc avec plus de 50 000 supporters, ce qui nous donne quelque chose un peu en dessous de la moyenne actuelle du club (57 000). Mais c'est déjà la meilleure affluence moyenne de Série A, assez loin devant la concurrence. Pour 80 000 places, c'est donc ce qu'il faut pour remplir complétement les deux premiers niveaux de chaque tribune et laisser les troisièmes niveaux vides. Visuellement le rendu est donc plutôt là, même si on regrettera que les supporters visiteurs soient tout en haut. Au delà de cet éventuel désagrément sur le taux de remplissage, j'ai trouvé ce stade bientôt centenaire impressionnant par sa dimension forcément, mais aussi parce qu'ici ils ont pas une putain de piste d'athlétisme. Le stade est compact, et si aujourd'hui ce n'était pas un gros match, on imagine l'atmosphère décuplée de nuit pour jouer une équipe du haut de tableau.

Plus largement, l'ambiance autour du stade est également restée totalement "naturelle". Des dizaines et dizaines de stands locaux avec l'odeur qui va avec, même les stands de merchandising ne semblent pas tellement "professionnalisés" ou détenus par le club. Et d'ailleurs, l'effet est un peu le même à l'intérieur du stade. Grâce à plus d'une soixantaine de banderoles de fans, les publicités se font rares et nous deviennent bien imperceptibles. L'écran géant est en plus bien trop haut pour y prêter attention.

https://twitter.com/Sscrew49/status/942110428393627648

Pour les animations de la Curva Nord, ce n'était pas une grande soirée : Aucun tifo ni de pyrotechnie. Mais la première défaite de la saison pour l'Inter a justement été l'occasion de voir une très bonne chose : Le volume n'a jamais baissé au fur et à mesure que nous comprenions que l'Inter allait perdre (1-3 score final). C'était peut-être même encore plus fort et les joueurs sont également partis sous les applaudissements. Ce n'était qu'un premier faux-pas donc pas de quoi en vouloir aux joueurs, mais c'est bien de le préciser.

J'en ai pas pris plein les yeux mais j'en ai vu suffisamment pour y voir le potentiel de ce stade, le préféré des groundhoppers en Série A.  Je reviendrai pour le Milan AC afin de les comparer. Et je vais surtout espérer qu'une belle affiche avec l'Inter tombe un samedi soir.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :