Sign in / Join

On a assisté à St Gall - FC Zürich. Récit d'un supporter aveugle

Dimanche 11 février 2018

Il est huit heures du heure du matin quand je me réveille dans ma maison à Genève.

Direction la gare de Cornavin, je sors de chez moi à 09:00, après un enchaînement de bourdes je loupe mon tram pour la gare, puis mon train de 09:42 pour Saint-Gall.

Je profite de l'attente du train de 10:42 pour prendre le petit-déj au Starbuck qui explosera le budget de mon déplacement.

Je prend le train à 10:42, le route est longue (trois heure et cinquante-trois minutes pour être exact) jusqu'à Saint-Gall qui est à la frontière avec l'Autriche.

Au tout début du voyage la langue parlé dans le train est le Français, après Berne l'Allemand prend le dessus.

J'arrive à Saint-Gall à 14:35, le match étant à 16:00 j'ai pas l'occasion de visiter la ville.

Je rejoins le stade avec des bus spéciaux mis en place par la ville, organisation suisse dirons-nous.

Après, 15 minutes de route j'arrive à Kybunpark. Un stade qui se trouve à l'extérieur de la ville, c'est un stade moderne ouvert en 2009 pouvant accueillir 19000 persones.

Crédits : vssa.ch

Etant fan du FC Zürich, mon billet est dans le secteur visiteur. Un secteur visiteur qu'il est compliqué de rejoindre. Aidé par la sécurité je trouve mon secteur et rejoins les ultras du FCZ qui sont nombreux à avoir fait le déplacement. L'ambiance est bonne, seul bémol est l'absence de toit sur le secteur visiteur mais les chants claquent quand même.

Etant aveugle, je ne pourrais pas faire un analyse du jeu sur le terrain que je laisse à mes collègue du #hoppsuisse s'en occuper.

La Südkurve de Zürich ne lâche jamais même à 1-0 ça donne de la voix, personne ne s’asseoit, personne ne prend des photos avec son téléphone.

Même si un match se gagne avec des joueurs, je suis convaincu que l'encouragement de ces supporters a fait effet sur les joueurs zurichois qui vont renversé la tendance en deuxième mi-temps et gagné la rencontre 1-2.

Après, le match, on attend 30 minutes afin que les supporters locaux désertent les alentours du stade.

Je retourne à la gare toujours avec les bus spéciaux.

Le retour est fort plaisant après cette victoire et le plaisir de rajouter mon 33ème stade sur mon liste de groundhopping.

Je rentre chez moi à minuit, et c'était une très belle soirée

Laisser un commentaire