Sign in / Join

Suisse : Young Boys au-dessus du lot en championnat

Salut à toi, grand fou du foot suisse. Nous t'avions laissé depuis février sans te laisser de news, sauf sur Twitter (@HoppSuisse pour les intimes). Il est grand temps que cela change.

Ne perdons pas de temps et commençons par le haut du classement ! Alors qu'avant la reprise, l'écart entre Young Boys et Bâle n'était pas très élevé, celui-ci s'est agrandi pour passer à 16 points. Sauf revirement de situation, les Bernois seront champions d'ici quelques semaines.

Young Boys

Young Boys qui met à terre Bâle. (source : rts.ch)

En effet, Bâle déçoit et n'est pas du tout à la hauteur de sa réputation. Depuis la reprise : trois victoires en 9 matchs, une élimination en demi-finale de la Coupe de Suisse ainsi qu’une fessée en Ligue des Champions face à Manchester City. A ce propos, Wicky nous dira à la fin des deux matchs : "Guardiola m'a félicité". Ouf, on est rassuré alors…

Néanmoins, ce n'est pas parce que Bâle est méconnaissable qu'il faut enlever du crédit à YB. Les Bernois sont transcendés cette saison et maintiennent un rythme infernal. Pour preuve, ils n’ont pas perdu le moindre point en 2018 et se sont brillamment qualifiés pour la finale de Coupe de Suisse qui aura lieu dans leur antre face au FC Zürich.

Les Bâlois devront redoubler d’attention car le FC Saint-Gall est à trois points et pourrait donc leur chiper la deuxième place synonyme de Ligue des Champions. Une Ligue des Champions sans le FC Bâle, c'est un peu comme des moules sans des frites.  Les Brodeurs sont en effet en grande forme et enchaînent les victoires grâce à un teamplay formidable, oeuvre de l'entraîneur Giorgio Contini. Nul doute qu'ils auront leur mot à dire dans le haut du tableau lors de cette deuxième partie de saison.

Les joueurs saint-gallois célébrant un but. (source : sfl.ch)

En dessous du trio de tête, le FC Lucerne a effectué une belle petite remontée et une belle victoire contre l'ogre bâlois. Le remplacement de Markus Babbel par Gerardo Seoane n'aura pas été vain tant ce Lucerne fait plaisir à voir. Il ne serait pas étonnant de les voir lutter pour la troisième place, voire la deuxième, en fonction des résultats.

Le FC Zürich est, lui, un peu décevant depuis la reprise. Alors qu'ils étaient dans les premières places du championnat et ont même occupé le fauteuil de leader quelques matchs, les Zürichois se retrouvent à la 5e place. Pourtant les résultats ne sont pas si mauvais (trois victoires en 6 matchs) mais sont insuffisants par rapport aux performances des autres équipes.

Alors qu'on pensait que les Grasshoppers allaient un peu mieux, le club de la Hoheklasse zürichoise se retrouve 6e au classement. On a l'impression que les frères Yakin (Murat le coach et Hakan son assistant) sont tendus, comme en atteste cette suspension annoncée par la Swiss Football League : trois matchs pour Murat et 5 matchs pour Hakan suite à des insultes sévères et répétées à l'encontre du corps arbitral.

Le seul club Tessinois de l'élite, le FC Lugano, pourtant libéré cet automne du poids de la Ligue Europa et de la Coupe de Suisse et donc 100% concentré sur le championnat, n'est toujours pas au mieux. Pourtant, les bianconeri avaient bien débuté l’année avec 3 victoires consécutives sans encaisser le moindre but (dont une victoire 1-0 au Parc St-Jacques face au FC Bâle) et les places européennes semblaient atteignables. Comme quoi, tout peut aller très vite dans la Super League !

Le trio des candidats à la relégation entretient lui aussi le suspens. A commencer par le Lausanne-Sport qui, malgré un mercato impressionnant avec notamment l’arrivée de Simone Rapp, à l’époque co-meilleur buteur du championnat, et d’Enzo Zidane, n’a toujours pas gagné le moindre match en 2018 et a vu son avance sur la barre fondre en même temps que ses ambitions européennes (qui n’étaient pas utopistes à la trêve, eux qui étaient 5e à cette époque).

Vient ensuite le FC Thoune qui, malgré une probante victoire face au FC Zürich à la reprise, a vraiment fait peine à voir : que des défaites et un match nul à peine correct face au LS. Les joueurs de l’Oberland bernois devront utiliser leur expérience dans les situations catastrophiques pour s’en sortir cette année.

A la dernière place, 1 point derrière Thoune, se trouve le FC Sion, porteur de la lanterne rouge. Néanmoins, cette place est à prendre avec des pincettes. En effet, les performances depuis la reprise sont bien meilleures (7 points pris, dont 2 victoires face aux concurrents directs lausannois et thounois) et il n’est pas illusoire de voir le club de Christian Constantin se sauver.

En conclusion, cette année le championnat est intéressant en tous points : nouveau leader incontesté, lutte continuelle pour les place européennes et la relégation. Les clubs font l’ascenseur et il est impossible de pronostiquer un classement final, malgré certaines tendances qui se dessinent.

Laisser un commentaire