Sign in / Join

Vahid viré, Nishino pour la Coupe du Monde : que se passe t-il à la JFA ?

Gros séisme du côté du Japon dans la dernière ligne droite avant la Coupe du Monde en Russie : Vahid Halilhodzic a été démis de ses fonctions ce matin après trois années à la tête de la sélection. Les résultats et le style de jeu minimalistes du tacticien bosnien ont finalement eu raison de lui après des derniers mois où le Samurai Blue semblait couler à pic.

Une solution interne de secours a été instaurée par Kozo Tashima, président de la JFA (Japan Football Association), avec la mise en place d'Akira Nishino en intérim pour le mois de Juin. Retour sur des dernières heures extrêmement agitées du côté de Tokyo.

Vahid Halilhodzic

Nous étions aux premières loges il y a deux semaines du côté de Liège pour nous rendre compte de visu de l'état de délabrement total de l'équipe nationale. Ainsi lorsque Fuji TV a lancé l'information hier soir on ne peut pas dire que l'on a été si surpris que ça. Mais même sans parler des problèmes de jeu (ce que nous avons déjà largement fait dans la deuxième partie de l'article sur les matchs d'il y a quelques jours), c'est également le caractère de l'ancien sélectionneur de l'Algérie et l'ambiance de travail a priori détestable au sein de la JFA qui ont poussé à cette décision radicale. 

C'est aussi les relations très délicates avec les joueurs qui ont mis Vahid dans une situation intenable. Certains choix depuis son arrivée sont mal passés auprès des cadres et le style de jeu imposé ne convenait absolument pas à une majorité de joueurs. Certains auraient même mis la pression sur la fédération afin d'opérer un changement rapide de sélectionneur. Des doléances qui furent donc écoutées.

Déjà rentré en France selon France Football, Vahid Halilhodzic serait "KO debout" selon un de ses proches. On imagine aisément sa déception en étant débarqué à deux mois de la Coupe du Monde après avoir passé trois années à la tête de l'équipe. D'autant plus qu'il avait connu pareil sort avec la Cote d'Ivoire peu avant le Mondial 2010.

Qui es-tu Akira Nishino ?

En se séparant aussi tardivement de Vahid, et alors que la saison bat son plein, la fédération ne s'est pas laissée beaucoup de choix en ce qui concerne la succession. La solution interne était la plus évidente et c'est en effet ce qui fut décidé avec la nomination d'Akira Nishino pour les trois prochains mois. L'homme connait très bien les arcanes de la fédération et il côtoie les joueurs depuis des années.

Sa première conférence de presse est prévue pour ce jeudi. Mais qui est vraiment le bonhomme ?

Après une carrière de joueur de douze ans entre 1978 et 1990, et ponctuée de 12 sélections, c'est après celle-ci que sa seconde vie footballistique démarre. En charge tout d'abord des U-20, il continue avec eux en devenant sélectionneur des U-23 en 1994 alors que la J.League voit le jour.

Son premier objectif est atteint en qualifiant l'équipe pour les Jeux Olympiques d'Atlanta en 1996 après 28 ans d'absence. Mieux que ça, il y réalise de bonnes performances avec notamment une victoire mémorable contre le Brésil de Ronaldo, Rivaldo et Bebeto. Malheureusement le Japon termine troisième du groupe à la différence de buts derrière ce Brésil et le futur médaillé d'or nigérian.

Après le tournoi les propositions ne manquent pas et sa carrière en J.League peut démarrer. C'est avec le Gamba Osaka qu'il écrira les plus belles pages de sa carrière domestique. En l'espace de neuf saisons il a construit une vraie machine de guerre et a apporté au club tous ses premiers titres et un style de jeu attractif. L'apogée étant la victoire en AFC Champion's League en 2008 en pulvérisant Adelaide en finale, un triomphe suivi par une belle troisième place en Coupe du Monde des clubs.

Il quitte le Gamba à l'issue de la saison 2011 après avoir raté le titre à la dernière journée. Son passage au Vissel Kobe ne restera pas un grand souvenir puisqu'il ne finira pas la saison. Point commun entre ces deux clubs après son départ : ils descendront tous deux en J2 la saison suivante...

Après deux saisons mi-figue mi-raisin du côté de Nagoya Grampus, c'est en 2015 qu'il accepte la proposition de la fédération. Il devient alors directeur du comité technique national, équivalent de la DTN que l'on connait en France. Il épaula également Vahid Halilhodzic après son arrivée à la tête de l'équipe nationale et fut à ses côtés aux conférences de presse lors des moments chauds de ces derniers mois.

Un pompier de service adapté

En définitive, les décisions de la JFA sont tout à fait justifiées et il ne parait pas y avoir de meilleure solution pour essayer de faire en sorte que le Japon ne soit pas trop ridicule en Russie. Le message, les qualités et la vision du football de Vahid Halilhodzic n'étaient tout simplement pas adaptés au football japonais. La sélection se retrouve aujourd'hui avec un tacticien qui connait bien son environnement, les joueurs qu'il aura à disposition et qui sait aussi ce qu'est un tournoi international.

Mais le timing étant ce qu'il est, il ne faut toutefois pas s'attendre à un miracle pour cet été. Aujourd'hui en mission jusqu'à la Coupe du Monde, Akira Nishino n'a pas réellement d'impératif de résultat compte tenu des circonstances. Comme l'a déclaré ce matin Kozo Tashima, le but de la manœuvre est simplement de se donner une chance un tout petit plus élevée.

L'idée de jeu de Nishino est certes adaptée aux qualités des joueurs et ceux-ci retrouveront évidemment plus de confiance et d'entrain avec lui. Mais la Coupe du Monde est dans deux mois.

L'erreur de la fédération a sans doute été, au delà de l'erreur de casting, d'avoir trop attendu avant de se séparer de Vahid Halilhodzic. L'humiliation de la Coupe d'Asie de l'Est en décembre après les matchs honteux de Novembre donnaient une raison suffisante d'arrêter là les frais et de se donner quatre mois en plus. Avec un timing aussi serré, ça n'aurait pas été du luxe. Un luxe que Nishino n'aura donc pas puisqu'il n'aura que les trois matchs de préparation de début Juin pour découvrir le poste. On souhaite donc bon courage et bonne chance au 'Nishino Japan', tout en gardant en tête que ça ne pourra pas être pire.


Le programme du Japon :

Matchs de préparation :

30 Mai 2018 : Japon - Ghana

8 Juin 2018 : Suisse - Japon

12 Juin 2018 : Japon - Paraguay

 

Coupe du Monde (groupe H)

19 Juin 2018 : Colombie - Japon

24 Juin 2018 : Japon - Sénégal

28 Juin 2018 : Japon - Pologne

 

 

3 comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :