Shoya Nakajima, la nouvelle coqueluche de la Liga NOS | TLM S'En Foot
Sign in / Join

Shoya Nakajima, la nouvelle coqueluche de la Liga NOS

Il est arrivé en Europe l'été dernier dans l'anonymat le plus complet. Seuls ceux qui suivent attentivement la J.League connaissaient alors Shoya Nakajima à l'heure de son transfert du FC Tokyo à Portimonense.

Pas loin d'un an après, c'est tout le Portugal qui connait bien le petit ailier de 23 ans. Sa première saison loin du Japon est en effet une franche réussite. Si bien que nombre de clubs européens bien plus huppés que le promu de Liga NOS sont venus aux renseignements pour cet été. Un transfert dans l'air qui pourrait bien se boucler après que Shoya n'ait fait un tour en Russie pour la Coupe du Monde...

Retour sur la carrière et l'éclosion d'unes des plus grandes promesses du football japonais de ces dernières années.

Shoya Nakajima, enfant de Tokyo

Né à Hachioji dans la banlieue ouest de Tokyo le 23 Août 1994, Shoya Nakajima intègre à 10 ans les équipes de jeunes du Tokyo Verdy. L'ancien club de King Kazu est déjà loin de sa gloire d'antan et commence à végéter en J.League 2, ce qu'il fait toujours à ce jour. Son talent ne tarde pas à être remarqué et le petit Shoya devient au fil des années un habitué des sélections nationales de jeunes. Il est déjà de la Coupe du Monde U-17 disputée en 2011 au Mexique,  inscrivant un but face au Brésil en quart de finale avec son numéro 14 dans le dos.

Avec les Youth du Tokyo Verdy face à Sapporo.

Tant et si bien que le monde professionnel ne tarde pas à s'ouvrir à lui. Et Nakajima saisit alors très vite l'opportunité ! Pour sa première entrée en jeu le 12 Septembre 2012, il n'a besoin que de cinq minutes pour marquer son premier but (1-1 contre l'Avispa Fukuoka). Mais il fera encore plus fort quelques semaines plus tard face à Tochigi SC, quelques jours après avoir paraphé son premier contrat professionnel. Pour sa troisième titularisation en championnat, Shoya Nakajima explose à lui tout seul la défense adverse pour s'offrir un hat-trick ! Il devient alors à 18 ans et 2 mois le plus jeune joueur à avoir jamais inscrit un triplé en J.League !

Il ne quittera plus le XI de départ jusqu'à la fin de la saison 2012 et ajoutera une passe décisive à ses statistiques face à Tokushima. Cependant tout cela sera trop juste pour permettre au Verdy de retrouver la J1. Le club échouera à la 7e place, soit également à la porte des Play-offs de promotion.

La saison 2013 est alors attendue comme celle de la confirmation mais celle-ci sera bien plus compliquée. A titre individuel avec des blessures comme au niveau du club qui enchaîne les contre-performances et termine à la 14e place. C'est à ce moment que le voisin et rival du FC Tokyo toque à la porte du jeune Shoya Nakajima. Celui-ci n'hésite pas vraiment et saute le pas vers la J.League 1, du moins c'est ce qu'il pense.

Un apprentissage long et parfois frustrant

Le FC Tokyo décide de l'envoyer s'aguerrir en prêt du côté du Kataller Toyama pour la saison 2014, loin de la capitale. Habitué du bas de tableau de deuxième division, ils vont cette fois se surpasser dans la médiocrité... Dans ce marasme collectif et cet enchaînement de défaites, Shoya en tire au moins un temps de jeu considérable et laisse les pépins physiques derrière lui. L'équipe nationale est alors comme un échappatoire. Il enchaîne les bonnes prestations et est notamment  un des meilleurs des U-22 qui participent à la Coupe d'Asie de la catégorie.

Avec l'équipe première du FC Tokyo en 2017.

Rappelé finalement de son prêt à la fin du mois d’Août, il goûte enfin à l'élite avec le maillot du FC Tokyo, mais juste avec le bout des doigts et un temps de jeu limité. Ça sera alors son principal problème pendant un an et demi. Globalement pas considéré à sa juste valeur dans un club qui se cherchait à tous les niveaux. L'effectif est chamboulé à chaque mercato et Hiroshi Jofuku ne daigne pas donner sa chance à son meilleur jeune talent, lui préférant de moyens joueurs d'expérience. Là encore c'est l'équipe nationale et la route vers les Jeux Olympiques de 2016 qui vont le remettre dans le droit chemin.

Cette année 2016 sera vraiment le déclic. D'abord avec de gros matchs, la qualification pour Rio et le titre de champion d'Asie ramenés de la Coupe d'Asie U-23.  Compétition ponctuée pour lui de deux merveilles de buts en quart de finale face à l'Iran.

Ensuite par les JO en eux-même où il fut brillant malgré l'élimination au premier tour.  Il nous offra encore en passant un très joli but pour égaliser face à la Colombie.

C'est en revenant du Brésil que les bonnes nouvelles vont continuer d'arriver avec le départ de Jofuku du poste de manager du FC Tokyo. Son successeur, Yoshiyuki Shinoda, connait bien les jeunes de l'effectif et leur offre plus de chances de se montrer. Shoya Nakajima en est le principal bénéficiaire et saisit la chance en marquant par deux fois juste après les JO ! Le trou est fait et le numéro 23 des Gasmen ne sortira plus jamais du XI de départ.

Le Portugal en nouvelle terre d'accueil

L'heure du grand départ pour le football européen sonne finalement un an plus tard. C'est en Août dernier que le FC Tokyo annonce un accord avec le club de Portimonense sur la base d'un prêt d'un an. Fraîchement promu en Liga NOS, le club de Portimão veut y demeurer en envoyant du jeu et l'arrivée de Shoya Nakajima va aussi en ce sens. Cependant il y a fort à parier que l’entraîneur Vitor Oliveira et les dirigeants du club ne s'attendaient pas à ce qu'ils allaient voir arriver.

Aucun temps d'adaptation ne fut nécessaire. A peine arrivé que Shoya est envoyé dans le XI de départ, à l'Estadio da Luz, face au Benfica. Et il fut déjà décisif en offrant la passe décisive à Fabricio pour le 0-1 ! Portimonense ne s'inclinera que 2-1 en fin de match.

Le week-end suivant il est titulaire et double buteur face à Feirense avant de marquer de nouveau sur la pelouse du FC Porto le vendredi suivant ! Des débuts fracassants qui furent depuis pleinement confirmés. Shoya Nakajima en est pour le moment à 9 buts et 8 passes décisives en 25 apparitions en Liga NOS. Ce qui en fait déjà de loin sa meilleure saison d'un point de vue statistique ! Jouant dans sa position favorite d'ailier gauche pouvant user de ses percées dans l'axe afin de faire parler ses crochets et sa frappe du droit, le natif d'Hachioji est une des grandes révélations de la saison au Portugal.

Portimonense s'est rué sur l'option d'achat du joueur dès cet hiver acquérant définitivement le joueur au FC Tokyo. Une excellente idée tant sa valeur monte en flèche. Surtout que depuis leur jeune starlette japonaise est devenue un international A.

Road to Russia

La qualité de sa saison au Portugal n'a pas échappé aux observateurs japonais et au staff du Samurai Blue. Shoya Nakajima est logiquement convoqué avec les grands pour les deux matchs de préparation du mois dernier à Liège. Là encore il montre qu'il n'a pas le temps. Première cape en A : premier but ! Pour l'égalisation à la dernière seconde face au Mali. Un match honteusement faible où il fut le seul rayon de soleil. Egalement en vue lors de sa seconde entrée en jeu contre l'Ukraine, Shoya Nakajima a marqué de gros points pour gratter une place parmi les 23 joueurs qui iront défendre les couleurs du Japon en Russie. Et ce n'est pas le récent changement de sélectionneur qui devrait l'inquiéter.

La suite de l'histoire de Shoya Nakajima devrait donc s'écrire en Russie, lui qui aime tant les joutes internationales avec les équipes nationales. Sauf que celle-ci n'aura pas pour une fois le rôle d'échappatoire tant il a maintenant gagné toute la légitimité que son talent mérite.

Un talent qui devrait aussi s'exporter sous des cieux plus prestigieux que ceux de Portimão. Les grands de Liga NOS mais aussi de Bundesliga et de Turquie ont déjà les yeux de Chimène pour lui. Une nouvelle étape à franchir qui ne doit pas lui faire peur. Le petit a maintenant le mental pour continuer sur sa lancée et devenir un grand.

Shoya Nakajima

Laisser un commentaire