Graham Burke : le destin hors du commun d'un surdoué de la balle | TLM S'En Foot
Sign in / Join

Graham Burke : le destin hors du commun d'un surdoué de la balle

Des centaines de jeunes irlandais s'envolent chaque année vers l'Angleterre en espérant intégrer une “academy”, prestigieux centre de formation, tremplin vers la Premier League. Ce rêve, il s’écrit au quotidien en Irlande dès le plus jeune âge, un pays éperdument amoureux du football britannique. On enchaîne allègrement les Guinness chaque weekend scotché à la TV du pub du coin devant les exploits de Liverpool, Manchester United ou encore Arsenal, on porte fièrement dans la rue le maillot de son club préféré, les journaux font leurs grands titres avec les résultats du weekend anglais.

Beaucoup de rêveurs mais très peu d'élus.

Partons à la découverte d'un de ces gamins, Graham Burke, qui a touché du doigt le Graal, en mettant l'Europe à ses pieds à seulement 19 ans, gagnant la Youth League 2013 (Champion's League U19 appelé à l'époque NextGen Series). Il se paya le luxe de terminer meilleur buteur de la compétition et scorant le doublé en finale.
Aujourd'hui âgé de 24 ans, il évolue aux Shamrock Rovers chez lui à Dublin, où il enflamme le championnat irlandais. Parcours d'un surdoué à la recherche du temps perdu.

Graham Burke

Joueur du mois de mars 2018 du championnat irlandais.
Source : The Irish Sun

À la conquête de l'Angleterre

Très jeune, l'attaquant explose aux yeux des observateurs. L'ado de Dublin est licencié au Belvedere FC, machine à champions qui a formé pas moins de dix internationaux irlandais dont Wes Hoolahan et Mark Kennedy. La fédération mise assez tôt sur le petit tripoteur de ballon en pleine croissance et l’intègre en “sport études”.

Rapidement, les recruteurs des centres de formation anglais pullulent autour des mains courantes des stades de la Province du Leinster pour observer le funambule qui régale avec ses passements de jambes et buts à la pelle.
Très attaché à son pays, le joyau restera dans la capitale irlandaise jusqu'à 17 ans, avant de céder à l'appel d'Aston Villa et sa colonie irlandaise.
Ses performances avec les U18 des Villans sont époustouflantes, le potentiel se confirme chez les “cousins” anglais. Il signe des prestations de haute volée dont un quadruplé mémorable face à MK Dons.

 

L'Europe à ses pieds et futur attaquant de l'Irlande

Graham Burke

Aston Villa - Victoire en Next Gen Series 2013, l'ancienne Youth League Source : goal.com

À 19 ans, Graham Burke explose aux yeux de l'Europe du football. La nouvelle Champion's League U19, la Next Gen Series (aujourd'hui “Youth League”) 2012-13 voit apparaître des futurs cracks comme Kingsley Coman ou Raheem Sterling.
Dans cette baby champions League pleine de promesses, Aston Villa se place en embuscade face aux mastodontes du FC Barcelone, Chelsea, Arsenal, et la Juventus de Turin.

Malgré un départ timide, L'équipe basée à Birmingham monte en puissance au long de la saison jusqu'à surprendre les grosses écuries européennes. Le Celtic, le PSV, le Sporting, l'Ajax, l'Olympiacos, et Chelsea vont subir les coups de boutoir des kids du West Midlands sous la houlette d'un attaquant insaisissable, notre héros Graham Burke.
Avec sept buts, dont deux sur penalty en finale face à Chelsea, il s'offre à la fois le trophée de meilleur buteur de la compétition et soulève la coupe continentale.

Ces prestations vont naturellement l'amener en équipe première entraînée alors par Paul Lambert. Il est intégré dès juillet 2012 (tout en jouant avec les U19) bien entouré d'une garde irlandaise composée de Shay Given, Richard DunneCiaran ClarkeEnda Stevens et Stephen Ireland qui facilitent son adaptation.
Au quotidien, il côtoie les attaquants internationaux expérimentés Gabby Agbonlahor et Darren Bent ainsi que l'un des grands espoirs belges de l'époque, Christian Benteke. Seulement deux petites apparitions en League Cup cette saison pour Burke, mais le potentiel est là.

En Irlande, c'est l'effervescence, les médias s'emparent du phénomène et les grands titres sont de sortie “Burke prêt à tout exploser”, “notre futur attaquant”... On déplore même la non-qualification de l'Irlande à la coupe du Monde 2014 où la pression populaire l'aurait aidé à une possible intégration dans les 23. Robbie Keane en passe de mettre un terme à sa carrière internationale, John Walters et Kevin Doyle vieillissants, il était écrit que la nouvelle génération des Boys In Green serai incarnée par Graham Burke. En 2013, il figurait comme le “premier sur la liste d'attente” selon Conor Heneghan, journaliste influent dans le paysage sportif irlandais. Oui mais voilà...

 

Le jeune roi déchu

Graham Burke

Les années League One à Notts County
Source : Zimbio

Auréolé d'une saison exceptionnelle avec les U19, l'attaquant paraphe un contrat professionnel de deux saisons avec son club, Aston Villa entouré de ses deux potes internationaux espoirs irlandais vainqueurs de la Youth League, Samir Carruthers et Michael Drennan.
Conscients que le jeune dublinois aura faim de temps de jeu pour sa première saison professionnelle, de nombreux clubs de League One et League Two se positionnent pour un prêt de quelques mois.
L'occasion pour lui de passer un palier et enfin se confronter au “monde des adultes”. Il accepte d'être prêté six mois à Shrewsbury Town en League One. Le club avait préparé son coup depuis la saison précédente en multipliant les contacts avec Aston Villa et l'aurait supervisé à plus de dix reprises.

Burke, bien qu'averti de la dimension athlétique de la troisième division anglaise (il l'explique en interview pour BBC Sport en août 2013), son physique frêle de post-adolescent ne pèse pas bien lourd sur les terrains gras et humides au cœur de l'automne britannique. Ses fulgurances trop passagères et son sens du collectif parfois approximatif n'offrent pas la pleine confiance du coach de Shrewsbury Town, le vétéran Graham Turner, qui le titularise seulement trois fois.

De retour à Villa, il souhaite s'imposer au plus haut niveau et refuse d'être prêté la saison suivante. Mais ni Paul Lambert si son successeur Tim Sherwood ne le convoquent les weekends pour la grand messe de la Premier League. Il est loin dans la hiérarchie des attaquants, et se faufile en mars 2015 à Notts County dans le cadre d'un nouveau prêt, qui descendra en fin de saison en League Two.
Aston Villa, pas convaincu par une pépite qui a du mal à être polie, laisse filer son ex-futur starlette définitivement à Notts. Il arrivait en fin de contrat.
Le passage à Notts County en sera presque anecdotique, le joueur enchaîne les matchs, les prestations intéressantes avec ses qualités indeniables, mais avec une grosse dose de mélancolie. La League Two pour Graham Burke, ça n'est pas le projet.

 

Les raisons de l'échec anglais

La réalité du monde pro est difficile à supporter pour le joueur qui avait connu un début de carrière idéal. Ayant toujours évolué avec ses qualités naturelles hors du commun dans les équipes jeunes, il est confronté à des charges de travail inhabituelles pour lui.

Rajoutons qu'au delà de ses prouesses techniques et sa précision face au but, Burke a toujours trouvé sa force dans un caractère très affirmé sur le terrain, dépassant souvent les limites autorisées. Des sautes d'humeur et un manque de self-control qui ne pardonnent pas et qui le poursuivront tout au long de son début de carrière. Sa belle collection de cartons rouges en atteste.

Burke a grandi au sein d'un milieu très particulier. Son père, Graham “Choco” Byrne appartient au cartel Kinahan, des barons de la drogue en Irlande. Une véritable histoire digne du Parrain, “Choco” Byrne est toujours la cible d'attaques du gang rival. En janvier 2018, il a encore échappé de peu à la mort après avoir été victime d'un coup de feu qui lui a transpercé le pied, un soir en plein Dublin.

Enfin, l'éloignement de ses amis de Dublin, vivre en vase clos, respecter une hygiène de vie rigoureuse... le joueur a eu parfois du mal à ajuster son quotidien aux exigences du très haut niveau et va malheureusement enchaîner les blessures. Un physique fragile qui lui vaut des passages répétés chaque saison à l'infirmerie.

 

Retour en terre connue

Frustré en League Two anglaise, il exprime un besoin de “relancer sa carrière”. À seulement 23 ans en 2017, il est encore temps de repartir sur des bases équilibrées pour regravir les échelons avec patience mais pertinence, avec comme objectif final la Premier League et l'équipe nationale.
Après plusieurs mois de réflexion, Burke entame sa reconstruction là ou tout à commencer : Dublin.
Un club historique du sud de la capitale lui ouvre ses portes, les Shamrock Rovers à la reconquête d'un titre de champion qui leur échappe depuis 2011.

Graham Burke

Avec les Shamrock Rovers, il se faufile entre les defenses rugueuses du championnat irlandais
Source : The Irish Sun

Un homme en particulier a oeuvré pour sa venue, le jeune entraîneur ambitieux des Shamrock Rovers qui a tout à prouver, Stephen Bradley. Le coach croit aveuglement aux qualités de meneur d'hommes du désormais ancien attaquant d'Aston Villa. Les deux hommes se connaissent personnellement, ils poussent la gonfle ensemble en 5-a-side lorsque Burke est de passage à Dublin. L'agent du joueur, Graham Barett, est aussi un ancien des Shamrock Rovers, coéquipier à l'époque de... Stephen Bradley. Suffisant pour lier un fort contact, et proposer le challenge de la première division irlandaise.

Bradley raconte : “Lorsqu'il joue en électron libre, c'est un cauchemar pour ses adversaires. Quand tu descends dans les divisions inférieures anglaises, tu perds de la confiance, et il faut être extrêmement chanceux pour trouver le bon entraîneur qui te fera retrouver ton vrai football.
Et d'enchaîner : “Dans ces petites divisions ça joue tout en Kick and Rush, totalement contre-nature pour Graham Burke. S'il retrouve un schéma tactique qui lui convient, il sortira que des gros matchs. Il faut lui confier les clés du camion.

Un retour comme un soulagement pour le joueur, ravi de retrouver un univers familial et de la visibilité dans une ligue supervisée toute la saison par les clubs anglais, avides de bonnes affaires peu coûteuses.

 

Robbie Keane, coach personnel.

Coup de pouce du destin, à son arrivée, la légende irlandaise Robbie Keane s'entraîne avec les Shamrock Rovers pour préparer la nouvelle saison d'Indian Super League. L'ancienne star de Tottenham prend le “boy” sous son aile et lui file de précieux conseils, enchaînant les heures d'entraînement spécifique devant le but après chaque séance collective.
Le jeune joueur boit les paroles de son aîné. Il s'extasie : “Robbie Keane me demande de ne jamais frapper la balle de toutes mes forces, pas besoin de vouloir crever le ballon, il me répétait de penser à enrouler ma frappe, le placement est plus important que la puissance. Lève la tête et regarde où se situe le gardien, joue avec ton cerveau.

 

Ange et Démon

Graham Burke

Un caractere volcanique
Source : RTE

À son arrivée dans le championnat irlandais, il piaffe d'impatience d'en découdre devant un public qui l'a vu grandir. La soif de revanche, l'envie d'enchaîner les matchs, la confiance du staff et ce nouvel acharnement au travail (merci Robbie Keane) lancent une saison 2017 passionnante.

Cette première saison est un “concentré de Graham Burke”. Des actions de génie, agrémentées de quelques buts et des prestations globalement intéressantes, mais le cocktail détonnant, pétage de plombs, tacles assassins, cartons rouges et blessures s'invitent à la fête. Une intervention incroyablement musclée fait même le tour du monde, en Février 2017 face au Dundalk FC. Certains médias anglais titrent : “le pire tacle de l'histoire du foot”.

La saison 2017 sera stoppée nette, une blessure au genou à l'entraînement laisse ses coéquipiers terminer la saison sans lui. Un gros manque pour le club dublinois, car malgré ses écarts Burke s'est imposé au gré des matchs comme une valeur sure du club. Coach Bradley se souvient “Ce fut une énorme perte, c'était déjà un des meilleurs joueurs du championnat.

 

2018, futur international ?

Enfin l'année de la maturité ? À 24 ans, le joueur confirme son statut de leader d'attaque des Shamrock Rovers. Une intersaison calme, sans parasite autour de son futur, l'assurance d'un travail dans la continuité.
Un esprit enfin libéré qui lui permet de lâcher les chevaux, rappelant à ses adversaires, medias, coéquipiers et coachs que le talent n'a pas disparu, il était simplement dissimulé derrière des problèmes plus profonds.

Entretien avec l'entraîneur, un déclic et un quadruplé historique
Un grand bonheur pour son entraîneur : “Cette saison Graham fait ce qu'il veut sur le terrain. Son problème la saison dernière fut son manque de discipline. Nous avons eu une vraie discussion, les yeux dans les yeux, je lui ai montré le nombre de matchs qu'il a manqué ces dernières années à cause des expulsions et blessures, il n'y croyait pas. Cette saison, vous le voyez partir tacler raisonnablement, il a pris conscience de tout ça”.

En plus de performances éclatantes, il a retrouvé une confiance absolue devant les cages, avec le statut d'actuel meilleur buteur du championnat, au 4 mai 2018.
Un match en particulier a mis en émoi les acteurs et suiveurs du football irlandais. Le 9 mars dernier, il signa un quadruplé historique. Quatre buts dans le même match, une première pour un joueur des Shamrock Rovers depuis Stephen Geoghegan en 1992.
Il poursuivit sur sa lancée et récupéra logiquement le trophée de meilleur joueur du mois de mars. Il sera de toute évidence en lice pour décrocher le titre de meilleur joueur de la saison, si les vieux démons ne resurgissent pas.

 

The sky is the limit ?

Nous sommes en droit de se poser la question, Graham Burke est-il capable de bouleverser l'histoire et gagner son pari d'évoluer en Premier League et devenir international ?
Le championnat irlandais nous a offert de belles histoires ces dernières années qui ouvrent les portes aux rêves les plus fous. Sean Maguire qui évoluait il y a encore quelques mois à Cork City (champion d'Irlande en titre) casse la baraque cette année à Preston en Championship (D2 anglaise), enfilant les buts comme des perles et devint international en mars, titulaire au front de l'attaque de l'Irlande. Des clubs de Premier League sont sur les rangs. Évoquons aussi le club du Dundalk FC qui se qualifie en 2016 pour la phase de poule de l'Europa League en éliminant notamment le BATE Borisov. À la suite de cette épopée, plusieurs joueurs du club se sont engagés en Championship et ont été appelés en sélection.

Alors oui, Graham Burke devra patienter et faire les bons choix de carrière pour atteindre le graal.
Selon son entraîneur, sa progression lui ouvrira les portes de la sélection. Pas maintenant, mais a 24 ans, le coach fait le pari qu'il possède dans son équipe un futur attaquant international.
La motivation du joueur a été décuplée depuis que ses anciens potes d'Aston Villa, Dereck Williams et Enda Stephens, ont été sélectionné lors du dernier rassemblement de l'équipe d'Irlande en mars.

Un modèle surprenant

Le football regorge de superstars. Les matchs sont diffusées dans le monde entier et les momes peuvent choisir a leur guise leurs idoles. Graham Burke, habitué des contres-pieds, s'inspire lui au quotidien d'un joueur loin des Messi, Ronaldo ou De Bruyne.
Ce nom ne vous dit sans doute rien, mais David Forde est sa source d'inspiration. David who ? Un modèle de persévérance, d'abnégation et de mental a toute épreuve pour atteindre son objectif sur le tard : devenir international.

Ce gardien de but de 38 ans, qui fait toujours le bonheur de Cambridge United, a tracé un parcours long et sinueux qui ressemblent en tout point à l'histoire de Burke. Des débuts dans la même académie à Belvedere FC, s'en suit un contrat sans jouer dans un club de Premier League (West Ham) un prêt en division inférieure anglaise à Barnet, un retour dans le championnat irlandais puis le décollage d'une carrière fournie en Angleterre devenant une légende à Millwall.

Même si Forde n'atteint pas les paillettes de la Premier League, il devient le plus vieux joueur irlandais à faire ses débuts internationaux, à 33 ans. Notons aussi que Graham Burke, qui passe parfois ses nerfs sur les chevilles adverses, est émerveillé par le mental de fer du gardien glané grâce à un culte à la méditation.

Si les éléments sont réunis, Graham Burke a tout pour réussir et devenir une future star. Une histoire passionnante, un passé un peu cabossé, de l'or dans les pieds, une motivation sans précèdent, et la confiance grandissante de toute une nation. 
Après la Youth League 2012, l'ancien diamant d'Aston Villa possède son destin entre ses pieds. Un jour peut être en Irlande on se délectera de ses exploits en Premier League, accoudé au comptoir du pub, chaque weekend devant la TV.

En attendant, les supporters des Shamrock Rovers chantent a sa gloire. C'est déjà ça de pris !
"Ohhhhh Grahma Burke est magique.
Il sait que les Bohs sont de la merde
 (Ndlr : Shamrock Rovers v Bohs est le derby de Dublin)
Il est venu aux Shamrock Rovers
Parce que Dublin est vert et blanc
Il marque du pied gauche
Il marque du pied droit
Et quand il marque encore
On chantera cette chanson toute la nuit
Ohhhhhh Graham Burke est magique..."

 

Laisser un commentaire