Sign in / Join

Critique du livre "Le dernier pénalty" de Gigi Riva

Titre : Le dernier pénalty
Auteur : Gigi Riva
Prix : 15€
Edition : Seuil

Introduction

Il s’en passe des choses lors d’une séance de tirs au but. L’ouvrage de Ben Lyttleton a changé le regard que nous portions sur cette séquence. Si certains, comme Sebastian Abreu face au Ghana en 2010, ont su marquer les esprits, la plupart des plus grands joueurs sont passé à côté d’une séance, d’un tir. Faruk Hadzibegic porte l’un des plus grands fardeaux de l’histoire : celui d’avoir raté le cinquième penalty de son pays lors d’un quart de finale de Coupe du Monde. C’était en 1990. Avant que la Yougoslavie n’explose. Le dernier pénalty.

Certes, la Yougoslavie ne disparaît pas avant 2003. Mais ce pays n’est plus celui qui existait dix ans plus tôt. Ce penalty est un prétexte pour Gigi Riva. Par ce biais, le journaliste va dérouler l’histoire récente du pays, lézardé par la guerre et le régime autoritaire de Tito, pourtant mort depuis dix ans.

Gigi Riva va suivre le parcours de Faruk Hadzibegic à Sarajevo, sa ville natale, en passant par la France et l’Italie, lors du Mondial 1990. L’auteur va également évoquer la Serbie, la Croatie, l’Argentine… En fait, plus que football, l’auteur va principalement parler politique. Certes, le football est omniprésent dans l’ouvrage, mais Gigi Riva nous brosse surtout un portrait : celui de la Yougoslavie du début des années 90, un pays multiculturel.

« Les joueurs entrent sur le terrain. Yougoslavie : Tomislav Ivkovic (croate) ; Mirsad Baljic (bosniaque), Faruk Hadzibegic (bosniaque), Predrag Spasic (serbe), Zoran Vulic (croate) ; Davor Jozic (bosniaque), Sreckno Katanec (slovène), Dejan Savicevic (monténégrin), Dragan Stojkovic (serbe), Safet Susic (bosniaque) ; Zlatko Vujovic (croate, monténégrin, bosniaque, identité plurielle). »


A relire : la critique du livre de Ben Lyttleton « Onze mètres, la solitude du tireur de pénalty » et  l’interview de Ben Lyttleton.


L’auteur évoque la vie de cette équipe multiethnique, avant la Coupe du Monde 1990 et pendant celle-ci, avec ce fameux quart de finale face à l’Argentine en point d’orgue. Il nous présente les matchs amicaux qui ont précédés la compétition, les difficultés de cohabitation des joueurs – rappelons que le pays est en train d’imploser et que chaque acte est politique, de la sélection d’un joueur par l’entraîneur en passant par la formation de petits groupes au sein de la sélection -, les débuts difficiles dans ce groupe D face à l’Allemagne de l’Ouest, puis le réveil face à la Colombie et les Émirats. Chaque rencontre a droit à son chapitre. Chaque chapitre a ses informations, ses problèmes politiques et ses histoires.

Ce livre, c’est l’histoire de la fin de la Yougoslavie.


Chapitres

Chapitre 1 : Épilogue

Chapitre 2 : Sarajevo mon amour

Chapitre 3 : Un ballon empoisonné

Chapitre 4 : 13 mai 1990

Chapitre 5 : 3 juin 1990

Chapitre 6 : Le stage de préparation

Chapitre 7 : Yougoslavie-Allemagne

Chapitre 8 : Un pénalty prémonitoire

Chapitre 9 : La corrida

Chapitre 10 : Le dernier pénalty

Chapitre 11 : Le dernier panier

Chapitre 12 : But contre son camp

Chapitre 13 : Les adieux du capitaine

Chapitre 14 : « Fratelli coltelli »

Chapitre 15 : Le dernier pénalty, seconde partie


Avis de la rédaction

C’est l’un des ouvrages qui m’a le plus marqué. Par son style d’abord, puisque l’auteur ne perd pas de temps et enchaîne les chapitres courts tout au long des 200 pages, qui sont dévorés en bien peu de temps. Par son originalité ensuite, puisqu’il s’agit d’un essai et que c’est plutôt rare à l’heure actuelle, dans un monde de l’édition où peu de risques sont pris et où l’on peut crouler sous des dizaines d’ouvrages semblables. Enfin, par son thème, présenté comme sous-titre du livre : Histoire de football et de guerre.

« Ah, si vous l’aviez marqué ce pénalty… Peut-être que le destin du pays aurait été différent ! » Est-ce vrai ? Est-ce que tout aurait été différent si Faruk avait réussi son penalty ? Gigi Riva le dit d’emblée : rien n’est vraiment certains. Toutefois, la question posée par l’auteur va nous rester en tête tout au long de l’enquête qu’il va mener, comme un fil rouge. Il nous fait voyager en France, en Bosnie, en Croatie, en Italie… On parle football, bien évidemment, mais également histoire, politique et… basket, dans un chapitre consacré au mondial en Argentine en 1990.

Mais l’auteur revient irrémédiablement à ce quart de finale de Coupe du Monde 1990 contre l’Argentine. On a beau connaître la fin de l’histoire, on s’accroche avec la Yougoslavie, on y croit, on a envie de les voir triompher, de voir l’histoire changer. Et pourtant…

Une fois que vous aurez ouvert ce livre, vous ne le refermerez qu’une seule fois : quand vous aurez terminé votre lecture.

 

Avis de la rédaction9,3/10

Commander le livre

NB: Vous pouvez commander le livre à partir du lien Amazon ci-dessous (en désactivant Adblock ponctuellement) :

A lire également, l’excellent « Onze Mètres, la solitude du tireur de pénalty »


Intérêt Football9
Style10
Accessibilité9
9.3
Reader Rating: (0 Rates)0

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :