[CDM 2018] : Le Brésil est de retour ! | TLM S'En Foot
Sign in / Join

[CDM 2018] : Le Brésil est de retour !

Photo par Danilo Borges/CC BY 3.0 (wikipedia)

C’était il y a 4 ans, et le monde du foot ne s’en est pas encore tout à fait remis. Le plus gros cataclysme dans toute l’histoire moderne du football vient de se produire et tous les observateurs en sont déjà à dire qu’un tel scénario ne se reverra jamais. En demi-finales de sa Coupe du Monde, le Brésil s’incline 7 buts à 1 face à l’Allemagne, à domicile, encaissant notamment la bagatelle de 4 buts en sept petites minutes, l’équipe brésilienne ayant perdu complètement le fil et ses esprits et l’équipe d’Allemagne en profitant sans trembler. La nation est comme en deuil, et revit là un drame à la hauteur de sa première désillusion lors d’un Coupe du Monde organisée à la maison, en 1950, avec une défaite 2 buts à 1 face à l’Uruguay lors du match décisif devant 199 854 spectateurs (!!!) effarés.

Photo par Leandro Neumann Ciuffo/CC BY 2.0 (wikipedia)

Il y a soixante-huit ans, le Brésil ne s’était pas totalement remis de ce fiasco en étant éliminé en quarts de finale de la Coupe du Monde suivante par les imbattables Hongrois. Cette année, alors que le traumatisme était profond, le Brésil a entamé sa lente reconstruction et semble définitivement sur la voie du rachat auprès de leurs supporters, même si leur marge est plus que limite.

Une difficile sortie des enfers

Incapable de remporter  la Copa America en 2015 et 2016, ni même d’y atteindre les demi- finales, le Brésil de Neymar avait toutefois un autre objectif en tête, les Jeux olympiques de 2016, eux-aussi encore organisés à domicile. Avec un Neymar ayant fait l’impasse sur le centenaire de la Copa America pour mener les jeunes brésiliens vers le titre, les Brésiliens réussiront leur pari en prenant leur revanche sur l’Allemagne en finale, grâce à un but du prodige aujourd’hui au PSG. Même si ce titre a beaucoup moins de valeur qu’une Coupe du Monde, il a fait du bien au peuple brésilien, d’autant plus qu’il s’agissait du dernier titre manquant à la Seleçao après trois échecs en finale.

Crédits : c.pxhere.com

Et cette reprise de confiance s’est faite sentir tout au long des éliminatoires pour la Coupe du Monde dans la zone Amérique du Sud qu’ils ont dominé de la tête et des épaules, quand leur grand rival argentin a bien failli passer à la trappe et que le Chili, double tenant du titre de la Copa America, s’est fait sortir par le Pérou. Avec une seule défaite en 18 matchs, la sélection du nouveau coach Tite a peu à peu cru de nouveau en ses chances, et le monde a suivi.

Alors qu’il n’était qu’outsider il y a un an, le Brésil est désormais considéré comme le favori de la compétition sur  BetStars, avec une cote de 4,80, devant l’Allemagne et l’Espagne, alors que la France, longtemps deuxième, a désormais reculé au quatrième rang avec une cote de 7,00. Placé dans  un groupe abordable avec la Suisse, le Costa Rica et la Serbie, et avec un Neymar revenu juste à temps après une absence de 3 mois pour cause de blessure, les Brésiliens se remettent à rêver.

 

Les supporters restent méfiants

Mais cet équilibre est encore très fragile. Dans un pays miné par de nombreux problèmes, l’équipe locale est souvent vue comme une réflexion de la société, et si l’une ne va pas, l’autre suit derrière. Il n’en faudrait alors que très peu pour que le château de cartes brésilien s’effondre d’un souffle, à coup de 1-1 contre le Costa Rica, de performances défensives plus que vagues ou d’une trop grande Neymar-dépendance. Les Brésiliens savent aussi que plus le rêve est grand, plus dure est la chute. Avec le souvenir de 2014 toujours gravé dans leurs cœurs, ils sont certainement les moins enclins à nommer leur équipe comme favorite de la compétition, histoire d’éviter une nouvelle désillusion.

Laisser un commentaire