Suisse 2018/2019 - FC Bâle : un titre à reconquérir | TLM S'En Foot
Sign in / Join

Suisse 2018/2019 - FC Bâle : un titre à reconquérir

Après avoir perdu, pour la première fois depuis 2009, le titre de champion de Suisse, le FC Bâle aimerait réparer au plus vite son erreur. Le club aux deux étoiles espère comme toujours vivre en parallèle une épopée européenne.

La saison 2017-2018

Au moment d'aborder son grand virage du printemps 2017, avec un changement à la présidence et l'arrivée d'éléments plus jeunes dans toute la pyramide, les dirigeants du FC Bâle se sont dit que, de toute manière, l'écart avec les autres clubs était trop grand pour que catastrophe survienne. Grossière erreur, puisqu'en débutant et en terminant très mal sa saison, le FCB a vécu une saison blanche.
La saison a commencé de la pire des manières pour le nouveau coach Raphaël Wicky. À domicile, ses hommes montraient un pâle visage et étaient défaits 2-0 par le futur champion YB. Le club se redresse comme il peut : trois victoires, puis deux matchs nuls, qui le placent juste derrière  Zurich et YB. Il perd alors trois fois en l'intervalle de 10 jours : 1-2 à domicile face à la lanterne rouge  Lausanne, 3-0 contre Manchester United à Old Trafford pour les débuts européens de Wicky et 2-1 à Saint-Gall.
Une série qui fait mal mais dont le FC Bâle, avec du recul, est sorti grandi. Quatre journées plus tard, à la faveur de trois victoires et d'un nul, ils s'installent à la deuxième place, qu'ils ne quitteront plus. En Champions League, le champion de Suisse en titre inflige un récital (5-0) à un Benfica niveau Challenge League avant d'aller gagner contre le CSKA (0-2) en Russie. Mis à part une défaite contre ce même CSKA (1-2) à Bâle, bien rattrapée par un exploit contre MU (1-0), le FC Bâle ne perdra plus jusqu'à la trêve hivernale.

 


A lire également sur le sujet, tous contre le FC Bâle.

Pendant ces deux mois de pause, le FC Bâle perd gros :  Manuel Akanji, son brillant défenseur central, et l'ailier Renato Steffen. Il tente de sortir, malgré tout, grandi de ce mercato, avec les retours au club de  Valentin Stocker, Fabian Frei et Samuele Campo, ainsi que le prêt de Léo Lacroix. Ce ne sera pas une réussite.
Dès la reprise, ce FC Bâle en mode rattrapage se prend les pieds dans le tapis contre  Lugano (0-1) à la maison, et deux semaines plus tard à nouveau contre  Saint-Gall (0-2). Si on y ajoute, entre deux, la visite ravageuse du Manchester City de Guardiola (0-4), c'en est trop pour le Parc Saint-Jacques, qui n'a plus rien d'une forteresse.
Peut-être pour éviter une quatrième déconvenue consécutive à domicile, celui-ci fait sauter ses fusibles et oblige  le report de Bâle-Zurich. Après trois semaines sans match (la neige a repoussé Lausanne-Bâle), Michael Lang et ses coéquipiers vont s'imposer à l'Etihad Stadium (1-2) pour sortir la tête haute de la Champions League. Mais ils ne se serviront jamais de cette victoire comme d'une dynamique : trois jours plus tard, ils perdent 1-0 à  Lucerne.
Le FCB a beau enchaîner, par la suite, neuf matchs sans défaite (6 victoires, 3 nuls), il est trop tard pour empêcher Young Boys d'être sacré champion et de mettre un terme à une série de huit titres consécutifs en Super League pour le FC Basel 1893. La claque que les champions sortants administrent à leurs successeurs (5-1) deux semaines après le titre n'a aucune valeur au classement ni même symbolique : cette saison, YB a donné une leçon à un FC Bâle bien trop sûr de lui.

Pour aller plus loin, relire la fin de saison et le titre des Young Boys

Mercato

Le FC Bâle est le club suisse avec le plus de visibilité à l'étranger et, comme souvent, le revers de la médaille s'est ressenti pendant cette période de mercato.  Mohammed Elyounoussi (23 ans), meilleur élément offensif la saison passée, a cédé au chant des sirènes anglaises et s'en va pour 18M€ à Southampton. Tomas Vaclik (29 ans), dernier rempart qui a fait des merveilles pour le club suisse sur la scène européenne ces dernières saisons, rejoint Séville pour 7M€. Enfin, le meilleur joueur de la saison passée, Michael Lang (27 ans), unique joueur de Super League parmi  les 23 Suisses en Russie cet été, a signé au Borussia Mönchengladbach et rapportera 3M€ au FC Bâle. Le club rhénan a cédé Dereck Kutesa (20 ans) et  Cédric Itten (21 ans) à Saint-Gall, Davide Calla (33 ans) à Winterthur, Omar Gaber (26 ans) à Los Angeles FC,  Mirko Salvi (24 ans) à Grasshoppers et Alexander Fransson (24 ans) à son ancien club Norrköping. Les jeunes Gezim Pepsi (19 ans) et Martin Liechti (20 ans) sont prêtés à Aarau, alors qu'au contraire, le gardien remplaçant Germano Vailati (37 ans) prend sa retraite. Léo Lacroix (26 ans), qui était prêté par Saint-Étienne, est retourné dans le club français, à la différence de Dimitri Oberlin (20 ans) qui a été définitivement acquis pour 4M€ auprès du  Red Bull Salzburg.
Au rayon des arrivées, on trouve quelques noms alléchants pour la reconquête du titre national.  Silvan Widmer (25 ans), latéral droit qui a percé en Italie grâce à l'Udinese, arrive pour 4.5M€. En attaque, le jeune Aldo Kalulu (22 ans), formé à Lyon et qui a fait ses preuves avec Sochaux l'année passée, a choisi le club rhénan au détriment d'YB. Il viendra concurrencer Ricky Van Wolfswinkel, Alban Ajeti et Dimitri Oberlin, mais aussi le jeune Julian von Moos (17 ans) pour lequel Bâle a payé plus d'un million d'euros à Grasshoppers.
En défense, pour tenter de combler (enfin) le départ d'Akanji, le FC Bâle enregistre le retour d'Eray Cümart (20 ans), après deux saisons en prêt, à Lugano et à Sion, mais aussi l'arrivée du jeune espoir grec Konstantinos Dimitriou (19 ans), qui quitte le PAOK Salonique avant même d'y avoir joué en pro. Enfin, le dinosaure Zdravko Kuzmanovic (30 ans), espère réussir son deuxième retour en Suisse après avoir joué 12 matchs en deux ans pendant son prêt à Malaga.

Les objectifs

Après une saison blanche, le FC Bâle se doit de se rattraper en beauté. Le titre est l'objectif avoué, un doublé coupe-championnat ne serait pas de trop, et on peut être sûr qu'un nouvel exploit sur la scène européenne ferait du bien aux supporters comme à l'image du club. La mission reconquête est totale.

Les pronos de la rédaction

Axel : 2e
Benji : 1er
Clément : 1er
Jonathan : 1er
Salim : 1er
Moyenne : 1er

2 comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :