On était à Metz vs Lens

Qu'il me tardait de le faire ce stade Saint-Symphorien. Après Nancy & Strasbourg, je voulais conclure ce tour des stades de l'est de la France, une région que j'apprécie particulièrement (on y vit quand même beaucoup mieux qu'à Paris!).

Après un bon resto classé 3ème sur Trip Advisor (le 1er coûtait cher et le 2ème ne prenait que sur réservation) et une fort jolie balade où j'ai pu admirer la cathédrale de Metz dans toute sa splendeur, je constate que le stade est situé tout près du centre-ville. Nul besoin de tram, métro, bus ou quoique ce soit, les jambes suffisent. Beaucoup de maillots sur les épaules des locaux malgré la descente (je connais plus d'un club où les supporters ne se soucieront pas des résultats de leur équipe tant qu'elle est en division inférieure) prêtant à un certain enthousiasme enivrant (ok, je survends le truc) cela dit pas de maillots Lensois...

Bon. Faut s'informer avant de juger quand même donc, si vous le désirez, vous pouvez consulter l'arrêté préfectoral interdisant le déplacement des supporters lensois pour ce match ici. Moi je suis plutôt d'accord avec le ministère pour le coup. Ça fait quand même longtemps que messins et lensois se tapent sur la gueule malgré une sécurité policière renforcée et tout porte à penser qu'il y aurait eu embrouilles en cas de présence chti (vol d'une bâche lensoise à Nancy il y a quelques semaines). Finalement, je n'ai aperçu aucun maillot Lensois que ce soit en centre-ville où aux abords du stade. Tout s'est très bien passé du début jusqu'à la fin mais tu te dis que c'est dommage de pas avoir de visiteurs (surtout ces visiteurs là).

Le stade est old school avec 4 tribunes séparées mais pas mal d'efforts de modernité fait pour le rendre attractif. Le tarif est pas donné en latérale donc je me place en haut d'une tribune derrière le but, tribune très raide qui ne me plait guère car j'ai le vertige. Mais bon bonne vue quand même hein.

Match de bonne qualité (niveau Ligue 1) mais gâché par un carton rouge pour Lens en fin de 1ère période. Après avoir revu le ralenti, ça parait assez sévère car Nguette laisse trainer sa jambe de façon à être touché par Centonze. Dès lors que l'arbitre siffle faute, il n'a d'autre choix que de sortir le rouge. Décision curieuse car l'arbitre passera la majorité de le partie à donner un fort avantage aux visiteurs car tous les 50/50 de la 2nde période seront en faveur des Lensois (le côté 10 contre 11 peut-être). Pendant le deuxième acte, la supériorité numérique messine est plus flagrante avec 2 buts (1 en début de période et l'autre dans les arrêts de jeu). Une victoire méritée même si on aurait aimé voir ce qu'aurait proposé les Lensois à 11 contre 11 pendant 90 minutes. J'ai peu de doutes quand à la saison des deux équipes vu la qualité de l'effectif et du jeu proposé.

Parlons maintenant d'un sujet qu'on n'évoque pas assez. Assister à un match est d'autant plus plaisant lorsque la personne voisine est intéressante. Pour cela c'est beaucoup mieux d'être couplé avec un ancien qu'un adolescent pustuleux qui passe plus de temps sur son smartphone qu'à regarder le match. J'ai eu la chance d'être assis à côté d'un abonné de Metz depuis plus de 20 ans qui m'a raconté un peu ce qu'il a vécu. Les montées, les descentes, le titre perdu sur le fil en 1997/98 (contre Lens d'ailleurs!), les galères financières, la saison en National, et les multiples interdictions de déplacements pour les supporters Messins et Nancéens (je ne savais pas qu'ils ne pouvaient pas se blairer à ce point!). C'est un bonheur de parler avec quelqu'un qui a des choses à dire!

Après le match, j'avais la traditionnelle heure et demie à attendre mon train retour. J'en ai profité pour aller voir Nîmes/PSG dans un pub irlandais près de la gare (il ne servait que de la Leffe ce qui m'allait très bien) et en attendant sur le quai de la gare j'ai eu la chance de faire un selfie avec Robert Malm. Une très belle journée.

Laisser un commentaire