Sign in / Join

Critique du livre "Une histoire populaire du football" de Mickaël Correia

Titre : Une histoire populaire du football
Auteur : Mickaël Correia
Prix : 21€
Edition : La Découverte

Introduction

Une histoire populaire du football. Un titre, cinq mots, mais surtout un angle clair : celui du peuple. Comprendre l’œuvre de Mickaël Correia, c’est avant tout comprendre le sens du mot populaire, et ce que à quoi il se rapporte. De l’aveu même de l’auteur, ce terme recouvre tout ce qui touche au plus grand nombre, qui émane d’une masse avec une culture propre, souvent en opposition avec celle des élites.

Ainsi, cette histoire nous fait voyager à travers les époques, à travers les cultures, mais toujours par le biais d’une vision dite « d’en bas ». Et toujours sous le prisme du football, moyen d’expression et de revendication par excellence, et qui a accompagné bon nombre de luttes sociales. On comprendra ainsi comment l’opposition du FC Barcelone au régime dictatorial de Franco est devenu un modèle pour la résistance palestinienne, et toutes les contradictions que cela peut impliquer aujourd’hui. On découvrira comment le dribble a pu devenir l’arme du pauvre pour esquiver  le racisme dans le Brésil des années 20. Ou encore comment les ultras du club d’Al-Ahly ont joué un rôle central dans le mouvement révolutionnaire égyptien lors des printemps arabes de 2011.

Ce sont donc énormément d’histoires, d’anecdotes, qui construisent ce récit long de 416 pages, et donc au contenu éminemment riche. Si vous êtes un féru de culture football, vous serez très bien servis avec Une histoire populaire du football.

 


Chapitres

Introduction. Terrains de foot, terrains de lutte

I / Défendre. Résistances ouvrières contre l’ordre bourgeois
1. Et le football fut. Ballons émeutiers et contrôle social
2. Normaliser les corps, modeler les esprits. Naissance d’un sport industriel
3. Le jeu du peuple. Le football comme trait culturel de la working class
4. Les Munitionnettes. L’épopée des premières footballeuses britanniques
5. Classe contre classe. Le football ouvrier en France, extension du domaine de la lutte

II / Attaquer. À l’assaut des dictatures
6. « Une petite façon de dire “non” ».
7. Balle au pied contre main de fer. Résistances footballistiques à la domination nazie
8. La « démocratie corinthiane ». Ballon rond et autogestion contre la dictature brésilienne
9. En première ligne, place Tahrir. Les supporters Ultras Ahlawy au cœur de la révolution égyptienne de 2011

III / Dribbler. Déjouer le colonialisme
10. Le Onze de l’indépendance algérienne.
11. Quand la Palestine occupe le terrain. Le football, une arme politique aux mains du peuple palestinien
12. Dribbler, un art décolonial. Identités afro-brésiliennes et résistances indigènes dans le football
13. Mettre le colonialisme hors-jeu. Football et luttes d’émancipation en Afrique subsaharienne

IV / Supporter. Passions collectives et cultures populaires
14. You’ll never walk alone. Hooliganisme et sous-cultures de tribunes en Grande-Bretagne
15. Le douzième homme. Le mouvement ultra italien : du militantisme politique à l’autonomie des supporters
16. « Dieu et le diable ». Maradona, entre passion populaire et culte de supporters
17. « Nous sommes des amants, pas des combattants ». Les ultras d’Istanbul face au pouvoir turc

V / Déborder. Face à l’industrie du football : lutter et inventer
18. Le football aux footballeurs !
19. Tacler le sexisme. Le football féminin contre le patriarcat sportif français
20. « Ici, c’est du foot punk ». Clubs en coopératives et actionnariat populaire en Angleterre
21. Jouer sur l’aile gauche. Le  FC Sankt Pauli de Hambourg ou les pirates du foot-business
22. Ballons sauvages, ballons en marge. Le football de rue à contre-pied
du football institutionnel


Avis de la rédaction

Il est admis que le football est devenu un élément de culture à part entière, et ainsi un fait majeur pour permettre la compréhension d’une époque, d’un contexte. Une histoire populaire du football confirme parfaitement cette idée. Véritable écrin culturel, ce livre nous en apprendra autant sur le football que sur les aspects et valeurs qui l’entourent. Notamment avec les chapitres concernant les dictatures et les périodes de décolonisation, qui sont selon moi de petits chefs-d ’œuvres. Le souci du détail et de l’exactitude de l’auteur, concernant souvent des histoires très peu connues, nous permet ainsi de ressortir grandit de cette lecture.

On aurait pu penser que l’élaboration d’un tel récit, avec autant de thèmes abordés, pouvait avoir comme conséquence de noyer le lecteur à travers les époques et un océan de détails. Mais c’est très loin d’être le cas. Divisée en vingt-deux chapitres eux-mêmes compartimentés en plusieurs sous-titres, la structure du récit permet une lecture parfaitement fluide et surtout très agréable. De plus, le livre ne tombe pas dans le ton moralisateur qu’on peut parfois retrouver ici et là. On ne retrouve donc pas une opposition basique entre « football business » et « football populaire », mais bien une valorisation de ce dernier.

« Le pouvoir d’attraction du football découle de sa simplicité » écrit Mickaël Correia. On aurait bien envie de lui répondre que lui nous a parfaitement résumé ce qui en fait toute sa beauté.


Commander le livre


Intérêt football10
Style9
Accessibilité 9
Tout simplement un must-read. Un ouvrage de référence à placer parmi le gratin des récits footballistiques.
9.3
Reader Rating: (5 Rates)9.9

2 comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :