La Famille en Oranje : Episode 2

Tous les mois, je vous ferai la présentation de la carrière internationale de joueurs de la même famille ayant joué pour l’équipe nationale néerlandaise. Aujourd’hui, les familles Cruijff, Bulder et Tap

Père & Fils

Johan Cruijff & Jordi Cruijff

Johan Cruijff

Cet article se concentre uniquement sur la carrière en Oranje de Johan Cruijff, sa carrière étant trop longue à raconter dans un article partager sur 6 joueurs. Johan Cruijff fait ses débuts en sélection en 1966 à l’âge de 19 ans contre la Hongrie, lors des éliminatoires de l’Euro 68. Il marque son premier but en sélection lors de ce match également. Dans cette équipe des Pays-Bas on retrouve des grands noms du foot néerlandais comme Sjaak Swart ou encore Piet Keizer. Lors de son 2e match officiel avec les Oranje, Johan Cruijff est exclu par M. Glöckner à la 78e minute pour l’avoir frappé au visage, ce sera son premier carton rouge en Oranje. C’est également le premier Néerlandais à être exclu lors d’un match avec les Oranje.

La KNVB a décidé d’exclure Johan Cruijff pendant un an après ce carton rouge, mais sous la pression médiatique, il fait son retour en sélection 8 mois seulement après son exclusion, pour jouer contre la RDA (Allemagne de l’Est). Lors de ce match qui voit le retour de Cruijff en Oranje, les Pays-Bas s’imposent 1-0 grâce à Johan Cruijff et son but marquer dès la 2e minute. En 1967, il jouera lors des défaites contre le Danemark et la Yougoslavie, 2 matches perdus. Mais Johan Cruijff se fait discret par la suite en sélection, ne jouant que 5 matches et marquant 1 but entre le 1e mai 1968 et le 2 décembre 1970. La raison de ces participations éparses se trouve du côté des intérêts de Cruijff. Johan Cruijff est entré en conflit avec la KNVB en 1968 estimant que les joueurs néerlandais n’étaient pas assez rémunérés par la Fédération pour jouer en Oranje. En plus du conflit avec la KNVB, il a régulièrement déclaré forfait pour diverses raisons, et a notamment été suspendu par le sélectionneur, car Johan Cruijff était allé à une foire à la chaussure au lieu d’aller à l’entraînement.

Les gros conflits derrière lui (pour le moment), Johan Cruijff se concentre sur le football et en 1 an (du 2 décembre 1970 au 1e décembre 1971) il joue 4 matches et inscrit 7 buts et fait 3 passes décisives. Il inscrit ces buts contre la Roumanie (2-0, 2 buts) et sa meilleure victime le Luxembourg par deux fois (6-0, 2 buts et 8-0, 3 buts et 3 passes décisives). A ce moment-là il compte 14 sélections pour 10  buts et 3 passes décisives. Le 1e décembre 1971, contre l’Écosse (2-1, 1 but), marque les débuts de Cruijff en tant que capitaine, il le restera jusqu’à la fin de sa carrière internationale. Ce réveil de Cruijff et les Oranjes sonne comme une prise de conscience de l’importance des grandes compétitions. Entre le 1e décembre 1971 et le Mondial de 1974, Johan Cruijff ne perdra aucun match avec les Oranje, son bilan est de 10 victoires et 4 matches nuls. Dans cette période de 14 matches, il marquera encore 12 buts et avec ses 7 buts en qualifications pour le Mondial, il est le meilleur buteur des éliminatoires.

La Coupe du Monde 1974 sera la première et la dernière que Johan Cruijff disputera, annonçant qu’il ne sera plus Oranje en 1978 et qu’il a des craintes pour sa sécurité dans un pays (Argentine) dirigé par une dictature. Lors du Mondial 74, les Pays-Bas pratiquent le  Totaal Voetbal (Football Total) dans un système en 4-3-3, les Oranje se hissent jusqu’en Finale en ayant pratiqué le plus  beau football lors de ce Mondial. Johan Cruijff était libre sur le terrain, il pouvait aller où il voulait et le monde entier découvrait son élégance lors de ce Mondial (pour ceux qui ne l’avait pas encore vu avant). Cette position libre permet à ses coéquipiers de s’engouffrer dans les espaces.
Après la victoire 2-0 contre l’Uruguay et le nul 0-0 contre la Suède, les Pays-Bas, vainqueur de la Bulgarie 4-1 (1 passe décisive), se qualifie pour la 2e phase de groupe. Les Pays-Bas tombent dans le groupe de la mort avec l’Allemagne de l’Est, l’Argentine et le Brésil. Après avoir battu l’Argentine de Kempes 4-0 (2 buts) dans le meilleur match de l’Histoire du pays et l’Allemagne de l’Est 2-0, les Pays-Bas de Cruijff doivent battre le Brésil, tenant du titre, afin d’éviter le tirage au sort pour aller en Finale du Mondial 74 contre l’Allemagne de l’Ouest. Dans un match qui aurait dû être un plaisir pour les spectateurs, qui s’est finalement transformé en boucherie avec de nombreux mauvais gestes et de nombreux tacles dangereux, Neeskens et Cruijff permettent aux Pays-Bas de se sortir du piège brésilien sur le score de 2-0 (1 but et 1 passe décisive).
Lors de la Finale, alors que les Allemands n’ont pas encore touché le ballon, lorsque Cruijff s’écroule aux abords de la surface de réparation et obtient un penalty suite au tacle d’Uli Hoeneß. Neeskens transforme le penalty dès la 2e minute et c’est à ce jour le but le plus rapide en Finale d’un Mondial. A ce moment tout le monde pense que les Pays-Bas vont écraser l’Allemagne, mais c’était sans compter sur la baisse de rythme et la gestion du score surprenante des Oranje. A la 26e minute, les Néerlandais sont punis par un penalty obtenu par Bernd Hölzenbein sur une faute de Wim Jansen. Paul Breitner transforme le penalty et l’Allemagne de l’Ouest revient dans le match. Les Allemands reprennent le dessus petit à petit avec des occasions franches de Beckenbauer, Vogts et Grabowski. A la 37e, Rep manque son face-à-face contre Sepp Maier, 6 minutes plus tard, sur un centre de Bonhof, Müller trompe Jongbloed et Johan Cruijff ne gagnera pas le Mondial 74 en perdant la Finale 2-1.

La légende dit que Cruijff a raté sa Finale à cause d’une Une de Bild rapportant que l’équipe nationale après sa victoire contre l’Allemagne de l’Est était avec des allemandes dans leur Hôtel. Ce scandale a ébranlé le couple Cruijff qui venait d’avoir leur 3e enfant Jordi en février 1974, et Johan aurait mal joué car il avait la tête à ses problèmes. Malgré tout, Johan Cruijff est nommé meilleur joueur du tournoi. Après ce Mondial, Cruijff ne jouera que 7 matches en 2 ans, mais sera encore impliqué dans 10 buts (6 buts et 4 passes décisives) et après les matches de barrages remporter contre la Belgique (5-0, 2-1), les Pays-Bas se rendent à l’Euro 76 avec l’objectif de se racheter du Mondial 74. L’objectif ne sera pas rempli, suite à l’élimination en demi-finale 3-1 après prolongation contre la Tchécoslovaquie. Cruijff jouera encore 5 matches, marquera 2 buts et fera 1 passe décisive. Il joue son dernier match en Oranje contre la Belgique le 26 octobre 1977 lors de la victoire 1-0 au stade Olympique d’Amsterdam.

Jordi Cruijff

Le 9 février 1974, Jordi naît de l’union de Danny Coster et Johan Cruijff, c’est le troisième enfant de la star des Oranje.  Sa naissance est provoquée par césarienne, et la date n’est pas choisie au hasard, puisque c’est la même date que Rinus Michels, qui avait suggéré l’idée à Johan Cruijff, afin d’être prêt pour le choc FC Barcelone-Real Madrid le 17 février 1974, match légendaire qui voit les Barçelonais s’imposer 5-0.
Jordi a été nommé ainsi d’après le saint patron catalan Saint Jordi. Il est né à Amsterdam pour pouvoir porter ce prénom, car Jordi était un prénom interdit en Espagne, sous le régime de Franco qui se battait contre le nationalisme catalan. Pour le peuple catalan, ce nom est considéré comme une déclaration politique. Jordi ayant grandi en Espagne, il dispose de la double nationalité néerlandaise et espagnole.

Jordi s’est avéré être un talentueux footballeur et en 1981, il rejoint l’académie de l’Ajax. Lorsque son père retourne à Barcelone entraîné le club catalan, Jordi le suit et rejoint la cantera du FC Barcelone. Jordi fera ses débuts professionnels dans laDream Team duFC Barcelone au milieu des années 90. Ses performances ne passent pas inaperçues et fait ses débuts en sélection le 24 avril 1996 sous la direction de Guus Hiddink contre l’Allemagne (0-1). Il joue son 2e match en sélection contre l’Irlande (3-1) 1 mois et demi plus tard. Il est également sélectionné pour l’Euro 96 en Angleterre. Lors de cet Euro, après le nul 0-0 contre l’Écosse, Jordi marque son premier but en sélection contre la Suisse lors de la victoire 2-0. Jordi jouera également contre l’Angleterre (1-4) et lors de la défaite en quart de finale contre la France (0-0, 4-5 TAB). Jordi jouera encore 2 matches en sélection en 1996, contre le Brésil (2-2) et le Pays de Galles (3-1). Il ne rejouera plus en sélection suite à ses nombreuses blessures dans ses nombreux clubs (Manchester United, Celta Vigo, Alavès, Espanyol Barcelone, De Volewijckers, Metalurh Donetsk ou encore La Valette). Son bilan en sélection est de 9 matches et 1 but. Depuis septembre 2016, Jordi dirige la Fondation Cruijff avec Wim Jonk. La Fondation Cruijff participe activement à la réflexion sur le football et est garante de la « méthode Cruijff ».

Fratries

Evert Bulder & Jaap Bulder

Evert Bulder

Evert Jan Bulder, né à  Groningen, fera toute sa carrière (1913 à 1932) en club à Be Quick Groningen. Il y gagne 11 titres de champion du Nord et le titre national en 1920. Evert joue au poste d’ailier droit, et compte 1 sélection en Oranje. Il fait partie de la sélection néerlandaise aux Jeux Olympiques de 1920. Il n’y jouera qu’un match, et sera sur le banc lors de la demi-finale perdu 3-0 contre la Belgique. Il fêtera sa seule sélection le 5 septembre 1920 contre l’Espagne, lors de la défaite 3-1 lors du match pour la médaille de bronze de ces JO organisé à Anvers. Après sa retraite footballistique, il participe en 1933 à l'Elfstedentocht (Tour des onze Villes) course de 200 km en patinage sur glace, il finit 152e. Il fera partit de nombreuses administrations dans le football néerlandais, d’abord avec 25 ans de présidences à Be Quick puis dans les conseils d’administration de la KNVB. Il décède le 21 avril 1973 à l’âge de 79 ans à Heerenveen.

Jaap Bulder

Jacob « Jaap » Eisse Bulder, né à Groningen et comme Evert, fera également toute sa carrière (1910 à 1928) à Be Quick Groningen. Comme son grand frère, il gagne 11 titres de champion du Nord et le titre national 1920. Il fait ses débuts en 1910 contre WVV 1 mois après son quatorzième anniversaire. En 1924, il commence ses études notamment à la Nederlandsche Handels-Hogeschool de Rotterdam, plus connu de tous sous le nom d’Université Erasmus. Dû à ses études, c’est de plus en plus difficile de jouer avec Be Quick, il se cantonne à un rôle sporadique au sein du club. Il jouera son dernier match contre Frisia le 9 avril 1928. Jaap est appelé en sélection avec son frère pour les Jeux Olympiques d’été 1920. Jaap comptera 3 sélections à la fin de ces JO. Il jouera son premier match lors de la victoire 3-0 contre le Luxembourg en 8e de Finale, il marquera également son premier but en sélection. Lors de son deuxième match, contre la Suède, Jaap inscrit un doublé dont le but de l’égalisation 4-4 à la 86e minute. Les Pays-Bas s’impose 5-4 après prolongation face aux Suédois et se qualifie pour les demi-finales contre la Belgique, le pays hôte. Ce match sera l’une de ses seules défaites en sélection, la Belgique se dirige vers la Finale en remportant le match 3-0. Jaap fera son retour en sélection le 17 avril 1922 contre le Danemark lors de la victoire 2-0. Le 7 mai 1922, Jaap connaît sa deuxième et dernière défaite en Oranje encore contre la Belgique. Les Diables Rouges s’imposent à nouveau, cette fois 2-1, le but de Jaap à la 88e minute était insuffisant pour les Oranje. La 6e et dernière sélection de Jaap Bulder en Oranje sera le 2 avril 1923 contre la France. Les Pays-Bas offrent une grande fête à Jaap grâce à une victoire 8-1 dont un doublé de Jaap et le dernier but de la rencontre à la 86e minute. Le bilan de Jaap en sélection est bien meilleur que son grand frère, il aura donc eu 6 sélections et marquer 6 buts.

Gerard Tap & Wim Tap

Gerard Tap

Gerard est né à Den Haag a joué avec son frère toute sa carrière à ADO Den Haag de 1922 à 1938 au poste d’attaquant. Pour ADO il jouera un total de 197 matches pour 41 buts. Gerard a joué qu’une seule fois avec la sélection, c’était contre l’Italie le 2 décembre 1928. Dans ce match amical, les Pays-Bas s’inclinent 3-2 malgré un doublé du frère de Gerard, Wim Tap. Gerard Tap décédera le 1e janvier 1980 Den Haag.

Wim Tap

Wim est né à Den Haag comme Gerard il a joué à ADO Den Haag de 1920 à 1936 au poste d’attaquant également. Wim est le premier joueur de l’Histoire d’ADO Den Haag à jouer en sélection néerlandaise le 25 Octobre 1925. Il marque son premier but à l’occasion de ce match en ouvrant le score. Dans ce match remporté 4-2, Wout Buitenweg avait marqué également. Jusqu’au 11 mars 1928, Wim marque très régulièrement en sélection, 11 buts en 14 sélections. Dans cette période, il inscrit 3 doublés, 1 contre l’Allemagne lors de la défaite 3-2 le 31 Octobre 1926, puis contre la Tchécoslovaquie lors de la victoire 8-1 le 18 avril 1927, enfin le 1e mai 1927 contre la Belgique lors de la victoire 3-2. Wim jouera encore 19 fois en sélection et marquera encore 6 buts. Le 26 avril 1931, il marque son 17e et dernier but en sélection. Ce but lui permettra de garder le record du nombre de buts marqués en sélection de 1931 à 1935 et le 18e but de Beb Bakhuys en Oranje (sur 28 buts au total). Après avoir raccroché ses crampons Wim Tap devient entraîneur de son club de toujours, ADO Den Haag. Il entraîne donc son frère entre 1936 et 1938. Sous Wim Tap, ADO remporte le titre national en 1942 et 1943. Wim prendra sa retraite du football en 1948. Il décédera le 24 septembre 1979 à Den Haag également.

Laisser un commentaire