On était à FC Annecy - AS Nancy Lorraine, 7e tour de la Coupe de France

La dernière fois qu'un club professionnel est venu au Parc des Sports d'Annecy, Evian Thonon Gaillard existait encore. Ce jour-là, c'était face à Nîmes (4-1) et c'était le dernier match de l'histoire du club haut-savoyard. Le week-end dernier Nancy se déplaçait à Annecy pour le 7e tour de la Coupe de France, entrée en lice des clubs de Ligue 2. En 1991, ses deux clubs s'étaient déjà affrontés en Coupe de France. Alors en Division 2, le FC Annecy de Guy Stéphan avait battu le Nancy d'Aimé Jacquet. Une toute autre époque.

Il fait froid au Parc des Sports d'Annecy, le mois de novembre commence à être rude et le match se joue de nuit puisqu'il est maintenant 18h. En arrivant dans la tribune Est, ce que l'on voit en premier c'est une petite bâche en haut des escaliers. "Avec vous jusqu'au Stade de France" était marqué dessus. Vraiment ambitieux. Dès le coup d'envoi, il va faire encore plus froid. 1 minute 55 et ouverture du score de Nancy. Activation de la clim et température négative dans le stade. Le match est équilibré pendant une bonne partie de la mi-temps puis Annecy va réagir. Alors que mes jambes ne faisaient que trembler à cause du froid, le Fécé va un court instant, arrêter ma tremblote. Une déviation entre des défenseurs, un nancéien va dévier la balle du bras, le ballon revient dans les pieds de Manuel Delgado qui tire sur la barre. Mehdi Kadi reprend, il n'y a plus de gardien mais un défenseur fait un retour express. Comment il peut ne pas y avoir but sur cette action ? Aucune idée.

Le fait de jeu le plus marquant du match arrive juste avant la pause. Nancy dégage proprement un corner annécien, un joueur fait face à trois défenseurs blancs. Il y a une faute commise, logiquement sifflée. Par contre, l'arbitre n'hésite pas et sort le carton rouge. Stupeur dans le stade et sur le banc du FC Annecy. La faute est juste devant ce dernier, tout le monde a vu que la faute était mineure. Pas pour l'arbitre. 45 minutes à 10 contre 11, une N2 face à une L2. Mission impossible. À la mi-temps, je reste sur mon siège, regarde les autres résultats en Coupe de France, c'est mon moyen pour me réchauffer les mains.

Pourtant, ce sont bien les blancs qui attaquent dès le début de la seconde période. Plusieurs occasions mais ils butent sur la défense adverse. Situation similaire à celle de la Première mi-temps. Mehdi Kadi est dans un petit espace et va réussir à se retrouver face au gardien mais il est déséquilibré avant même d'avoir pu armer sa frappe. L'arbitre ne dit rien, l'attaquant annécien va cette fois s'agenouiller devant l'arbitre. Cela lui vaudra un carton jaune, mais pas de penalty. Malgré l'entrée du Super Papy Nassim Akrour et un sauvetage de Julien Perez pour garder Annecy dans le match, les locaux sortent de la Coupe de France en ayant tout donné.

L'arbitre a droit à son lot de sifflets et d'insultes venant des tribunes après le match. Nancy passe ce tour de justesse et sera au rendez-vous du 8e tour ou 64es de finale, c'est comme vous voulez. Pour Annecy, plus que le National 2, all-in sur une montée à la fin de la saison.

Mention spéciale à l'US Annecy-le-Vieux, pensionnaire de Régional 2, qualifié pour le 8e tour après sa victoire sur Val Lyonnais (2-1).

Laisser un commentaire