ven. Août 23rd, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

La justice tranchera : Eborgné et Coupable après Reims-Bastia

9 min read

A l’heure où les délires d’un ivoirien au QI proche de celui d’une moule à marée basse fait sombrer le journalisme français et les ornithologues fan de l’oiseau bleu Twitter dans la médiocrité nauséabonde des rubriques people, je ne peux m’empêcher de sortir de mon mutisme pour tenter désespérément d’ouvrir quelques esprits obtus par les fables et la malhonnêteté des politiques et des services d’ordre…

ReimsBastia
Le parcage bastiais après la première victoire à l’exterieur (crédits: sc-bastia.net)

Comme souvent, il m’est difficile de mettre de côté mes racines, mon amour pour cette île et pour le Sporting, mais ce papier se veut être la tribune de ceux dont on entend peu parler… Et nous serons d’accord qu’à l’heure actuelle, les communiqués relayés par les médias sont bien réservés à la version officielle… Une version qui porte pourtant des points sombres.

Un communiqué modifié suite à des témoins extérieurs

Samedi 13 février, grande joie du côté du parcage visiteurs, où plusieurs dizaines d’accaniti fêtent la première victoire des bastiais à l’extérieur cette saison… Comme souvent, ça chambre et quand vient la cavalerie étatique, les noms d’oiseaux fusent. Les supporters repartent plus ou moins d’où ils viennent (une partie venant du continent, une autre ayant fait le déplacement depuis la Corse) et les membres de B1905 (le groupe le plus actif du Sporting) se regroupent pour fêter la victoire sur le chemin du bus. Selon la version officielle, ces supporters usaient de violences et d’insultes envers les forces de l’ordre ; un jet de fumigène en direction des policiers ayant lancé l’assaut des autorités pour disperser les « hooligans »… Un homme ayant trébuché pendant la course poursuite aurait été blessé en tombant sur un poteau… Aucun tir de flashball n’a été tiré…

En tant que citoyen lambda, tu te dis, okay encore des méchants corses venus foutre la merde et c’est tout. Sauf qu’un témoin en dehors de la scène aurait vu un tir de flashball ; le communiqué officiel change alors le lendemain pour faire mention « d’un tir de flashball à hauteur d’abdomen… ». Et rien à propos de Maxime, le supporter blessé. Sauf que ce dernier est à l’hôpital et les médecins lui annoncent la nouvelle : il a perdu l’usage d’un œil. Le dernier rapport du médecin exclut la possibilité que la blessure provienne d’une chute et se tournerait vers un tir de flashball en pleine tête. Nous verrons si cette version sera étouffée comme ce fut le cas sur une affaire similaire, mais j’y reviendrai. Partant de là, comment faire confiance à des communiqués qui n’ont que pour seul but de discréditer les supporters corses ? Donnant du grain à moudre en utilisant des termes qui attisent les médias et les orientent vers un avis plutôt que de laisser l’opinion publique se forger le sien. Des méthodes plutôt à l’encontre de la définition de ce pays où la sacro-sainte trinité Liberté-Egalité-Fraternité est remplacée par Manipulé-Stigmatisé-Avis biaisé…

Le groupe Bastia 1905 tente de donner sa version

Dans ces tristes moments, et depuis les actes terroristes à Paris, il n’est pas bon de se retrouver en dehors des clous ; le bras armé de l’Etat, qui par le passé aimait déjà se défouler sur quelques excités des tribunes, s’en donne à cœur joie. Les Lensois en ont fait les frais dernièrement et il me faudrait bon nombre d’articles pour vous relayer de manière exhaustive les abus de pouvoir auxquels les supporters sont confrontés toutes les semaines aux abords des stades de France.

b1905

L’absence et l’indifférence quasi-totale des médias d’entendre la version de l’association B1905 m’interpelle. Le journaliste a un devoir d’objectivité et de neutralité qui malheureusement ne s’applique plus lorsque nous parlons d’Ultra, et des Corses. Alors imaginez un groupe Ultra en Corse… la double peine.

Dans son communiqué, le groupe fait état de violences disproportionnées des forces de Police, ils auraient chargé sans discernement pour des insultes répétées. Pire, le groupe affirme que l’un des policiers aurait tiré en pleine tête avec son flashball alors que le supporter était en position de fuite… Ensuite, Bastia 1905 pense que la police n’a en aucun cas riposté de manière spontanée et proportionnelle à l’attaque. Le groupe raporte également des insultes de la part des autorités « Ici on ne libère personne, les terroristes en prison. » (en référence à un supporter bastiais sorti de prison cette semaine : Stéphane Tomasini après avoir purgé une peine pour des actes présumés en lien avec l’indépendantisme Corse)… Une version un peu moins édulcorée comparée au communiqué officiel de l’Etat.

ComB1905

Le frère de Maxime a également tenu à donner la version de la victime et autant vous dire que celle-ci est nettement plus violente :

ItwFrereMax

Le club rémois en remet une couche inconsciemment…

LoeilduSup

Alors que bon nombre de corses sombrent dans l’indignation de voir, une nouvelle fois, que les orientations médiatiques et politiques pointent une population entière sans discernement. A l’heure même où d’autres associations de supporters sont considérés comme des abrutis lorsqu’ils relatent des vérités criantes (les banderoles stéphanoises pendant ASSE-PSG). Le club de Reims a quant à lui relayé sur tous ses réseaux sociaux une rubrique « l’œil du supporter », qui reprend pour chaque journée à domicile le point de vue d’un supporter rémois. Il va de soi que le titre de cette rubrique est mal passé du côté corse et j’ai été le premier indigné de voir cela. Le 16 février le club de Reims m’a envoyé ce message pour se justifier de ce qu’il considère plus comme une maladresse qu’un acte visant à verser de l’huile sur le feu volontairement :

RepReims

Les Ultrem 95 se désolidarisent du club et apportent le soutien aux blessés

En parallèle il faudra également noter, et je leur en remercie, que le groupe ultra de Reims, les Ultrem 1995, ont apporté leur soutien à Maxime (le bastiais éborgné). Mais bien évidemment quand des Ultras font preuve d’humanisme, ils ne sont guère relayés, comprenez que ça pourrait apaiser un peu le climat si propice à l’instauration des projets de lois à l’encontre de nos libertés. Les fiches S sont déjà prêtes pour nous tous de toute manière !

ComUltrem

Des antécédents de violences entre policiers et supporters visiteurs à Reims

Après avoir tenté de faire entendre raison sur cette sombre affaire, la bavure étant loin d’être prouvée de manière officielle – et ne le sera sans doute jamais –, j’ai eu la malheureuse occasion de lire par-ci par-là que les bastiais étaient systématiquement dans les problèmes gravitant autour du football. Pour seul et unique réponse, car ce genre de raccourci aussi facile qu’efficace permettant de continuer de stigmatiser une population souhaitant se singulariser du Jacobinisme français ne m’intéresse plus, je vous fais parvenir un florilège non exhaustif de ceux qui sont systématiquement dans les mauvais coups… Les forces d’interventions du côté de Reims. Excès de zèle ou volonté de casser du supporter, je vous laisse seul juge :

RecapPoliceReims

Troisième borgne en 4 ans du côté Ultra… Dans l’indifférence totale

Le torchon brûle et continuera de brûler après cette énième incident impliquant la police aux abords des stades, les Ultras et les groupes de supporters qui souhaitent vivre de leur passion, avec parfois des excès dont il faudrait en cerner les causes sont devenus les têtes de turcs des autorités. Puisque ces dernières n’arrivent pas à enrayer le terrorisme il faut un ennemi plus facile à atteindre. L’impunité des forces de l’ordre au vu de leur méfait par le passé est inexcusable comparé à la déferlante juridique et médiatique dont sont victimes les supporters, pour des banderoles, des fumigènes et des insultes, les interdictions de stade pleuvent, l’obligation de pointer avant, pendant et après un match pour des troubles mineurs devient une peine minimum, alors que des personnes, sous couvert de légitime défense, ou par simple suppression de preuve, sortent les mains propres d’une justice à deux vitesses. Les deux derniers cas en date me font dire que le futur de Maxime ne sera pas aisé devant les tribunaux. Casti (Montpellier) et Lex (Lyon) sont déjà passés par là ; perdre un œil pour du football et à chaque fois le policier mis en cause est sorti libre…

Une manifestation de soutien prévue Samedi avant le match contre Nantes

Intialement prévue à 20h le match Bastia-Nantes vient d’être déplacé à 14h, vous voulez savoir pourquoi ? Parce qu’à 14h est prévue une manifestation de soutien à Maxime… Le club de Bastia vient toutefois de refuser la doléance de la ligue (poussée par la préfecture de Haute-Corse pour le report du match à 14h), une chose est sûre, certains peuvent détester ce club, mais il a au moins un mérite: il sait poser ses attributs quand il le faut!

ComSCB

Une injustice qui met le feu aux poudres

Le dossier Corse, comme beaucoup de journalistes aiment le nommer, est un sujet délicat, complexe et surtout épineux, il va sans dire que les dernières élections territoriales ayant abouti sur la victoire historique des « nationalistes » va à l’encontre de ce que l’Etat français souhaiterait. Sauf que depuis il y a eu plusieurs affaires qui ont fait parler en Corse et sur le continent, les pompiers caillassés à Noël et la réaction de certains habitants d’Ajaccio par exemple… Autant dire que la tension est palpable et cette bavure va certainement avoir des répercussions, on en voit les premiers signes, dimanche soir à Bastia et mardi à Corte… Les prochains jours en Corse vont faire les choux gras de la presse. Les faits perçus de part et d’autre de la méditerranée vont accroître la cassure et je ne suis pas forcément optimiste sur ce point. Le foot et la politique sont intimement liés, en Corse mais aussi sur le continent car il permet une banalisation d’acte criminel d’un agent, dont la vocation est de protéger, sur un citoyen…

Comment et pourquoi en sommes-nous arrivés là ? Comment l’opinion publique peut-elle fermer les yeux sous couvert d’être plus en sécurité ? Nous ne sommes pas des sous-citoyens, nous ne sommes pas des délinquants de bas étages, nous souhaitons vivre librement de notre passion et en aucun cas être les victimes de bavures couvertes par l’Etat. Je suis écœuré de voir qu’il est préférable d’avoir des « dommages collatéraux » comme Maxime, Casti ou Lex plutôt que de s’occuper réellement du problème, responsabiliser les groupes de supporters, ouvrir le dialogue et donner les moyens à ces groupes d’avoir des droits et des devoirs dans et aux abords des stades… Est-ce si difficile ? Les autorités doivent porter leur responsabilité dans cette affaire, la liberté ne devrait pas être différente si tu as un uniforme ou un simple drapeau… Oui c’est un combat perdu d’avance, mais lutter pour une cause qu’on croit juste, même si l’issue est inespérée reste un choix louable.

Et surtout ce que nous souhaitons : UN FOOTBALL SANS FLASHBALL

Sustegnu per Maxime, Sutegnu Bastia 1905, Liberté pour les Ultras, Liberté pour les passionés !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.