lun. Juin 17th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Liga MX: incertitude en tête du classement

9 min read

A la suite de cette seizième journée, on en sait un peu plus sur l’issue de cet Apertura 2014. En effet, la moitié des billets pour la Fiesta Grande se sont écoulésLes Jaguares n’y sont pas encore, mais la tendance montre qu’ils seront probablement là pour les festivités, à taper l’incruste au milieu des grands. Rayados, Léon et Pachuca doivent encore fournir un petit effort, mais rien le leur garantit une qualification. Tout en bas, les Leones Negros de la UdeG se donnent de l’air. 

mexique


Le match bien pimenté:

Toluca-América (2-2), Estadio Nemesio Diez, Toluca

Ce duel entre le leader et son dauphin à deux journées de la fin a tenu toutes ses promesses. Sans le but égalisateur d’Oribe Peralta survenu dans les arrêts de jeu, l’América aurait perdu la tête du tournoi au profit de son opposant du jour. Longtemps, les aficionados surchauffés de La Bombonera de Toluca ont cru à la victoire, mais l’inévitable attaquant de la sélection a calmé tout ce beau monde.

Oribe Peralta, El Hermoso source: récord
Oribe Peralta, El Hermoso                         source: récord

A la 18ème minute, à la suite d’un contre qu’il avait lui-même lancé, c’était déjà lui qui d’un subtil ballon piqué, signe d’un vrai sens du but Inzaguesque, avait ouvert le score. Beaucoup d’Européens, subissant leur centralisme footballistique se questionnaient sur la présence d’El Hermoso en pointe lors du Mondial brésilien, au détriment de Chicharito ou Carlos Vela; ce but vient conforter la pensée du sélectionneur Miguel Herrera: oui Oribe Peralta est encore le meilleur avant-centre mexicain en activité.

Dans la foulée, les locaux ont repris le contrôle du ballon et c’est assez fort logiquement que les Diablos Rojos ont égalisé via Pablo Velazquez sur pénalty. A partir de là, ils allaient être les seuls à créer le danger et le second but est arrivé en seconde période. A la suite d’une centre de Lucas Lobos, c’est Pablo Velazquez une nouvelle fois qui a poussé le ballon dans les filets adverses pour faire passer provisoirement son équipe en tête du championnat (63ème).

Joie des joueurs de Toluca source: récord
Joie des joueurs de Toluca                                                           source: récord

Dans les vingt dernières minutes, les toluqueños ont agit de la même manière que leur adversaire en première mi-temps lorsqu’ils menaient: ils ont reculés, laissé le ballon à l’adversaire, et se sont fait punir dans les dernières secondes sur corner. Malgré ce nul, Toluca conforte sa deuxième place, mais en cas de défaite à Monterrey chez les Tigres, ils repasseraient troisièmes. Quoi qu’il en soit, l’América et le Toluca ont prouvé dans ce match qu’il sera extrêmement difficile de les sortir en match aller-retour lors de la Fiesta Grande.

Rayados-Jaguares (1-2), Estadio Tecnologico, Monterrey.

Avec un but de raccroc de Bruno Pereira à la 93ème, les Jaguares ont obtenu un résultat inespéré qui leur permet de s’inviter provisoirement à la Fiesta Grande. La voilà, la vraie surprise de ce tournoi Apertura 2014. Dorlan Pabon avait pourtant ouvert le score pour les Rayados de Monterrey alors qu’Arizala avait raté son pénalty obtenu de manière douteuse. C’est finalement en deuxième mi-temps que les visiteurs ont renversé la tendance, d’abord grâces à Emiliano Armenteros de volée. Après les expulsions coup sur coup des Colombiens Arizala (Jaguares) et Pabon (Rayados) pour gestes violents le match s’est ouvert avec la fin que l’on connait. Déjà qualifiés, la défaite n’est pas la pire nouvelle pour les Rayados. En effet, leur sérial buteur Dorlan Pabon risque d’écoper de trois matches de suspension pour son coup de coude, et raterait ainsi les quarts de finale de la Liguilla.

Santos-Pachuca (2-1), Estadio Corona, Torreón. 

Le club de Santos et ses deux attaquants Colombiens ont pimenté encore plus la fin de ce tournoi. Avec ce succès, les Laguneros reviennent à hauteur de leur adversaire du soir et rêvent de Liguilla. Pourtant, Dieter Villalpando avait tout fait pour que cette situation ne se produise pas. D’une frappe pure des vingt mètres qui est venu se loger dans la lucarne d’Oswaldo Sanchez, il a  donné l’avantage à Pachuca. A la 36ème, Mauro Cejas a égalisé, bien placé dans la surface après un bon travail de Renteria, le plus jeune des cafeteros. En seconde mi-temps, Darwin Quintero son compatriote a manqué le but du 2-1 de manière incroyable. Réduits à 10, les joueurs de Pachuca n’ont pas pu résister aux escarmouches des Laguneros. Renteria, encore lui, a clos le score d’une belle frappe croisée. Le samedi 22 Novembre risque d’être chaud dans le centre du pays.

Querétaro-Morelia (2-0), Estadio La Corregidora, Querétaro.

Logiquement, le club de Ronaldinho a battu la lanterne rouge, Morelia. Ainsi, Querétaro maintient ses espoirs de qualification pour la Liguilla. Dionisio Escalante a d’abord ouvert le score de la tête sur un coup-franc de l’ancien parisien puis l’inévitable Camilo Sanvezzo – le vrai meilleur joueur de Querétaro – a donné plus de consistance au score sur un pénalty qu’il avait lui même obtenu. Pour se qualifier, les Gallos Blancos doivent absolument l’emporter lors de la dernière journée dans la « Jungle », sur le terrain hostile des Jaguares du Chiapas.

Joie des Gallos Blancos source: mediotiempo
Joie des Gallos Blancos                                     source: mediotiempo

Léon-Puebla (0-0); Estadio Nou Camp, Léon.

A voir le score finale, on pourrait parler d’une contre-performance de la part du champion, et ce pour plusieurs raisons. D’abord parce que Léon affrontait une des équipes les plus faibles de tournoi. Ensuite, parce qu’il a dominé l’ensemble de la partie. Puis en raison de la série de victoire qu’il construisait jusque-là. Mais le pénalty du joueur de Puebla, John Pajoy, manqué dans le temps additionnel a été accueilli comme un miracle, et les supporters de Léon sont sorti soulagés de leur Nou Camp. Le club Esmeralda se situe à la septième place et son déplacement chez les Xolos de Tijuana peut lui permettre de la confirmer.

Veracruz-Universidad de Guadalajara (0-1), Estadio Luis « Pirata » Fuentes, Veracruz.

Le score le plus important de cette seizième journée concerne la descente. Fidel Martinez, le « Neymar equatorien » a inscrit le seul but de ce match très disputé. Après une domination des Tiburones de Veracruz, les Leones Negros de la UdeG ont repris peu à peu le contrôle du jeu. Au retour des vestiaires, le pénalty concédé mais bien arrêté par Meliton Hernandez aurait du alerter d’avantage les locaux ( à noter qu’il s’agit là du troisième pénalty manqué lors de cette seizième journée). C’est donc logiquement que dix minutes plus tard, la sentence est arrivée. Avec cette victoire, couplée au nul de Puebla, nous avons deux équipes à égalité parfaite au classement du pourcentage. Le tournoi de Fermeture 2015 sera décisif et on peut penser que le maintien se jouera jusqu’à la dernière journée.

Cruz Azul-Pumas (0-2), Estadio Azul, México.

Les « universitaires » de Mexico ont réalisé une très belle opération grâce à cette victoire face à un concurrent direct à la Liguilla. Incapables de gagner à domicile depuis plus de six mois, les Pumas ont paradoxalement remportés leurs derbys face à l’América en août (0-1) et ce week-end donc face au Cruz Azul. Dès la 14ème, Javier Cortes avait ouvert le score sur un centre d’Ismael Sosa. Seul problème, le ballon avait largement franchit la ligne de sortie de but avant le service de Sosa. Les joueurs du Cruz Azul n’ont pas oublié de le préciser une fois le match terminé. Mais les joueurs de la UNAM étaient vraiment supérieurs et l’Argentin Eduardo Herrera s’est chargé de terminer le travail en toute fin de match. Avec 20 points, les « maçons » du Cruz Azul peuvent oublier la Liguilla; les « universitaires » en rêvent encore.

Chivas-Tigres (0-0), Estadio Omnilife, Guadalajara.

Cette rencontre opposait deux grands clubs du pays, mais au classement, la réalité à vite rappeler que les Chivas avaient plus besoin de ce succès que les Tigres, déjà qualifiés pour la Liguilla et jouant sans pression. Malgré une domination nette tout au long du match, les Chivas ont péché dans l’efficacité. Sentant le souffle de leurs voisins de la UdeG au classement du pourcentage, ils ont longtemps essayé avant de se résigner à prendre un nul. On notera la bonne prestation de Carlos Fierro, le jeune espoir des Chivas, mais aussi celle du portier Nahuel Guzman des Tigres, néo-international argentin.

Atlas-Tijuana (1-1), Estadio Jalisco, Guadalajara.

Les chances de Tijuana d’accéder à la Liguilla étaient désespérées, elles sont désormais nulles suite à son déplacement en terres rouges et noires. D’une frappe lointaine mal captée par Federico Vilar, Dario Benedetto a inscrit son huitième but de la saison et permis aux siens de croire en la qualif’. Mais à dix minutes du terme, Martin Barragan a douché les espoirs de Tijuana. L’Atlas peut donc préparer son déplacement sur le terrain de l’América après la trêve, en guise d’entraînement pour la Liguilla.


La telenovela du week-end:

Caricature du président mexicain Enrique Peña Nieto en Une du Time
Caricature du président mexicain Enrique Peña Nieto en Une du Time

On aurait pu ici traiter de la grève des arbitres qui a failli empêcher la seizième journée de Liga MX de se tenir. On aurait pu également traiter du décès du fils d’Hugo Sanchez, l’un des légendes du Real Madrid des années 80-90, mais est-ce que ça ne relève pas uniquement de la vie privée ? Ce week-end, au pays de Zapata, c’est surtout la violence généralisée qui se développe depuis plusieurs mois qui a fait réagir.

Mais avant, un petit rappel des faits s’impose: il y a un mois, on vous faisait part de la violence dans l’état de Guerrero, au sud du pays, qui avait volé la vie de jeunes footballeurs amateurs: http://www.toutlemondesenfoot.fr/choix/liga-mx-apertura-10e-journee-violence-sinvite-football/. Au même moment, et dans la même zone, une dizaine d’étudiants de l’Ecole Normale d’Ayotzinapa étaient retrouvés morts alors qu’une quarantaine de leurs camarades étaient portés disparus. Vendredi soir, des membres du crime organisé ont avoué avoir participé au meurtre de plusieurs de ces étudiants; le Procureur Général de la République a également annoncé que des restes humains, probablement ceux des normaliens, avaient été retrouvés disséminés dans la nature.

Le Procureur Général de la République, Jesus Murillo Karam
Le Procureur Général de la République, Jesus Murillo Karam

L’implication de la police, dont de nombreux membres sont alliés à de cartels ne fait plus aucun doute. Les étudiants qui depuis quelques années déjà fustigeaient le conditions d’éducation et la situation de l’état de Guerrero ont donc été sommés de se taire à tout jamais. Le  » Ya me cansé  » soufflé par le Procureur Général de la République, Jesus Murillo Karam après une conférence de presse, que l’on pourrait traduire par  » je n’en peux plus  » au sujet de la situation du pays a déclenché un hashtag #yamecanse signe de protestation et de ras-le-bol général.

Déjà, il y a trois ans, en août 2011, la violence avait touché le football lorsque une fusillade a éclaté à Torreon aux abords du Stade Corona durant un match. Arbitres, joueurs du Santos et de Morelia avaient dû se précipiter dans les vestiaires et les spectateurs se cacher sous des sièges par peur d’être touché. La vidéo qui suit est impressionnante.

Aujourd’hui, personnalités de la vie politique, public et sportifs réagissent au son du #YAMECANSE. Du commentateur sportif le plus connu Cristian Martinoli en passant par Chicharito et bien évidemment, jusqu’aux kops de supporters: en plus des nombreuses pancartes partout durant les stades, au Stade Azul de México, à la 43ème minute, le public a chanté « Ayotzinapa, Ayotzinapa ».

"On veut 43 Vivants" sur les pancartes des supporters des Chivas
« On veut 43 Vivants » sur les pancartes des supporters des Chivas
"Résiste Ayotzinapa" de la part des supporters du Querétaro
« Résiste Ayotzinapa » de la part des supporters du Querétaro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.