mer. Juin 26th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Droits TV : Canal + vs beIN Sports

4 min read

And the winner is…

Ce mercredi 18 juin, l’appel de Canal + à la justice française a été rejeté. La chaîne cryptée réclamait 293 M€ à beIN Sports pour concurrence déloyale. Elle a finalement perdu son combat face aux Qataris. L’occasion pour TLMSF de revenir sur cette histoire. Une affaire qui s’apparente à un combat de boxe et qui nous concerne tous, fans de sport, et plus particulièrement de ballon rond.

source : www.lemeilleurdupsg.com
source : www.lemeilleurdupsg.com

A ma gauche, Canal +. Chaîne de télévision française privée. Créée en 1983, elle a pour objectif d’axer ses programmes sur le cinéma et le sport. Une diffusion fortement inspirée de nos amis situés là-bas, outre-Atlantique. En trente ans, la chaîne s’impose comme un poids lourd du petit écran. A ma droite, beIN Sports. Nouvelle venue sur le ring français, la chaîne financée par un fonds souverain n’a pas mis bien longtemps à lâcher des coups à son adversaire. Une chaîne qui a de l’appétit et qui compte bien mettre K.O. son opposant.

Pour une présentation plus en profondeur des deux participants à ce match, revenons sur leur passé. Jusqu’en 2012, Canal + se tient en position de force, assommant tous ceux qui souhaitaient combattre. Football, rugby,  boxe, hockey, athlétisme… Canal + frappe à tout-va. La chaîne entre dans les cœurs de tous les passionnés de sport. Une idylle qui va durer durant de nombreuses et de nombreuses années. Une performance hors du commun. Car le groupe peut se targuer d’avoir acquis le plus de droits de retransmission télévisée sur le sport. Oui mais voilà. Nous sommes en juillet 2012. Non, n’évoquons pas la déroute de l’Italie face à l’Espagne en finale de l’Euro. Mais plutôt de la date d’arrivée d’un concurrent qui, cette fois, peut être à même de mettre le favori à terre.

Le challenger, propriété d’Al Jazeera Sports, est motivé. Il recrute les meilleurs éléments. Pour atteindre son objectif, beIN Sports est prêt à tout. Avec une offre sans engagement, il se bat comme un forcené et sur tous les terrains. Le Qatari est de tous les fronts : tennis, basket, foot us, et le nerf de la guerre dans l’Hexagone, le foot. En deux ans, beIN Sports rassemble environ 1,5 millions de français posés avec leurs bières et leurs pizzas le samedi soir pour mater un Guingamp-Bastia. Pas mal. En 2014, la chaîne d’Alexandre Ruiz et de Florian Genton possède notamment (cela n’aura échappé à personne) les droits des 64 rencontres de la Coupe du monde do Brasil. Mais pas que. La saison prochaine, en zappant sur beIN Sports, on pourra donc, entre autres, visionner des matches de Bundesliga, de Liga BBVA (en exclusivité), de Ligue 2, de Serie A, de Liga Sagres et surtout, de notre sacro-sainte Ligue 1.

Forcément, un programme de cette envergure peut convaincre n’importe quel sportif du dimanche. Avec l’argument massue, l’uppercut : le tout à 12€ par mois. C’est là où le bât blesse. A l’été 2013, le favori craint le challenger au point qu’il dépose une plainte pour concurrence déloyale devant le tribunal administratif de Nanterre. Canal + réclame alors 293 M€ de dommages et intérêts à beIN Sports. De quoi se payer près de trois Zinédine Zidane, époque Galactiques 2001. En d’autres termes, le groupe français reproche au groupe qatari de ne pas vendre assez cher son abonnement mensuel. 12€ côté émirat contre 40€ côté Hexagone. Le début d’une série de combats à la Floyd Mayweather. Avec presque autant d’argent en jeu. Et mercredi 18 juin, l’arbitre a rendu sa décision. La justice a ainsi déclaré gagnant beIN Sports, en arguant le fait que les tarifs du challenger n’étaient pas anormalement bas. Victoire aux points du Qatari. Mais le poids lourd n’a pas dit son dernier mot.

source : footmercato.net
source : footmercato.net

Pour preuve, le verdict des appels d’offres pour la Ligue 1, la Ligue 2 et les compétitions européennes, rendu en avril dernier. Une rencontre qui s’est soldée par un joli match nul. Mais tout de même, malgré la vitalité du challenger, le vieux combattant français est parvenu à conserver sa petite diffusion sur le football français. Mieux, Canal + a amélioré son offre. Pour ce qui est de la Coupe aux grandes oreilles, c’est le jeune qatari qui obtient les droits de programmer le dernier qualifié français en course dans la compétition.

Dans un match qui vaut des millions et des millions, le jeu de jambes de beIN Sports fait du mal à Canal +. Mais en vieux roublard trentenaire, ce dernier ne baisse toujours pas pavillon. Et même si la décision de la justice a donné raison au premier, le groupe français ne s’en laissera pas compter et ne refuse pas (encore ?) le combat. Au niveau du cuir, Canal + tient à la Premier League et à la Ligue 1 comme à la prunelle de ses yeux, et n’est pas prêt de lâcher ses deux compétitions. Une Ligue 1 qui va coûter 540 M€ par an au groupe. La preuve que parfois, et seulement parfois, quand on aime, on ne compte pas.

10 thoughts on “Droits TV : Canal + vs beIN Sports

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.