mer. Nov 13th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

UEFA Champions League : quand foot, business et tourisme se rencontrent

3 min read

C’est désormais devenu une évidence pour tout le monde (même si certains ont du mal à s’y rendre… à l’évidence) : le foot est un business. Un biz’ d’autant plus important lorsque l’on parle de Champions League, le sommet du football sur le Vieux Continent. Mais si l’on évoque souvent la partie argent liée au ballon rond, on élude souvent la question du point de vue touristique. TLMSF a donc décidé de s’y pencher.

L’étude entreprise par OneFootball et GoEuro a permis de connaître, avec davantage de précisions, les chiffres touristiques dans les villes liés à leur club de foot. Et force est de constater que la participation d’un club à une Champions League augmente sensiblement les revenus de la ville hôte. Dans des villes telles que Turin (Juventus) ou Munich (Bayern), l’étude a mis en exergue des pics de revenus d’industrie hôtelière comparable à des activités professionnelles lucratives pour la ville telles que les salons ou les congrès.

Ainsi, il en est ressorti que la Champions League a généré 237 M€ de revenus sur 215 matches analysés par l’étude. Un chiffre colossal qui inclut le prix du transport, du logement et du marchandising mais qui ne prend pas en compte le prix du billet du stade. Et plus le club progresse dans la compétition, plus la ville génère des revenus importants. Logique. Rien que pour une équipe n’étant même pas sortie des phases de poule, la ville et son industrie touristique aurait reçu près de 2,8 M€. Pas étonnant que les hôteliers suivent avec attention le parcours du club de leur ville. Un fait confirmé par le revenue manager du Novotel à Monaco : « Même si on n’est pas forcément féru de foot, on suit forcément de près le tirage au sort et les rencontres de l’ASMFC. D’ailleurs, nous aurions préféré tirer un autre club que la Juve, car les Italiens, du fait de leur proximité avec la Principauté, ont réservé moins de chambres d’hôtel que si cela avait été le Bayern ou le Barça, par exemple. Mais nous en avons tout de même profité. »

Switzerland Socer Champions League Draw

Et dans certains cas, où la capacité d’hébergement d’une ville à elle seule n’est pas assez suffisante, ou pas forcément adaptée, c’est toute la région qui en profite. Exemple criant avec Monaco, qui dispose d’une offre hôtelière haut de gamme (14 hôtels au total dont 8 établissements 4 et 5 étoiles). Durant toute cette saison, nombreux sont les fans du Bayer, du Zenit, du Benfica, d’Arsenal ou encore de la Juve à avoir profité des établissements autour de la Principauté, allant jusqu’à Nice. Une aubaine pour les hôteliers, qui remercient Jardim, Silva, Carrasco et consorts.

Mais quand deux clubs d’une même ville s’affrontent, comme ce fut le cas avec le Real et l’Atlético à Madrid en quarts de finale, que se passe-t-il ? Le manque à gagner pour l’industrie touristique est important. De l’ordre de 1,8 M€ selon l’étude.

Et pour la finale ? L’étude fait savoir que les revenus des voyages et du logement pour la finale pourraient s’élever à 36 M€, dont près de 15 M€ pour la ville de Berlin uniquement (où se déroule la finale). En détails, voilà à quoi pourraient s’élever les revenus : 7 M€ pour le logement, 3 M€ pour les transports locaux, 2.5 M€ pour la restauration, 2.5 M€ pour les souvenirs et divers. Nul doute que les hôtels berlinois sont sur le pied de guerre depuis plusieurs semaines pour recevoir les milliers de supporters prévus pour le week-end du 6 juin. Qui passeront tous forcément par la case « pinte de bière ». Spécialités locales, pour eux.

Plus d’informations disponibles ici http://www.goeuro.fr/champions-league-voyage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.