mer. Juin 26th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Le Trophée des Champions, un trophée amnésique

5 min read

Le Trophée des Champions, qui se joue ce samedi 3 août 2013, marque le début de la saison 2013-2014 du football français. Et cette compétition présente une drôle de particularité : elle est amnésique !  

 

La LFP a perdu ses archives ?

Un rapide coup d’œil sur le site de la LFP nous indique que ce trophée a été créé en 1995. Le supporter qui possède un minimum de culture foot sait que c’est faux.

 

En effet, le principe du Trophée des champions  est d’opposer le vainqueur du dernier championnat de France au vainqueur de la dernière Coupe de France. Or, en France, ce match de gala qui sert généralement à ouvrir une saison existe depuis fort longtemps. Et quand je dis fort longtemps, c’est même bien avant que Frédéric Thiriez porte la moustache et soit placé à la tête de la LFP par Jean-Michel Aulas.

 

Ainsi, à l’époque où je glandais, pardon, je faisais des recherches à la BNF, j’étais tombé sur un article du mythique Gabriel Hanot dans le journal L’Equipe. Cet article, daté du mardi 7 juin 1949, s’intitulait « Le champion vaut donc mieux que le vainqueur de la Coupe ». Ce titre est suffisamment évocateur pour savoir de quoi on parle.

 

Dans cet article on pouvait y lire que le Stade de Reims, champion de France en titre y avait battu le RC Paris vainqueur de la Coupe sur le score de 4 buts à 3. Comme je suis généreux, je vous mets, fidèles lecteurs, une copie de cet article. Le très beau livre « Stade de Reims, une histoire sans fin », évoque également cette rencontre à la page 50.

 

 

Content de ma découverte je l’avais balancé sur la page wikipédia du Trophée des Champions et c’est avec une certaine fierté que j’avais entendu Patrick Montel dire que ce Trophée existait depuis 1949 (faudrait retrouver l’extrait sur Youtube puisque Montel a commenté le TdC).

 

Après cet épisode de l’année 1949, la France donna naissance au Challenge des Champions en 1955. Ce trophée existera jusqu’en 1973 avec une tentative de relance de 1985 à 1986 (dont le match sera joué en janvier 1987).

 

Si notre bonne LFP ne veut pas entendre parler de ces trophées c’est tout simplement parce qu’à ses yeux, ils n’avaient rien d’officiels. Et puis comme ça, il y a un mec dans les instances du foot français qui peut faire croire qu’il a inventé le concept en 1995…

 

Une drôle de propagande

Aujourd’hui et selon le site de cette brave LFP, « le Trophée des Champions est devenu depuis 2009 un événement moteur pour le développement international de la Ligue 1. A travers ce match, la LFP a entrepris une stratégie de promotion du football français à l’étranger. » http://www.lfp.fr/tropheeChampions/article/un-trophee-moteur-du-developpement-international.htm

 

Non, non, ne riez pas. C’est vraiment le but de ce trophée. Bien évidemment, le simple amateur de foot y verra un très beau communiqué réalisé par une agence de pub qui a dû s’en mettre plein les poches.

 

Car soyons honnête et réaliste, la LFP ne sait absolument mettre en valeur ce trophée. Faisons un comparatif avec la référence de ce genre de match : le Community Shield, qui oppose le vainqueur de la FA Cup à celui de la Premier League.

 

En Angleterre, le Community Shield est organisé à Wembley. Et lorsque le stade fut en reconstruction (de 2000 à 2007), la Football Association fit jouer cette compétition dans le magnifique Millenium de Cardiff. Et lorsque ses deux stades furent indisponibles en 2012, à cause des JO, le match fut joué au Villa Park de Birmingham, un stade labellisé 4 étoiles par l’UEFA.

 

A titre de comparaison, pour le Trophée des Champions, nous avons joué par exemple au Stade de la Méditerranée de Béziers et au Stade de la Vallée du Cher à Tours. Je n’ai rien contre ces stades, mais selon moi, un match de gala se doit d’être joué dans un bel écrin.

 

D’ailleurs, la LFP voyant que le trophée des champions n’attirait pas les foules, décida de le faire jouer sur la pelouse d’un des deux protagonistes à partir de 2005, histoire d’avoir des tribunes garnies.

 

Et puis, alors qu’on pensait être à l’abri, la LFP décida de délocaliser le Trophée à l’étranger, suivant « l’exemple » de la Supercoppa italienne… Si on échappa par miracle à la tenue de l’édition 2008 en Chine, ce ne fut pas le cas l’année suivante. Ainsi, en 2009, Bordeaux et Guingamp se tapèrent un voyage vers le Canada, en pleine préparation physique et lors d’une année de Coupe du monde… Vous avez dit stupide ?

 

La LFP récidiva en 2012 avec un match à New York. Entre temps, le Trophée des Champions fut joué au Maghreb (2010 en Tunisie, 2011 en Maroc). Et comme vous le savez tous, le Maghreb est réputé pour la fraîcheur de son climat estival…

 

Mais quitte à être ridicule, la LFP a décidé que l’édition 2013 se jouerait en Afrique noire, au Gabon. Situé sur l’équateur, son climat est donc de type équatorial, c’est-à-dire chaud et humide… Ajoutons à cela le coût de l’organisation pour ce pays d’Afrique dont la population ne bénéficie pas des richesses du pays. La situation est très bien résumée dans un article du site « Gabon énervant » : « Ali Bongo encore et toujours dans le gaspillage événementiel ». http://gabonenervant.blogspot.fr/2013/07/ali-bongo-still-and-again-in-organizing.html

 

Alors bien sûr, il ne faut pas s’étonner de voir paraître ce genre d’article, « Trophée des champions: A quoi sert cette compétition? ». http://www.20minutes.fr/article/762616/trophee-champions-quoi-sert-competition

 

En faire un match de charité et non de promotion

Comme je n’aime pas ce que la LFP a fait de notre Supercoupe de France, voici comment elle pourrait améliorer la situation. Au lieu d’en faire un match à but lucratif, elle pourrait en faire un match de charité. La LFP pourrait ainsi organiser le Trophée des Champions au Stade de France, en y invitant les gamins défavorisés du 93 qui n’ont pas la chance de pouvoir partir en vacances. Une partie de la recette du match (via les sponsors et les spectateurs payants) pourrait être reversée à des associations caritatives.  Ce serait selon moi, une bien meilleure façon de promouvoir l’image du football français.  

 

Le véritable palmarès du Trophée des Champions

1949 : Reims

1955 : Reims

1956 : Sedan

1957 : Saint-Etienne

1958 : Reims

1959 : Le Havre

1960 : Reims

1961 : Monaco

1962 : Saint-Etienne

1965 : Nantes

1966 : Reims

1967 : Saint-Etienne

1968 : Saint-Etienne

1969 : Saint-Etienne

1970 : Nice

1971 : Marseille et Rennes (titre partagé)

1972 : Bastia

1973 : Lyon

1985 : Monaco

1986 : Bordeaux

1995 : Paris SG

1996 : non disputé (doublé de l’AJ Auxerre)

1997 : Monaco

1998 : Paris SG

1999 : Nantes

2000 : Monaco

2001 : Nantes

2002 : Lyon

2003 : Lyon

2004 : Lyon

2005 : Lyon

2006 : Lyon

2007 : Lyon

2008 : Bordeaux

2009 : Bordeaux

2010 : Marseille

2011 : Marseille

2012 : Lyon

15 thoughts on “Le Trophée des Champions, un trophée amnésique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.