lun. Août 19th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

On était à Manchester City – Barça

3 min read

Second match de LdC pour moi avec cette affiche, même si pour mon cas personnel je ne peux pas respecter le Barça. Dans un premier temps, n’ignorons pas la merde que c’est pour se rendre au stade de l’Etihad. Un tram spécial toutes les 15 minutes depuis la gare de Piccadilly, la plus proche du stade. En sachant qu’ici on joue dès 19h45, une course contre la montre dans laquelle on ne peut rien faire d’autre qu’attendre désespérément. Mais depuis notre arrivée en Angleterre, on a constaté que les gens sont d’un naturel calme et patient, en dépit des trains/trams certainement pas plus fiables que la SNCF. Rater l’hymne de la LdC et le début du match ne semble être que mon problème. J’ai vu des mouvements de foules pour moins que ça au cours de mes expériences en parcage visiteurs en France. Et il y avait encore pas mal de monde derrière nous.

On a donc à peine le temps d’observer le stade, on file dans notre bloc. Les files d’attentes sont surréalistes, on en trouve même dans le sens contraire du stade. Et quand ces files en serpentin le sont sans aucun accessoire pour marquer le sens, difficile d’y comprendre quelque chose. On a beau connaître notre entrée et voir notre numéro de bloc, il reste à trouver quelle file nous mènera à celui-ci. De toute évidence, malgré une architecture sympathique, cela manque d’accès aux tribunes. Pour un stade moderne, y’a mieux à faire. Par contre, une fois en tribune, qui plus est en rentrant directement dans l’ambiance, une petite claque. Et pour ne pas être que critique, il y’a beaucoup d’espace : Que ce soit dans l’escalier ou devant nos sièges. Nous avons nos places à proximité du point de corner, la tribune reste debout.

Les premières impressions sont excellentes. Mais le but du Barça me fera prendre conscience que le public de City est résolument calme. Même en ayant égalisé, puis en menant par deux buts d’écart, l’ambiance ne décollera plus jamais. Les supporters se sont simplement contentés de finir sur le tube des Beatles « Hey Jude », sorti la même année que leur premier titre national. On sait que ce public ne respecte pas énormément la LdC : Il est facile d’obtenir des places, et l’hymne de la LdC est copieusement sifflé du fait des amendes infligées au club dans le cadre du fair-play financier. On se fera donc une opinion définitive plus tard avec une affiche de Premier League contre un concurrent direct : Chelsea. Pour le parcage visiteur, sans surprise : Ridicule. Qui ferait autant de routes pour simplement s’asseoir et se taire ? Que des espagnols. C’est dans la continuité de leur Euro en France, l’un des pires publics d’Europe.

Pour le match en lui-même, c’est assez surprenant de voir à quel point le Barça au complet s’est fait balader. Messi s’est contenté d’attendre les ballons. En plus de sa proportion à simuler et à se plaindre auprès des arbitres parce que le résultat ne lui convenait pas. On les connaît : L’équipe la plus sympa du monde (selon le grand public) quand elle mène et la plus irrespectueuse quand elle ne gagne pas. Une succession de vulgaires fautes en seconde mi-temps. Insupportable. Enfin, c’est Barcelone. Suarez est le seul à véritablement se bouger le cul, c’est dans son ADN. En vain. Un match qui restera à sens unique, et qui aura vu les temps forts se dérouler sur la partie du terrain opposée à nous. Frustrant. On repartira du stade avec l’un des bus spéciaux. Pour le coup une bonne organisation, sans perte de temps…

3 thoughts on “On était à Manchester City – Barça

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.