jeu. Juin 27th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

A la découverte de l’Austria Vienne

4 min read

A l’occasion d’un voyage en Autriche, j’ai eu l’opportunité d’assister à un match de Bundesliga autrichienne. Pour TLMSF je te fais découvrir ce club mythique au glorieux passé, son stade et bien entendu je te raconte le match face au FC Wacker Innsbruck.

 

Présentation du club

Déçu de ne pas avoir pu assister au match retour de barrages face au Dynamo Zagreb (Stade à guichets fermés), j’ai décidé de me rabattre sur un match de championnat dans une ambiance plus folklorique que peut être un match de ligue des champions. Quand on évoque foot autrichien la première équipe qui me vient à l’esprit c’est le Rapid de Vienne, cette fameuse finale contre le PSG en 1996 et ce but sur un coup-franc magistral de Bruno N’Gotty. Pour ce qui est de l’Austria il dispose d’un palmarès très étoffé … mais seulement à l’échelle nationale : 24 championnats, 26 coupes et 7 supercoupes. Pire depuis l’instauration de la nouvelle C1 en 1992 l’Austria n’avait jamais participé à la phase de poules de la LDC avant cette année. Le club entrainé par le croate Nenad Bjelica a du passer par deux trous de qualifications pour être parmi les 32 meilleures équipes européennes de cette saison. Ils ont d’abord sorti les islandais de Hafnarfjördur (1-0 ; 0-0) puis le Dynamo Zagreb (2-0 ; 2-3) dans un match retour rocambolesque, 4 jours avant la rencontre face à Innsbruck.

 

Présentation du stade

 

 

Extérieur de l’enceinte, lieu de rassemblement des ultras

 

 

Intérieur de la Generali Arena

Voici en quelques photos le Stade où dispute l’Austria joue ses parties de Bundesliga.

La Generali Arena a été construite sur les ruines du vétuste Franz Horr Stadion et définitivement terminé en 2008. Le club a cédé au Naming en vendant le nom de son stade à l’entreprise d’assurance Generali. L’enceinte ne comporte que 13 400 places du coup l’Austria jouera ses matchs de LDC à l’Ernest Happel Stadion. La boutique du club est directement incorporé dans le stade elle est assez vaste, il y a également un musée avec les photos des moments de gloire du club. Il est également possible de faire des paris sur le match à partir d’un stand.

 

Stand de paris aux abords du Stade, pratique interdite en France

 

 

Musée du club avec le trophée du champion de Bundesliga

Présentation de l’équipe

L’Austria dispose d’un effectif composé à 81% d’autrichiens où très peu de joueurs sont connus sur la scène internationale. L’australien James Holland, le milieu Stankovic ou le vétéran en défense Manuel Ortlechner sont les cadres de cette équipe qui s’appuie aussi sur des jeunes intéressants comme le gardien Lindner régulièrement convoqué en équipe nationale, le défenseur central Rotpuller, le latéral Dilaver ou le précoce ailier Thomas Murg, seulement 18 ans. L’équipe évolue soit en 4-5-1 qui peut vite évoluer en 4-3-3. Holland est la véritable plaque tournante au milieu, il distille le jeu vers l’avant. L’Austria passe très souvent par les cotés avec des latéraux offensifs qui montent très souvent. Le replacement défensif laisse souvent à désirer et en situation de contre les défenseurs semblent souvent désemparer. Sur les grands matchs l’Austria est capable de se sublimer en mettant un vrai impact physique et un pressing de tout instant. L’équipe se sert de sa possession de balle pour vite se projeter vers l’avant, elle ne joue pas à la passe à dix comme le Barça, c’est un véritable style « à l’allemande » tout en puissance mais en dessous techniquement.

 

 

Austria Vienne 1-1 Wacker Innsbruck

Vienne, Generali Arena,

Mi-temps 0-0, 8400 spectateurs. Buts : Okotie (90’) – Hinterseer (57’)

Austria: Lindner – Dilaver, Rotpuller, Ortlechner, Suttner – Holland (Mader76’) – Murg, Stankovic (Okotie 71’), Grunwald, Jun (Royer 5’) – Hosiner

Innsbruck: Safar – Bergmann, Siller, Jaio, Hauser (Loffler 63’) – Kofler, Piesinger (Steinlechner 80’) – Wernitznig (Kuen 46’), Hinterseer, Schuetz – Wallner

 

Sur le match l’ambiance était bonne malgré une affluence moindre (8600 spectateurs). Au niveau de la qualité du jeu cela se rapproche d’un bon match de Ligue 2, si l’Austria était une équipe de Ligue 1 elle lutterait pour son maintien car au niveau technique il y a beaucoup de carences. Je relativise cependant mon propos l’équipe sortait d’un match épique de ligue des champions, l’Austria n’avait pas la même motivation face à un adversaire plus modeste que Zagreb. Quand j’ai vu la dégaine des joueurs du Wacker j’ai reconnu des profils de DH française. Pourtant ils ont livré un bon match en inquiétant très souvent l’arrière garde viennoise.

 

 

La chaude ambiance dans le kop visiteur d’Innsbruck

Pour la Ligue des Champions j’ai peu d’espoirs en une éventuelle qualification pour les 1/8 de l’Austria, leur groupe n’est pas le plus relevé mais les trois équipes : Porto, l’Atletico Madrid et le Zenit Saint-Pétersbourg disposent intrinsèquement de meilleurs joueurs techniquement. Il faudra pour les Autrichiens être très agressifs et démontrer les mêmes valeurs qui leur ont permis de sortir le Dynamo Zagreb.

 

Bonus : les deux mascottes du club

3 thoughts on “A la découverte de l’Austria Vienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.