mar. Sep 17th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Icardi de retour, et pour les bonnes raisons

5 min read

Cet article est une traduction d’un article publié sur TheGuardian.com écrit par PAOLO BANDINI (http://www.theguardian.com/football/blog/2014/feb/17/serie-a-internazionale-mauro-icardi-fiorentina)

Le jeune argentin est plus connu pour ses exploits en dehors du terrain, mais son but victorieux promet de belles choses pour les Nerazzurri.

Pour Walter Mazzarri, il suffisait de demander. « J’espère qu’un jour ça sera notre tour de gagner un match sans le mériter » grinchait le coach intériste après que son équipe gâchait une série d’occasions toutes faites lors de la défaite 1-0 contre le Genoa le mois dernier. Ce samedi, son vœu s’est exaucé.

Les Nerazzurri se sont bien comportés contre la Fiorentina au Stadio Artemio Franchi, exploitant la fatigue de leurs adversaires, qu’on soupçonne d’être encore sous l’effet de leur qualification pour la finale de Coppa Italia. En jouant un jeu direct sous un rythme effréné, l’équipe de Mazzarri a marqué dès la 36eme minute grâce à Rodrigo Palacio, sans avoir été vraiment inquiétés de l’autre côté du terrain. Le fait que pour la Viola venait à manquer un de ses principaux atouts créatifs, Borja Valero, y a été sans doute pour quelque chose.

Mais finalement la Fiorentina égalisa, au début de la seconde période, et pour les 20 minutes qui suivirent elle se montrait plus encline à gagner le match. Mais ceci dura jusqu’à ce qu’Icardi redonna l’avantage à l’Inter en convertissant un centre de Nagatomo venu de la gauche. Un but bien amené, le buteur poussant le ballon au fond des filets grâce à une reprise au 1er poteau. Mais Icardi était, et assez nettement, hors-jeu.

Dans les tribunes du Stade Artemio Franchi, le futur Premier ministre italien protestait. Matteo Renzi, actuellement maire de Florence, se faufilait pour son dernier match avant de prendre la direction de Rome, où on lui demandera sans doute de former un nouveau gouvernement ce lundi. Il espérait partir sur une bonne note, en célébrant une autre victoire à domicile. Finalement, il a vu l’Inter conserver son 2-1, et s’en alla grogner sur ce qui aurait dû être…

Il ne restait plus qu’au fan du parcage visiteurs de rêver de ce qui les attend prochainement. La victoire a fait monter l’Inter à 5 pts de la Fiorentina, soulevant l’espoir qu’elle pourrait dépasser ses adversaires d’un soir au classement (plus une affaire de fierté puis qu’il faudrait aussi aller chercher le Napoli à la 3eme place).  Le plus excitant finalement, c’est Icardi, de retour dans l’équipe et de retour dans la liste des buteurs du jour.

La triste vérité c’est que l’on a plus entendu parler des exploits du jeune attaquant hors des terrains depuis son arrivée de la Sampdoria pour environ 12M à l’été 2013. Blessé aux ischio, Icardi avait seulement 9 matches au compteur, et aucune titularisation cette saison. Pendant ce temps-là, il se jetait dans une relation à fort potentiel « people » avec Wanda Nara, l’ex-femme de son ancien coéquipier Maxi Lopez.

Les 3 sont argentins, et Icardi était devenu un ami de la famille lors de son passage à Gênes. Mais après avoir quitté la Samp, il a commencé à sortir avec Nara, un mannequin de lingerie, sans tenir du fait qu’elle n’avait pas encore divorcé de Lopez. La manie du nouveau couple de déclarer leur amour sur Twitter a envoyé les magazines people italiens en surrégime.

Icardi a le nom de Nara tatoué sur son bras droit, alors qu’elle a le sien sur poignet. Leur amour réciproque a l’air de n’avoir aucune limite. Après des vacances en Argentine en Novembre, le couple a échangé une série de tweets avec le hashtag #Quindicina. Selon les articles qui ont suivi, cela ferait référence au fait qu’ils aient fait l’amour 15 fois en 28 heures.

Les deux amoureux. Source: interamala08.altervista.org
Les deux amoureux. Source: interamala08.altervista.org

Les fans de l’Inter se demandaient s’il pouvait être aussi prolifique avec leur équipe. Personne ne doutait du talent d’Icardi – il avait déjà fait ses preuves la saison dernière, en marquant 10 buts pour la modeste Sampdoria, parmi lesquels 3 en 2 matchs contre la Juventus (DTC, note du traducteur napolitain). En buteur efficace, il avait le meilleur ratio touché de balle/ buts (14.5) du Top 5 européen.

Mais avait-il la conscience professionnelle requise pour mettre son talent naturel à profit ? Après tout, c’est le même joueur qui avait déclaré à Sportsweek en mars dernier qu’il n’était pas très intéressé par le football étant petit, embrassant la carrière de footballeur seulement parce que son père – sa propre carrière ayant été stoppé quand le grand-père d’Icardi est mort jeune- l’a poussé à en faire autant. « Il m’a dit plusieurs fois : tu dois réussir là où j’ai échoué » avait dit Mauro lors de l’interview.

Et tandis que ces démonstrations d’amour sur le net ne sont pas du goût de tout le monde, sa relation avec Nara est-elle vraiment si nuisible ? Nombreux sont les managers qui préfèreraient voir leurs joueurs dans des relations stables plutôt que de chasser chaque nuit des relations de courtes durées. Même l’apparente trahison envers Lopez peut être vue différemment vu les déclarations de Nara qui clamait que leur mariage avait été terminé des mois auparavant lorsque son mari l’avait trahie.

Pour ce qui est des doutes sur la passion d’Icardi pour le football, ils peuvent levés en écoutant les histoires des coaches de sa jeunesse qui racontent les arrivées très tôt du joueur aux entrainements. Icardi devrait même recevoir de l’approbation : personne, même avec un talent hors norme, ne peut survivre plusieurs années à la Masia du Barca, comme il a fait, en marquant un nombre incalculable de buts, sans travailler un minimum.

Il faut tout de même dire qu’Icardi ne fait pas tout ce qu’il devrait faire à l’Inter. Mazzarri a même exprimé sa frustration à Icardi ce samedi, se plaignait du manque de travail défensif de son joueur. « C’est une bonne chose que Mauro a marqué » a-t-il déclaré  « Mais après ça on a joué avec 10 hommes et demi, il n’a plus couru.»

Mazzarri pense que le joueur devrait s’entrainer plus pour maximiser son talent. Mais même à son niveau actuel, Icardi offre quelque chose qui manquait à son équipe. Palacio est le meilleur buteur du club avec 11 buts cette saison, mais il n’est pas toujours décisif devant le but. Il serait plus utile dans la profondeur plutôt que son rôle actuel en numéro 9.

Icardi, en comparaison, est un pur buteur. Ses 3 buts cette saison lui donne un ratio de 1 but toutes les 82.6 minutes. Chacun de ses buts ont offert des points à l’Inter, les deux précédant permettant ainsi d’arracher le nul contre Cagliari et la Juventus (DTC, note du traducteur).

Il est tout simplement le type de joueur qui aide à gagner des matchs quand tu ne mérites pas vraiment de le faire. Pour le dire différemment : le type de joueur que Mazzarri cherchait.

http://www.theguardian.com/football/blog/2014/feb/17/serie-a-internazionale-mauro-icardi-fiorentina

5 thoughts on “Icardi de retour, et pour les bonnes raisons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.