mer. Oct 23rd, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

La recette tactique pendant les compétitions internationales : La Loi du Milieu

6 min read

A l’aube de la compétition sportive la plus suivie au monde, spécialistes comme néophytes commencent à discuter et à partager leurs avis sur bien des aspects du jeu. Sur les équipes en lice bien évidemment, sur leur niveau de forme également, sur les individualités qui les composent aussi… Des débats viennent fleurir notre période de vaches maigres, sans compétition et durant nos pauses déjeuner, entre collègues, on se pose certaines questions : l’arbitrage vidéo est-il une réelle avancée dans le football ? Est-ce que la ligue des champions va devenir une ligue fermée ? Pourquoi l’Euro 2020 va marquer un tournant dans l’histoire du football ? Quels ont été les tournants du football pour en arriver là ? Ses dérives, ses atouts… et in fine on en revient systématiquement à la différence de définition que nous avons du « vrai » football. Parce qu’au fond quoi de mieux qu’une coupe du monde pour faire le bilan de ce sport que l’on aime tant…

 

 

C’est d’ailleurs pour cela que nous avons tenté de regarder à l’intérieur du livre de recettes de nos aïeux pour savoir comment le football est devenu ce qu’il est. Dans « La Loi du Milieu » nous nous sommes concentrés sur un point que certains pourraient qualifier d’élitiste, mais ne vous fiez pas à ces persifleurs, prêcheurs de la mauvaise parole ! Nooooooooon la tactique est à la portée de tous, enfin si tant est que vous vous y intéressiez !

 

Le premier pallier est passé, celui qui fera de vous des dieux de Football Manager (publicité mensongère). Ne vous y méprenez pas, ce que nous cherchons à réaliser est plutôt d’apporter quelques outils permettant d’appréhender les différentes tactiques que nous avons vu sur un terrain de football en les illustrant par des images et des anecdotes ! Pour faire court, comment de l’infantile football de la fin du XIXème siècle où pléthore d’attaquants partaient la fleur au fusil dans des actions individuelles plus ou moins maitrisées (le terrain, les chausses et le ballon n’étaient pas d’une aide précieuse à cette époque) nous en sommes arrivés à des équipes soigneusement préparées, telles des voitures de course et leur staff mués en écuries de formule 1, ne laissant de côté aucun détail ? La stratégie, vue d’ensemble et véritable cahier des charges pour vaincre selon la vision de l’entraineur, est devenue au fil des décennies un élément primordial à l’expansion de ce sport. L’innocence du début a laissé sa place à un travail complexe et méthodique, et la professionnalisation du football n’y est pas pour rien, elle en est même l’une des principales causes !

 

Aura-t-on l’occasion d’ajouter de belles lignes à l’orée de cette campagne russe ? Cela se pourrait… Car il y a quelques équipes qui pourraient tester des nouveautés. Enfin, nouveautés… pas vraiment…

 

L’Argentine, par exemple, avec un MW ?

 

Jorge Sampaoli devrait jouer son vatout pendant cette compétition, il l’a exprimé publiquement cette semaine, l’Argentine évoluera en 2-3-3-2 ! Il souhaite « une équipe qui défend avec le ballon et qui attaque énormément. » En d’autres termes arriver à mieux défendre en ayant la possession du ballon et en gravitant autour de Messi. Ces derniers temps l’Albiceleste a testé pas mal de schémas, 3-4-3, 4-2-3-1 et même 2-3-5 en position offensive mais le défaut principal était souvent le manque de mouvement dans l’entrejeu… Pour le moment les ingrédients ne s’amalgament pas comme « Sampa » le souhaiterait.

 

Alors il continue encore de tester en repartant sur des bases connues « nous allons nous appuyer sur la culture du jeu, que nos joueurs n’aient pas peur de jouer tout en se sentant en sécurité. » Pour cela il suit le crédo de « La Loi du Milieu » à savoir : toujours plus de milieu du terrain … Avec ce 2-3-3-2, nous avons 6 joueurs au milieu du terrain, autre fait marquant nous avons aussi une symétrie au niveau de la ligne médiane, comme un autre schéma… Un vieux schéma de 90 ans : le WM ! Connu pour avoir été l’un des premiers positionnements tactiques contemporains, le WM ou Chapman System fut démocratisé par Arsenal dans les années 30… Pour lui faire honneur, nous pourrions donc appeler le 2-3-3-2 de Sampaoli le MW !

 

 

Bien malin celui qui saura prédire si cette formule sera magique et si Lionel Messi va atteindre son Graal, le trophée qui lui manque et qui pourrait le positionner au-dessus des cieux, sur la plus haute marche dans le panthéon du football…

 

Deux défenseurs, c’est peu, mais Fazio et Otamendi auront l’aide des replis des deux milieux excentrés, Tagliafico et Mercado sans doute, pour passer sur une défense à 4, plus traditionnelle !

Dans le WM comme le MW, le poste de milieu défensif central (que l’on appelait jadis Demi) qu’occupera Biglia (ou Mascherano) est déterminant. Mais celui du playmaker juste au-dessus de lui le sera tout autant ! On peut imaginer à ce poste Banega ou Messi.

 


Pour commander « La Loi du Milieu » c’est par ici.


 

L’animation sera la clé, malgré 6 joueurs dans l’entrejeu, seulement deux seront dans l’axe, il ne faudra pas se trouer ! Le choix est plutôt osé et pourrait surprendre ses adversaires, surtout si le MW argentin est magnifié par d’autres ingrédients comme la non fixité de certains rôles. Prenons exemple des 5 joueurs offensifs, entre les lignes Di Maria / Messi / Banega (Lo Celso, Lanzini en suppléant de luxe) et devant Agüero et Dybala, 5 joueurs à vocation offensive qui pourraient échanger leur position selon la physionomie du match. Messi capable de transiter sur le flanc gauche ou sur le front de l’attaque, Banega repiquant en playmaker, bref un large panel de possibilités !

 

Sampaoli est connu pour la recherche permanente de surprise. En mettant 6 milieux, il compte ainsi créer du mouvement pour avoir toujours de nouvelles lignes de passe et enlever toute référence à l’adversaire. « Si nous plaçons Pavon et Salvio sur les côtés de façon stable, nous donnerions des points de référence à l’adversaire tout en perdant l’effet de surprise. »

 

Autre point important, pour garder la maitrise du ballon, Sampaoli a besoin d’une équipe d’Argentine extrêmement courte, ce qui veut dire une réduction de la distance entre la ligne de défense et le front de l’attaque, ce qui facilite les passes et crée des opportunités d’infiltrations entre les lignes, mouvements que l’entraineur natif de Santa Fe encourage grandement et qui est depuis un bon moment le talon d’Achille de l’Albiceleste.

 

Au final, Sampaoli a compris que pour tirer le meilleur parti de du joyau de la couronne, la Pulga, il doit recréer au maximum les conditions de jeu dans lesquelles celui-ci évolue au FC Barcelone.

 

Des latéraux et des ailiers qui cherchent les triangulations avec le milieu en bougeant beaucoup, et des attaquants qui sont prêts à se catapulter dans les failles défensives ouvertes par les jeux de passes de leurs collègues. La défense aussi, à la sauce catalane, après tout, la meilleure défense n’est-elle pas celle qui confisque le ballon à l’adversaire ?

 

Dernier détail tactique, il reste très peu de temps à l’Etat argentin pour naturaliser Buffon, ou lui faire changer d’identité, étant donné que depuis la blessure de Romero, les cages argentines ne sont pas gardées. Si la mayonnaise prend enfin, cette Argentine 2018 a des très belles choses à montrer, et des gros atouts puisque comme nous venons de le voir une majorité des joueurs est capable de changer de poste à tout moment… Nous pourrons donc enchaîner sur un second volume de « La Loi du Milieu » !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.