jeu. Déc 5th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Mais alors, à qui doit-on donner ce fichu Ballon d’Or?

7 min read

Version non édulcorée du titre : BORDEL, A QUI DOIT-ON DONNER CE PUTAIN DE BALLON D’OR ?

La remise annuelle du précieux trophée a lieu ce lundi à la Kongresshauss de Zurich. Le nom du lauréat sera révélé par Blatter & co. aux alentours de vingt heure, le temps d’essayer de dresser un bilan de cette année 2014 riche en football et de dégager un vainqueur légitime avec objectivité. Ou pas.

*En français dans le texte
*En français dans le texte

Les finalistes

Cette année encore, et peut être même plus que l’année dernière, le tiercé dans l’ordre semble difficile à prédire sur le papier. Même si ton pote d’origine portugaise et ton cousin fan du Barça t’ont déjà donné leur pronostic, faisons une petite revue d’effectif et un bilan en club des trois purs-sangs, par ordre alphabétique.

Lionel Messi

L’année 2014 a été celle de tout les records pour le numéro dix argentin. Après avoir battu le record de Telmo Zarra du nombre de buts inscrit en Liga (251) face à Seville le 22 novembre, il dépasse celui de Raul en Ligue des Champions (71) face à Nicosie trois jours plus tard et rentre ainsi un peu plus dans l’histoire.
Paradoxalement, son palmarès ne s’est pas plus étoffé puisque le Barça n’a pas gagné le moindre titre, une première depuis 2008. En effet le titre de champion de Liga s’est joué à la dernière journée face à l’Atletico et les hommes de Simeone ont obtenu le nul suffisant pour être sacrés. En coupe d’Europe, l’aventure s’est terminée prématurément au stade des quarts de finales encore face aux Colchoneros (1-2). Enfin en Copa Del Rey, le Barça a échoué face au Real dans un Clasico disputé (1-2).
Messi a tout de même marqué la bagatelle de 50 buts cette année avec le Barça et fait marqué ses coéquipiers à 19 reprises. Le natif de Rosario nous a tellement habitué à faire mieux qu’on pourrait avoir l’impression qu’il a fait une petite saison mais n’importe quel attaquant signerait de suite pour dresser un tel bilan comptable.

Manuel Neuer

Contrairement aux deux monstres, le portier allemand est pour la première fois sur le podium. Avoir un gardien de but parmi les trois meilleurs joueurs de l’année pourrait paraître exceptionnel mais ils sont déjà cinq à l’avoir fait : Yachine seul lauréat, Dino Zoff, Ivo Viktor, Oliver Kahn (deux fois), et Buffon. A noter qu’on compte à peine deux fois plus de défenseurs (11).
Revenons sur la saison de Neuer. Le Bayern a bien évidemment remporté la Bundesliga et plutôt haut la main avec 19 points d’avance sur le Borussia et la coupe encore face au BvB en finale. Le parcours en Ligue des Champions fût stoppé net par le Real Madrid en demie finale (0-5). Une bonne saison donc mais sans plus étant donné la supériorité immense du club de la Bavière sur le championnat allemand.
Au niveau des statistiques personnelles de Neuer, on ne peut pas vraiment parler de buts ou d’assists et le comparer directement aux deux autres (merci Capitaine Obvious). Cependant on peut noter 17 clean sheets en 32 matchs de Bundesliga sur l’année (et 5 en LDC pour 12 rencontres). Au niveau du nombre de buts encaissés il arrive à une moyenne de 0,59 buts/match. Quand on connaît la philosophie offensive du championnat d’Allemagne c’est assez peu. On peut certes attribuer cette stat également au fait que Neuer a devant lui une défense très solide mais ce serait sous coté ses performances. Et puis dans ce cas là, on remet aussi en cause les stats de Messi et Ronaldo puisqu’ils sont eux aussi aidés par leur coéquipiers pour marquer autant de buts.

Cristiano Ronaldo

A l’inverse de son rival argentin, Ronaldo a soulevé moult trophées cette année. La coupe du roi tout d’abord, remporté face au Barça, mais surtout la Décima historique arrachée à l’Atlético à Lisbonne (1-1, 4-1 a.p.). Le portugais a soulevé la coupe aux grandes oreilles pour la deuxième fois et il est le principal artisan de cette dixième victoire puisqu’il a inscrit pas moins de 17 buts dans cette édition, un record évidemment. La bande de Carlo a ensuite confirmé en Supercoupe d’Europe (2-0 doublé de Ronaldo) face à Séville, et au Mondial des Clubs en décembre dernier avec une victoire contre San Lorenzo.
La seule ombre au tableau est cette troisième place en championnat. Bien que les merengues ait rattrapé leur mauvais début de saison, ils chutent dans les quatre dernières journées et finissent cette saison 2013-2014 derrière l’Atlético et le FC Barcelone. Ronaldo peut tout de même se consoler puisqu’il fini pichichi avec 31 buts en 30 matchs.
Au total l’enfant de Madère a scoré 57 fois pour la maison blanche en 2014 et fait 21 passes décisives, le tout en 53 rencontres. Oui c’est pas mal.

2014, année de Coupe du Monde

Alors oui la compétition en club c’est bien mais tout les quatre ans les joueurs ont un objectif qui passe au dessus de tout le reste : le mondial. Dans cette situation comment pondérer les résultats de la saison avec le mois de juin et les sept matchs de Coupe du Monde. Et bien regardons ce qu’il s’est passé au cours de l’Histoire avec un grand H.
Avant 1995, seul les joueurs européens pouvaient être sacrés Ballon d’Or. C’est donc pour ça que Pelé et Maradona ne l’ont jamais eu (bon si tu ne le savais pas je me demande ce que tu fous ici). Donc si on retire les éditions de la Coupe du Monde avant 1995 dont le vainqueur n’est pas un pays européen et celle avant 1956 (date de création du Ballon d’Or), on obtient :

Année | Vainqueur CDM |Ballon d’Or | Résultat du BO en CDM
1966 | Angleterre | Charlton | Vainqueur
1974 | Allemagne | Cruijff | Finaliste
1982 | Italie | Rossi | Vainqueur
1990 | Allemagne | Matthaüs | Vainqueur
1998 | France | Zidane | Vainqueur
2002 | Brésil | Ronaldo | Vainqueur
2006 | Italie | Cannavaro | Vainqueur
2010 | Espagne | Messi | Quart de finaliste

Seuls Cruijff et Messi ont donc remporté le Ballon d’Or l’année d’une Coupe du Monde sans l’avoir gagnée. Sur les quatre trophées reçus par l’argentin c’est d’ailleurs celui de 2010 qui est le plus contesté, forcément quand on atteint même pas le dernier carré… Le Hollandais volant était lui tout de même finaliste. On peut donc penser que ces sept matchs sont plus important que les soixante autres de l’année…

Fuck la logique

Et c’est là qu’on perd toute logique. Le Ballon d’Or est censé récompenser le meilleur joueur de l’année mais il semble se jouer sur une poignée de matchs. Le grand favori est Ronaldo mais il a été décevant et n’a pas passé les poules avec le Portugal. Messi a échoué en finale mais si il avait gagné CE match, personne n’aurait contesté un cinquième sacre. Le champion du monde sur les trois c’est bien Neuer mais il est gardien.
Et honnêtement comment peut-on comparer un attaquant désaxé et un gardien de but ? Qui est le meilleur joueur entre Ronaldo et Neuer ? La comparaison a des limites.
De plus on a envie d’attribuer très souvent le Ballon d’Or à un joueur par rapport à son palmarès alors que c’est un club qui gagne la compétition pas un joueur tout seul. Remettre une récompense individuelle jugée sur le talent dans un sport collectif est une aberration dans le sens où il y a plusieurs rôles différents dans ce collectif et un joueur ne couvre pas tout les rôles.
Un dernier point sur le système de vote depuis 2010. Ce sont les capitaines de sélections, les sélectionneurs et un panel de journalistes (un par pays) qui donnent leur podium. Difficile de faire moins subjectif, un tier des votes sont donnés par des joueurs qui doivent voter pour leurs paires. On se retrouve donc avec Kompany qui vote Ribéry/Yaya Touré/Hazard, Mario Yepes qui met Falcao premier, Buffon et Prandelli qui votent pour Pirlo… Du bon copinage pour éviter de froisser le vestiaire.

Du coup on annule tout ?

Ben… ouais. Enfin est-ce si important que ça ? Nombreux sont ceux qui ne l’ont pas eu mais qui sont quand même considérés comme des légendes : Henry, Raul, Giggs, Gerrard, Xaviniesta… rien que pour les années 2000. Ce qui compte c’est les coupes, les vrais avec le nom des vainqueurs dessus. Mais si tu veux absolument faire une cérémonie et donner tes bibelots tu peux faire un onze avec le meilleur à chaque poste c’est déjà un peu moins con. Voilà le mien :

11

NB : Libre à toi de commenter (si possible de manière constructive), ceci n’est que mon humble avis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.