lun. Oct 14th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Hoarau – Diabaté : pourquoi ça peut marcher

4 min read

Son retour en France a fait grand bruit, l’ancien joueur du PSG Guillaume Hoarau, a signé un contrat de six mois aux Girondins. Le réunionnais a disputé pour le moment 4 matchs (1 seul titulaire) mais n’a toujours pas inscrit de but sous ses nouvelles couleurs. Pendant ce temps-là Cheick Diabaté soignait son genou dans une très grande discrétion, si propre au Haillan. Le Malien effectue un bon championnat avec 7 buts en 15 matchs, il continue sur sa lancée de la saison dernière où il avait marqué 18 buts en 35 rencontres (toutes compétitions confondues). Francis Gillot n’a donc pas pu encore les aligner ensemble. Pourtant en conférence de presse ce jeudi il l’a affirmé : face à Reims ce week-end on pourrait voir pour la première fois le duo à l’œuvre. TLMS’enFoot te montre à travers plusieurs éléments pourquoi cette association peut fonctionner

1. Bordeaux n’a presque plus rien à jouer

Francis Gillot est dans une drôle de situation. Alors qu’il reste 14 journées de championnat son club semble végéter dans le ventre mou du championnat : une victoire et il peut espérer l’Europe, une défaite et c’est le retour à la 10ème place. Dans les autres compétitions Bordeaux est éliminé partout du coup il peut se permettre de tenter des fantaisies. Triaud n’exerce aucune pression sur le côté sportif, Gillot est très libre dans ses choix au Haillan. Tenter un duo Diabaté-Hoarau est donc tout à fait possible. Le calendrier est également assez favorable pour mettre en place ce duo : Reims, Evian, Lorient et Sochaux. 4 matchs contre des équipes à priori moins fortes pour jauger la nouvelle paire.

2. L’équipe n’en sera pas déséquilibrée

Capture1

Si l’on part du principe que Gillot jouera avec deux pointes, l’équipe va passer de son 4-2-3-1 ou de son 4-3-3 plus récent à un 4-4-2 à plat. Logiquement on devrait retrouver Sertic – N’Guemo (ou Poko) au centre avec Maurice-Belay et Saivet sur les côtés. Ces 4 joueurs effectuent un gros travail défensif notamment sur les replis. Avec deux joueurs effectuant un pressing minimum devant, les Girondins ne seront pas amputés dans leurs phases défensives. Obraniak n’effectuait plus un travail défensif suffisant depuis quelques temps, son départ dans ce secteur du jeu n’est pas une perte si Hoarau compense par ses efforts, ce dont on ne doute pas.

3. Deux profils différents

Si l’on regarde les profils de Diabaté et Hoarau la ressemblance est avant tout frappante par la taille : 1m94 pour le premier 1m92 pour le second. Pourtant ces deux joueurs sont assez différents sur le terrain, Diabaté est dans la percussion tandis que le Réunionnais est plus un tueur des surfaces d’ailleurs. Une stat’ le prouve : 38 buts pour lui en L1, tous inscrits depuis l’intérieur de la surface. Diabaté par son physique plus costaud (88 kilos contre 80) est très utile en pivot sur les longs ballons. Le schéma idéal serait ainsi : dégagement sur Diabaté qui remise sur un ailier qui va centrer pour Hoarau.

4. Une présence améliorée dans la surface

Les défenseurs vont avoir du fil à retordre avec Hoarau et Diabaté, deux joueurs de plus d‘1m90 c’est assez complexe à marquer sur coups de pied arrêtés. Très peu d’équipes en L1 possèdent de tels gabarits en défense à part Nantes, le LOSC, le PSG ou Valenciennes. Sur situation de CPA en plus d’Henrique, Sané et Saivet le danger sera omniprésent pour les adversaires de Bordeaux. Dans le jeu actif les deux pointes pourront compter sur les nombreux centres venus surtout de Maurice-Belay et Mariano. On a souvent reproché à Diabaté de ne pas être assez réaliste sur ces situations. Avec Hoarau à ses côtés pour le soulager et l’épauler nul doute que l’attaquant malien sera plus efficace devant le but.

source : africatopsports.com
source : africatopsports.com

5. Deux attaquants pour servir les autres

Avec leurs gabarits ils vont user les défenseurs adverses et permettre à d’autres joueurs de profiter d’espaces en fin de match : on pense naturellement à Saivet, Rolan ou Jussie. Pour ces deux derniers la porte n’est pas fermée en attaque. Le duo Jussie-Diabaté a bien fonctionné au mois de novembre tandis que l’association Rolan-Hoarau avait montré de belles choses face au PSG en quart de finale de la Coupe de la Ligue. Le duo Diabaté-Hoarau est donc l’arbre qui cache la forêt, le secteur offensif bordelais va profiter des efforts constants du duo pour se montrer dangereux dans le jeu. Les défenseurs auront les yeux rivés sur les deux 9, aux autres d’en profiter.

6. Une culture de duo d’attaquants.

Deux attaquants à Bordeaux ça marche ! Certains duos ont d’ailleurs marqué l’histoire du club : Giresse-Lacombe, Dugarry-Tholot, Wiltord-Laslandes, Pauleta-Darcheville, Chamakh-Cavenaghi, Maazou-Modeste …. On peut ainsi voir que de nombreuses paires d’attaquants ont eu des heures de gloire à Bordeaux. Le cadre idyllique du Haillan permet aux joueurs d’évoluer sereinement, Diabaté et Hoarau n’ont pas encore été associés qu’ils sont décriés. Ils ont une quinzaine de matchs pour démontrer le contraire, ces deux buteurs n’ont pratiquement aucune pression sur eux. Toutes les conditions sont réunies pour que le duo se fasse une bonne place en L1.

7 thoughts on “Hoarau – Diabaté : pourquoi ça peut marcher

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.