dim. Août 18th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Ritsu Doan, l’émergence d’un futur grand d’Asie

6 min read

En découvrant la liste des dix nominés du tout nouveau Trophée Kopa lancé par France Football, il est possible de nombre d’entre vous ait été surpris d’y voir Ritsu Doan aux côtés de Kylian Mbappé ou GIgio Donnarumma. Quasi inconnu du grand public européen, le jeune japonais de 20 ans n’usurpe pas pour autant sa place. Ce ne sont pas les observateurs de l’Eredivisie et les fans du FC Groningen qui se régalent à le voir jouer depuis un an qui vous diront le contraire.

Milieu de terrain gaucher aussi à l’aise sur l’aile droite que dans un rôle de numéro 10, dribbleur invétéré mais doté d’une belle vision du jeu et d’un bon decision-making pour son âge. Telles sont les qualités qui l’ont amené jusqu’à l’équipe nationale du Japon où il a tout pour devenir pour de longues années le titulaire sur le côté droit. Portrait de celui que certains surnomment au Japon « Maradoan »…

Ritsu Doan
Ritsu Doan à l’heure d’entrer sur la piste avec le FC Groningen. (C) Getty Images

Ritsu Doan, un enfant du Kansai

Né à Amagasaki dans la banlieue nord d’Osaka, c’est là qu’il commence le foot. Il intègre rapidement l’école de football de Nishinomiya située quelques bornes plus à l’Ouest jusqu’en 2010. Il a alors 12 ans et déjà deux offres de clubs de J.League pour intégrer leur centre de formation : Gamba Osaka et Nagoya Grampus. Il choisit naturellement la première option, la proximité lui permettant de suivre sa scolarité au collège de sa ville de naissance en parallèle.

La vie suit son cours sous les meilleurs auspices et c’est à l’issue de la saison 2013 qu’il est basculé vers Gamba Osaka Youth, équivalent U18 et dernière étape avant le monde professionnel pour les meilleurs éléments. Il n’a alors que 15 ans mais le petit gaucher est déjà remarqué pour sa technique, sa vitesse et sa capacité à être aussi très à l’aise avec son mauvais pied. Les deux saisons qui suivent confirment la tendance et les progrès, aussi bien avec l’équipe Youth qu’avec l’équipe nationale U16.

Une nouvelle étape vers le monde pro’ survient en 2015 avec son enregistrement en équipe première du Gamba auprès de la Ligue. Kenta Hasegawa garde un œil sur le jeune Ritsu Doan et l’emmène trois fois dans son groupe de 18 lors de la phase de groupes d’ACL. Il entrera même une fois, face au FC Seoul à la 88e, pour ce qui est alors sa toute première apparition en professionnel avant d’en faire de même en J.League 1.

Pour la saison 2016, c’est avec l’équipe U23 qu’il évolue en J.League 3. Il est alors à 18 ans le meilleur joueur de l’équipe et termine la saison avec des statistiques flatteuses (10 buts et 7 passes décisives en 21 matchs) et quelques apparitions avec l’équipe fanion.

Un leader en équipes nationales de jeunes…

Ses performances ainsi que les départs de certains joueurs importants du Gamba à l’intersaison qui suit font que Ritsu Doan est appelé à jouer un véritable rôle en équipe première dès la saison 2017. Les débuts sont très prometteurs surtout au sein d’une équipe du Gamba alors déjà sur le déclin.

Les sorties de banc se transforment vite en titularisations et les premiers buts arrivent. Il marque un doublé lors d’une victoire mémorable 6-0 face à Omiya Ardija et un but splendide en ACL face à Adelaide United quelques jours plus tard. Tous de son fameux pied gauche qui commence alors à être remarqué hors des frontières japonaises….

Les premiers gros faits d’armes de Ritsu Doan sont en fait à retrouver avec les U19 du Japon. Pour la Coupe d’Asie 2016 de la catégorie il fait partie des tous meilleurs éléments de l’équipe et il ne décevra pas. D’excellentes performances l’amènent jusqu’à la victoire finale et au titre de meilleur joueur du tournoi.

Quelques mois plus tard pour la Coupe du Monde U20 en Corée du Sud, il est également très attendu. Le Japon passera le premier tour avant de tomber en huitièmes de finale face au Venezuela, futur finaliste de l’épreuve. Et Ritsu Doan marqua trois des quatre buts de l’équipe lors de la compétition (le but de la victoire pour le match d’ouverture et un superbe doublé face à l’Italie). Le tout à 18 ans et sous les yeux de nombreux scouts européens. Dont Carlos Aalbers, envoyé par un certain club d’Eredivisie.

Doan deal ! Départ à Groningen.

Le scout en question travaille pour Groningen et est emballé par ce qu’il a vu du jeune japonais. Le directeur général du club, Hans Nijland, raconte dans une interview datant de Mai dernier qu’Aalbers l’a exhorté à entamer au plus vite des négociations avec le Gamba Osaka pour le recruter. Il se rend peu après lui-même au Japon pour cela et il fut convaincant.

C’est dès la fin du mois de Juin que la nouvelle tombe. Le Gamba Osaka et le FC Groningen annoncent un accord pour un prêt avec option d’achat estimée à 2M€ de Ritsu Doan vers le club néerlandais. Une opération qui surprend alors beaucoup de monde tant aucune rumeur n’était sortie présager cela. Dans l’avion du retour, les dirigeants de Groningen pouvaient alors bien savourer une coupe de champagne. Ils savaient alors bien qu’ils venaient de faire une belle opération !

Son adaptation est rapide, grâce entre autres aux cours d’anglais pris au Japon, un des rares à Gamba Osaka Youth à en avoir pris assez tôt. A partir du mois de Septembre 2017, Ritsu Doan se fond dans le onze du FCG et donne deux passes décisives en plus de marquer son premier but en Europe. Il ne quittera alors plus de la saison l’équipe type alignée par Ernest Faber qui loue ses qualités et sa mentalité exemplaire.

Ritsu Doan devient très rapidement un des chouchous du public grâce à son style de jeu et son apport au tableau d’affichage. C’est avec 9 buts et 4 passes décisives qu’il achève sa première saison européenne. Un succès tel que certains s’imaginent alors une surprise le concernant pour la liste de 23 pour le Mondial russe. Mais celle-ci n’arrivera pas.

Le FC Groningen lève logiquement l’option d’achat de 2M€ à la fin Avril et un contrat de trois ans est conclu avec le joueur. Cerise sur le gâteau, il est élu peu après meilleur joueur de la saison par les supporters et succède à des noms connus tels que Arjen Robben, Luis Suarez ou Virgil Van Dijk… Hans Nijland ne tarit pas d’éloges sur son jeune talent et pense aussi aux retombées médiatiques et financières qu’il peut amener au club d’ici quelques mois.

Une saison 2018 importante s’est donc lancée pour lui. D’un côté avec Groningen il va devoir assumer un nouveau statut de meneur d’attaque et confirmer sa belle première saison. De l’autre côté il découvre également le très haut niveau en étant appelé pour la première fois avec le Samurai Blue. Et comme le hasard est facétieux, c’est au Panasonic Stadium de Suita qu’il a vécu sa première cape, le stade du Gamba Osaka, son club formateur.

La nouvelle ère du football japonais enclenchée par le nouveau sélectionneur Hajime Moriyasu passera probablement par des jeunes joueurs comme Ritsu Doan, Shoya Nakajima ou encore Takumi Minamino. Une belle vague de fraîcheur que le nominé au Trophée Kopa doit maintenant faire perdurer jusqu’à la Coupe d’Asie en Janvier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.