mer. Juin 26th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Suppôts de Zlatan : On était au derby le plus chaud du pays

5 min read

Aujourd’hui je vous propose un compte rendu du Tvillingderbyt (derby jumeau) entre Djurgården, le club de la classe ouvrière de l’île de Sodermaln, et AIK, l’équipe des banlieues nord de Stockholm. Le match a eu lieu en septembre 2013 et est considéré comme le derby le plus chaud de Suède. Vous allez voir que ce n’est pas une réputation usurpée.

Le football en Suède est stockholmo-centré : sur les 16 équipes qui évoluaient en première division cette année 4 sont situées dans la capitale suédoise ou dans les banlieues aux alentours.

En seconde division on compte également deux équipes de Stockholm, notamment Hammarby, un des clubs les plus populaires de Suède.

On imagine donc aisément que lorsque 6 équipes se partagent une ville aussi petite que Stockholm les rivalités sont nombreuses. Elles se concentrent particulièrement autour de 3 clubs : Djurgården, AIK et Hammarby.

gfgfgfres01906gfgfgfres01906

© Wikipedia
© Wikipedia

Aujourd’hui Djurgården affronte Hammarby

18 heures : fin d’une dure journée de labeur, il est temps de prendre le chemin du retour à la maison.

Tout à coup sur le quai de la station je remarque un peu plus d’animation que d’habitude. Pas mal de gens avec les écharpes bleu et blanches de Djurgården : j’avais complétement oublié que le derby se jouait aujourd’hui, j’avais essayé d’acheter des places mais m’y étant pris trop tard tout était déjà sold-out.

Demi-tour, je décide de suivre un peu le groupe de supporters et d’aller humer un peu l’ambiance autour de la Tele 2-Arena. Après une grosse demi-heure de métro j’arrive devant le stade, flambant neuf inauguré quelques semaines plus tôt.

tele 2 arena
La Tele 2 Arena accueille les matchs d’Hammarby, en seconde division, et de Djurgården.

Beaucoup de monde autour du stade, les couleurs d’AIK et de Djurgården se mélangent sans trop de soucis, malgré quelques gifles qui partent entre certains supporters un poil plus virulents. On a quand même le droit à un hélico qui survole le stade et à pas mal de présence policière, notamment la police montée présente en masse et délicieusement féminine.

Impossible de faire le tour du stade les accès sont bloqués, un peu dépité je fais demi-tour avec l’idée d’aller regarder le match dans un bar proche avec des fans.

Chemin faisant je me fais alpaguer par un revendeur à la sauvette qui comprend dès mes premières phrases en anglais que je suis français. Le gars a l’air honnête mais les prix sont exorbitants, 500 SEK la place (57 Euros). Après une petite réflexion je craque mon PEL, tant pis je mangerai des pâtes pendant une semaine.

Problème il est déjà 19:00 et la queue pour rentrer au stade est toujours bien fournie. C’est pas grave un stewart nous annonce que le coup d’envoi est reporté de 15 minutes. J’en déduis que c’est pour permettre à tout le monde de rentrer. Si c’est le cas c’est la grande classe.

Bon au final je rentre, je suis placé juste à côté du parkage réservé à AIK, qui regroupe en fait une tribune entière, super spot. Je remarque également que dans ma tribune il y pas mal de supporters d’AIK qui se réunissent pour faire un autre mini parkage au milieu des gars de Djurgården, ils sont vite entourés par quelques policiers mais ca a l’air de bien se passer.

Du côté du vrai parkage énorme craquage qui retarde encore le coup d’envoi de 15 minutes, le temps que toute la fumée se dissipe.

La tribune Djurgarden déploie une belle bâche et pas mal de drapeaux dans la partie haute. C’est sympa mais je ne peux pas m’empêcher d’être un peu déçu en comparant avec l’impression visuelle des gars d’AIK, beaucoup de drapeaux, de rouleaux et des chants très soutenus qui durent longtemps. Notamment le fameux « Söder Family » avec lequel je saoule tous mes amis depuis maintenant des mois dans nos folles nuits d’ivresse.

Par contre le point positif pour Djurgarden c’est que les latérales suivent plutôt bien les chants, on sent qu’il y a une grosse tension et un enjeu énorme ce match. Sur chaque action ca gueule, ca crie, ca pousse même les petites gamines de 15 ans à côté de moi sont à fond.

Sur le terrain ca joue mal, c’est très pauvre techniquement mais au moins ca score : 2-2 à la mi-temps.

Tout le monde file se réchauffer dans les coursives du stade, il commence à faire très froid ici même si on est qu’en Septembre. Pendant la pause les gars d’AIK sortent une banderole pour commémorer leur ancien stade Rasunda qu’ils ont dû quitter récemment pour une nouvelle enceinte baptisé Friends Arena, dans laquelle évolue également l’équipe nationale. Pour information la Swedbank avait acheté le nom du stade avant d’en faire don à l’association Friends, qui se bat pour la protection de l’enfance.

Également deux trois mecs qui s’invectivent en bas de la tribune, deux fans se provoquent à distance mais sont vite calmés par l’apparition d’une vingtaine de policiers et de stadiers.

Pas grand chose à dire sur la seconde mi temps, le score reste le même. Coup de sifflet final les joueurs de Djurgarden font un tour d’honneur, ceux d’AIK vont saluer leurs supporters.

C’était vraiment une belle soirée, beaucoup de ferveur, un peu de tension comme n’importe quel derby qui se respecte.

D’ailleurs en sortant du stade je remarque beaucoup de vitrines de magasins brisées et une grosse présence policière ca sent l’affrontement.

1 thought on “Suppôts de Zlatan : On était au derby le plus chaud du pays

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.