sam. Juil 20th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

TLMSF interviewe Ridge Mobulu (FC Lucerne) – « J’ai joué en deuxième division aux Etats-Unis, c’était comme dans un rêve »

8 min read

SuisseCarre

Actuellement sous contrat avec le Mont sur Lausanne qui joue en 1ère Ligue Promotion vous allez rejoindre sous peu un club qui compte dans le foot suisse, le FC Lucerne. Avant de parler de ce transfert parlez nous de votre parcours, qui est disons plutôt atypique ?

Oui mon parcours jusqu’à maintenant est un drôle de parcours, c’est le moins que l’on puisse dire… Mon club formateur est le Lausanne-Sport où j’ai fait toutes mes classes, en débutant en moins de 15ans, M16 et une année en M18 avant d’intégrer la première équipe. Par la suite j’ai été prêté 6 mois en 1ère ligue Classic à Bulle avant de partir pour le Canada (Vancouver) après une année et demi d’expériences aux USA je suis revenu en Suisse en Challenge League au Stade-Nyonnais. Après ces 6 mois en Challenge League je suis aller faire 6mois en 1ère ligue promotion à Yverdon et depuis début 2013 je suis au Mont sur Lausanne.

Comment l’opportunité de rejoindre le Canada et les Vancouver Whitecaps s’est-elle présentée ? L’année et demie passée aux portes de la MLS reste une expérience inoubliable j’imagine ?

L’opportunité de jouer au Canada à Vancouver est venu de mon ancien agent qui me l’a proposé, au début j’étais pas trop pour le fait d’aller là bas car j’étais jeune, mes parents ne voulaient pas non plus et j’avais la possibilité de jouer dans d’autres clubs en suisse qui me voulais. Mais il y avait des frais de formation à payer au Lausanne-sport et seul Vancouver était prêt à mettre la somme que le LS demandait et après multiples discussion avec ma famille et mon agent j’ai finalement décidé d’aller vivre cette expérience que je ne regrette pas aujourd’hui…

J ai joué en deuxième division aux Etats-Unis c’était comme dans un rêve, les voyages en avion chaque 2 semaines, les matchs avec du monde au stade, les enjeux étaient là…

C’est en allant là bas que j ai eu la possibilité de côtoyé des joueurs tel que Davide Chiumiento (formé à la Juventus, international Suisse désormais au FC Zuich), Eric Hassli (Ex-Xamax, Zürich, St.Gall, Valenciennes) qui lui avait joué avec mon frère (Mobulu M’Futi) à Neuchâtel Xamax et Alain Rochat (désormais aux Young Boys de Berne).

"le rêve américain"
« Le rêve américain »

 Y’a t’il une grande différence entre le foot suisse et celui de la MLS ? (infrastructure, mentalité, niveau, tactique, physique, etc.)

En deuxième division j’ai trouvé que le niveau se rapprochait de la Challenge League suisse. Avec beaucoup d’impact physique, une mentalité collective, par contre au niveau technique la Suisse est au-dessus.
J ai quand même fait la montée en MLS et niveau infrastructures un joueur en MLS ne manque de rien, là bas tu as tout pour bien faire…

Le football c est partout pareil la différence n’est pas énorme, il faut s’imposer et se faire sa place comme partout…

Après une année au Canada vous revenez en Suisse d’abord au Stade Nyonnais puis à Yverdon et enfin au FC le Mont LS avec qui vous êtes entrain d’accomplir une saison remarquable, racontez nous ?

Oui, cela n’a pas été facile et dans un CV c’est jamais bien vu qu un joueur fasse 6 mois par-ci 6 mois par-là.

Je reviens en suisse en Challenge League cela s’est fait avec un agent qui connaissait le coach qui m’a permis de faire un essai d’une semaine durant lequel tout c’est bien passé. Après l’essai ils m’ont fait signé. Ensuite avant d’aller à Yverdon j’ai fait deux essais, le premier en Challenge League à Wohlen (non concluant) (Wohlen, l’annimateur principal du mercato l’an dernier, rappelle toi, note de l’éditeur) et le second en Première Ligue Classic à Naters (où j’ai refusé de signer après réflexion).

Quelque peu perdu j’ai pensé à arrêter le foot, j’en ai parler à un ancien coéquipier avec qui j’étais au Lausanne Sport qui m’a proposeé d’aller faire un essai à Yverdon, essai concluant. Et maintenant au Mont LS où sur le plan personnel je fais la meilleur saison depuis mes débuts, sans blessures, de belles performances… de plus l’équipe est soudée, il y a une bonne ambiance.

C est la première fois que je vis cela dans un vestiaire « d’adultes » …

Le Mont sur Lausanne à effectué un très beau parcours en Coupe de Suisse cette saison (éliminé en ¼ de finales par le grand FC Bâle), ce parcours en coupe vous a-t-il aidé pour votre transfert au FC Lucerne à votre avis ?

Notre parcours en Coupe de Suisse, je ne saurais pas vous répondre. Faudrait poser la question à Alex Frei… mais je ne pense pas car j’ai fait un excellent premier tour en 1er Ligue Promotion avec l’aide de mes coéquipiers. Après c’est clair que la Coupe nous a aidé à nous montrer, c’est toujours une bonne vitrine surtout lorsque tu es un petit club et que tu élimines des équipes de Première et 2eme division (NLDR victoire contre le FC Wil et les Young Boys de Berne), c’est sûr que c’est un plus après je sais pas si c’est ce qui a facilité ma signature au FC Lucerne…

ridge 2

Persuadé que c’était une mauvaise blague je refusais d’y croire

Comment votre arrivée en Super League a-t-elle pris forme ? Avez-vous eu un contact direct avec le prestigieux directeur sportif lucernois Alex Frei ? Et l’entraineur Carlos Bernegger ?

Je dirais plutôt retour dans l’élite et grande première pour moi en Super League.

Le premier contact à été … étonnant , en fait Alex Frei (directeur sportif du FC Lucerne) est venu voir un de nos matchs de 1er Ligue promotion, contre Sion M21 U21).

A la fin des 90 minutes en discutant de mon match et surtout de la présence d’Alex Frei avec un ami le déclic a eu lieu. Mon ami (connaissance d’Alex Frei) a eu l’audace de lui envoyer un mail pour vanter mes qualités, sans grand espoir de réponse. Et la surprise il répond qu’il a effectivement apprécié mes qualités. Il a donné rendez-vous à mon ami pour approfondir la discussion, de mon côté persuadé que c’était une mauvaise blague je refusais d’y croire ! Finalement le FC Lucerne m’a mis à l’essai pour 4jours qui se sont avéré concluants et grâce à mon agent Bernt Hass qui connait bien Alex j’ai signé un contrat avec le club lucernois.

Ce grand saut dans l’inconnu (barrière de la langue, nouveau championnat, nouvelle équipe) ne vous effraie pas ?

Non je ne suis pas effrayé par cela. L’essai que j’ai fait m’a donné une idée de comment ça allait se passer. L’effectif compte quelques romands, et depuis mon passage au Canada je parle couramment anglais. Si j’ai réussi à m’adapter au Canada à 19 ans c’est pas 2 heures de route et la langue allemande qui vont me stopper surtout que je rêve de la Super League depuis tout petit donc c’est que du bonheur pour moi !

Le Mont LS est leader de 1ere Ligue Promotion à quelques journées de la fin et devrait sauf surprise rejoindre la Challenge League … tout comme votre club formateur le LS qui est relégué de Super League, aucun regret au moment de quitter le bateau lausannois ? Vous allez manquer des derbys bouillants !

Non vraiment pas de regrets,  je sais que le club, les coéquipiers et le staff vont me manquer mais voilà on a accompli quelque chose de merveilleux. Avec cette équipe on est allés là où personne ne nous attendait, comme je l’ai dit plus haut, ce groupe vit, il y a quelque chose que je n’avais encore jamais connu, ni au Lausanne Sport ni à Vancouver. Cela me manquera énormément mais sans pas de regrets. C »est clair que les derbys contre le LS ou Servette seront des beaux matchs mais je pense avoir fait mon temps au Mont LS, une autre aventure commence pour moi …

Quels sont les ingrédients de la réussite du FC Le Mont LS cette saison ? Le grand nombre « d’anciens » dans l’effectif (Claudio Gentille ex-xamax, Bouziane ex-FCC, Mobulu M’Futi ex-Xamax et Sion) aident les plus jeunes ?

La force mental et la complicité qui se dégage de ce groupe nous à permit de renverser des montagnes.

Les conflits entre joueurs son extrêmement rares et hors du terrain ont sortaient souvent en équipe, une vraie famille.

Y’a-t’il un entraineur/joueur qui vous à marquer dans votre jeune carrière ?

Si je dois citer un entraîneur ce serait Pierre Alain Praz que pas mal de joueurs ont eu au LS. C’est un coach qui m’a beaucoup marqué, c’est lui qui est venu me chercher à Aigle pour entrer dans le centre sport étude au Lausanne sport à l’âge de 15ans. Je le porte dans mon cœur.

Un joueur qui m’a marqué ? Davide Chiumiento, à Vancouver on l’appelait Diego (Maradona) il avait une vision de jeu magique, une technique incroyable. Il faut jouer avec lui pour le ressentir, je l’aime beaucoup il est très fort.

Moins connu Sidou Bouziane (ex-FCC pour les connaisseurs) très à l aise techniquement. Il a une main à la place du pied gauche c’est surprenant la façon dont il tire les coups-franc, corner etc…

Sur le plan international si l’opportunité se présentait défendre les couleurs de la République Démocratie du Congo vous attire ?

 J’hésiterais, car avant tout je me sens Suisse. Je suis né ici, j’y ai toujours vécu (même si je n ai pas encore la nationalité Suisse). Dans le football les choses vont très vite, mais pour l’instant je ne suis jamais allé au Congo, j’ai seulement la nationalité congolaise j’espère y aller un jour visiter et découvrir la terre de mes parents.

ridge

Propos recueillis par Nicolas Jutzet pour TLMSF

42 thoughts on “TLMSF interviewe Ridge Mobulu (FC Lucerne) – « J’ai joué en deuxième division aux Etats-Unis, c’était comme dans un rêve »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.