mer. Fév 19th, 2020

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

TLMSF interviewe Matthieu Bideau : « L’effectif actuel du FCN est sain et composé de mecs bien »

11 min read

Promu la saison dernière en Ligue 1, le FC Nantes est l’une des bonnes surprises de l’exercice 2013/2014. Pas loin de la première moitié de tableau, les Nantais ont pu compter sur un effectif jeune et prometteur pour s’assurer une seconde saison consécutive au sein de l’élite.  Matthieu Bideau, responsable du recrutement au FC Nantes, a accepté de recevoir TLMSF pour nous parler des Canaris, de l’affaire Bangoura, des jeunes pousses en devenir mais surtout pour nous détailler le  quotidien d’un métier pas comme les autres. Entretien sans langue de bois.

 

Salut Matthieu ! Tout d’abord merci de nous recevoir. Pour nos lecteurs qui ne te connaissent pas,  peux-tu te présenter et nous raconter ton parcours qui t’as mené au rôle de « responsable du recrutement » au FC Nantes ?

Dans un premier temps permets-moi de passer un grand et sincère bonjour à tous vos lecteurs. Pour information j’ai 33 ans, je suis marié et l’heureux papa d’une petite Jade qui aura 2 ans le 31 Mai prochain.

Au niveau ballon, mon parcours avec le FC Nantes a commencé voilà maintenant dix-huit ans … J’ai eu la chance en effet d’être recruté par le FCN en 1996, à 16 ans, pour intégrer le centre de formation alors que je jouais à La Stella Maris de Douarnenez. Un an plus tard j’étais « éjecté » du FCN : dans le jargon j’étais ce qu’on appelle une « erreur de casting ».  J’ai joué ensuite au Stade Briochin puis à Pont l’Abbé et à Quimper en Division d’honneur. L’apogée de ma carrière reste un magnifique 32e de finale de Coupe de France avec le Stade Quimpérois face au LOSC de Grégory Wimbée (rire) ! J’ai terminé en « roue libre » en DSR à Sarcelles pendant une saison. Pourquoi Sarcelles ? Parce que j’ai eu la chance d’être muté à Pierrefitte Sur Seine (93) en 2002 après avoir obtenu mon CAPEPS à la faculté de Brest. C’est là bas, en banlieue parisienne, que le monde du recrutement s’est ouvert à moi.

Le FCN via Serge Le Dizet, alors directeur de la formation, a fait appel à mes services pour observer des matches bénévolement en région parisienne et par chance les premiers joueurs signalés, puis recrutés, ont tout de suite bien fonctionné en jeunes chez les Canaris … Les Nego, Carole, Sasso, Hanni, Rodelin, Iloki et autres m’ont aidé à grandir au sein du FCN. Après quatre années d’observation en Ile de France la direction du club m’a demandé de me mettre en disponibilité de l’éducation nationale afin de devenir le responsable de la cellule. J’attaquerai en juillet prochain ma cinquième saison à ce poste avec un énorme plaisir et une très grande fierté.

Concrètement quelles sont les principales missions d’un « responsable recrutement » ?

Le responsable du recrutement a un seul et unique objectif : faire signer dans son club, à moindre coût, des joueurs dont le potentiel global sera suffisant pour s’imposer dans la durée au sein de l’équipe fanion. Nous recrutons en moyenne chaque saison une quinzaine de joueurs âgés de 12 à 20 ans. Le « gros de la troupe » arrive au FCN à l’entrée au centre de formation à savoir à 15 ans … Les « coups » après 15 ans sont plus rares ! Mais nous avons un super taux de réussite sur ces joueurs sur les dernières saisons : Ronnie Rodelin, Florian Raspentino, Papy Djilobodji, Birama Touré, Issa Cissokho … Les prochains sur la liste sont Amine Oudrhiri et Yacine Bammou. Pour ce faire j’ai huit recruteurs qui sillonnent dans leur temps libre les terrains des régions que nous avons ciblées.

Mes missions au quotidien sont diverses : suivre et évaluer les joueurs déjà en formation, répondre aux demandes variées de leurs parents et/ou agents, déterminer des priorités de recrutement pour les saisons à venir, gérer les retours d’observations des recruteurs, recevoir des familles en visite, relancer ces familles quand l’enfant est sollicité par de multiples clubs, être également sur les terrains le mercredi et le week end, garder un œil sur de bonnes informations issues de l’étranger, accompagner mes recruteurs pour prendre des décisions, tenir au courant les éducateurs du club des démarches entreprises envers certains joueurs dans leurs catégories, booster ou recadrer des gamins (reprend son souffle) … Et j’en passe !

Au quotidien et à plein temps je suis le seul au FC Nantes à gérer le pôle recrutement de l’école de football à l’équipe réserve.

Selon toi, quelles sont les principales qualités requises pour effectuer ce métier ?

La première qualité d’un bon responsable du recrutement est sa capacité à se rendre disponible. En terme d’horaires directs (Terrain, bureau, rendez vous) et d’horaires indirects (Téléphone, déplacements) il faut être capable d’être connecté 7 jours sur 7 et 12 heures sur 24.  Le responsable du recrutement est au carrefour de tous les acteurs du football que soit les joueurs, leurs familles, les agents, les éducateurs, les administratifs, les recruteurs … Bref, autant vous dire qu’on a très peu de temps de libre.

La seconde qualité primordiale d’un bon responsable du recrutement réside dans sa capacité à bien communiquer pour expliquer les choses, argumenter, se défendre, convaincre … Il faut être avenant, pas « trop con », vite percuter et surtout savoir rester très humble pour ne froisser personne. La dessus je n’ai aucun souci j’ai ça en moi via mon éducation. Je sais d’où je viens !

Il faut également être capable de décider ! Si vous commencez à écouter tout le monde quand vous observez un joueur ou si vous commencez à ne pas décider pour ne pas vous tromper vous êtes morts ! Le train va vite dans le football et il faut savoir ne pas rater les opportunités quand elles se présentent. Un très bon responsable du recrutement sait décider sans tergiverser. Puis assumer quand les évènements ne se déroulent pas comme prévu.

Enfin, et je vais vous surprendre, un bon responsable du recrutement doit être honnête et transparent vis-à-vis de son club. Quand vous avez ce genre de poste, surtout chez les professionnels, vous pouvez rapidement « tomber » dans des magouilles entre amis et ce n’est pas toujours dans l’intérêt de votre club.  Et ce genre de pratique n’est pas rare dans le milieu… En définitif il faut être passionné, avenant, humble, téméraire, visionnaire et honnête !

Le FC Nantes a récemment connu un épisode compliqué avec l’interdiction de recruter prononcé par le  Tribunal fédéral Suisse pour les deux prochains mercato dans la cadre du transfert de Bangoura en février 2012. Waldemar Kita avait réagi à cette sanction en déclarant qu’il n’y avait « aucune morale » dans cette décision, sachant que le joueur ne s’entrainé plus et n’étais plus payé à Al-Nasr.  Ton opinion sur cette sanction qui s’accompagne d’une amende de 4,5M€ à verser au club qatari ?

N’étant ni directeur général, ni directeur sportif, j’ai suivi cela de loin mais avec attention au départ puis de plus près quand on a appris que cette sanction concernait l’ensemble du club. A vrai dire le côté juridique n’est pas mon point fort. Sur le fond cette sanction me semble être disproportionnée à la vue des faits. Après sur la forme je ne maîtrise pas grand-chose … La décision de la FIFA est désormais irrévocable ! Nous sommes interdits de tout enregistrement de licences des U17 aux pros. A nous de nous adapter pour continuer à être compétitif de haut en bas.  C’est vital pour le FCN de rester en Ligue 1, en CFA et au plus haut niveau en jeunes. On va y arriver !

Ibrahima Bangoura lors de sa signature au FC Nantes, au côté du président Waldemar Kita
Ibrahima Bangoura lors de sa signature au FC Nantes, au côté du président Waldemar Kita

 

C’est une décision à laquelle vous étiez préparés ?

Bien évidemment. Suite à la décision rendue voilà quasi une année nous avions préparé la suite. L’appel qu’a fait le club et qui a rendu la sanction suspensive nous a permis d’anticiper les choses.  On était préparé à tous les cas de figures même au pire si le FCN n’avait pu enregistrer aucune licence des débutants au groupe professionnel. Notre rendez vous à la FIFA du 22 Avril dernier dont l’idée était de délimiter les contours réels de la sanction nous a permis d’en arriver à une interdiction des U17 aux pros ! C’est déjà un soulagement de pouvoir préparer l’avenir notamment à la préformation. La vraie bonne nouvelle dans ce dossier est que le FCN peut continuer à faire signer des ANS (Accord de Non Sollicitation) à des jeunes joueurs qui nous rejoindront dans les années futures. On ne peut pas recruter pour l’instant T des U17 à la CFA mais nous pouvons recruter pour les instants T+1 an ou T+2 ans … Ca ne change donc pas grand-chose dans l’absolu pour nous au niveau du recrutement.

Le cas Bangoura n’est malheureusement pas isolé. On se souvient récemment du cas Zahir Belounis (Footballeur franco-Algérien retenu au Qatar durant 17 mois après des litiges avec son club d’Al Jaish). Le Qatar n’est-il pas finalement dangereux pour la carrière d’un footballeur, du fait qu’il attire par ses contrats mirobolants avant de « t’emprisonner » ?

Je ne suis pas spécialiste de ces dossiers mais je lis des choses qui me paraissent absurdes, irréelles et très graves.  Je crois que Monsieur Belounis a dû menacer de mettre fin à ses jours pour pouvoir se faire entendre ! Si ce que je lis comme vous dans la presse et autres sites internet est vrai à 100% alors oui c’est très très grave !

On suppose aussi que l’interdiction de recrutement va obliger le club à verrouiller son effectif et vendre le moins possible pour ne pas se retrouver sans arme l’an prochain. C’est un discours que le club a tenu aux joueurs ça, la solidarité à avoir vis-à-vis du club pour ne pas descendre ?  

Encore une fois je ne suis pas directeur sportif du FCN mais j’imagine qu’à moins d’une offre mirobolante pour un de nos joueurs tout l’effectif sera concerné l’an prochain pour une nouvelle opération maintien en Ligue 1. L’effectif actuel du FCN est sain et composé de mecs bien ! Les joueurs mesurent bien évidemment ce qu’ils ont apporté au club depuis deux saisons mais ils savent aussi très bien ce que le club et ses supporters leur ont apporté ! Je ne me fais pas de souci sur ce point ! On a affaire à des gars responsables et fiers de leur club ! Tout devrait bien se passer.

Récemment vous avez fait main basse sur deux jeunes joueurs de 13 ans en provenance du Stade Rennais : Romaric Ngouemou et Abdoulaye Dabo. On parle de ces deux jeunes comme de vraies « pépites » du football, c’est aussi ça le recrutement à Nantes, voir très loin dans l’avenir ?

Comme je vous le disais auparavant le FCN n’est pas interdit de faire signer et d’homologuer des ANS. On a travaillé par conséquent de façon habituelle cette saison en dessous de la catégorie U17. Notre sanction sera levée en juin 2015. Par conséquent la saison à venir sera la même que toutes les autres pour nous ! On recrutera une dizaine de jeunes au total des U17 à la CFA comme chaque année afin de réajuster et de bonifier nos effectifs actuels. Comme tout club professionnel qui a un centre de formation performant nous sommes sans cesse dans l’anticipation et on ne laisse pas filer le temps. Si on s’endort une année on rate un wagon et il est impossible de le rattraper par la suite… Un très bon jeune aujourd’hui en France est très sollicité et ne perd pas de temps pour s’engager. On se doit d’être présent, actif, à l’écoute et conquérant au quotidien peu importe les aléas sportifs et/ou juridiques du club.

Matthieu Bideau au côté de Romaric Ngouemou et Abdoulaye Dabo
Matthieu Bideau aux côtés de Romaric Ngouemou et Abdoulaye Dabo

Le départ de Djordjevic (NDLR : il a signé à la Lazio) ne sera pas compensé. C’est un coup dur pour le club ou une chance pour un jeune joueur de briller ? Quels sont justement les jeunes joueurs qui auront l’an prochain une réelle carte à abattre ?

Le départ de Filip est un coup dur bien évidemment. Maintenant il y a d’autres bons joueurs au FCN et personne n’est irremplaçable à mon humble avis. Regardez comment Serge Gakpe a rapidement pris le relai … Un joueur comme Aristiguieta qui n’a que 22 ans va peut être s’imposer. Je crois beaucoup en Yacine Bammou également qui reviendra de prêt en provenance de Luçon. A d’autres postes des gamins comme Aristote Ndongala, Georges Kévin Nkoudou, Abdoulaye Touré, Najib Gandi ou encore Léo Dubois vont pointer le bout de leur nez. C’est la vie d’un club de voir se succéder des joueurs au gré des saisons et des choix personnels des uns et des autres. Il y a matière à faire avec notre jeunesse aujourd’hui ! Cette génération de jeunes nés en 94 et 95 a brillé en U17 et en U19. Ils sont aujourd’hui quatrième en CFA à l’heure où la plupart des clubs végètent en CFA2 : ils ont le niveau ! Reste à attendre le bon moment, la bonne opportunité mais nous sommes confiants à ce sujet !

 

Sur un plan purement sportif, Nantes a réussi un beau retour en Ligue 1 malgré une deuxième partie de saison en dent de scie. Au sein du club, comment jugez vous cette saison ?

Sincèrement c’est une très bonne saison. Une première partie de saison grandiose en Ligue 1, une demi-finale de Coupe de La Ligue face au PSG, un public à la Beaujoire exceptionnel et notamment une Tribune Loire magique, une réserve qui joue les premiers rôles en CFA : énormément de motifs de satisfaction. Reste à bien finir la saison et pourquoi pas terminer dans le top 10 du championnat. On pourra ensuite savourer un petit mois avant que tout reparte de zéro. Chaque saison à son lot de bonnes surprises et son lot de grosses déceptions. Des clubs d’une année sur l’autre plongent ou grimpent dans le classement sans parfois réellement savoir pourquoi ! A nous tous au sein du club, et ce dans tous les secteurs d’activité, de tout mettre en œuvre pour limiter la part laissée au hasard … Parce qu’une chose est certaine, même si parfois des spirales sportives ne s’expliquent pas dans l’immédiat, il y a toujours quand mêmes des raisons structurelles, humaines, financières ou autres pour analyser une belle réussite ou un gros échec…

On remercie Matthieu Bideau pour ce moment fort sympathique qu’il nous a accordé et on souhaite bonne chance au FC Nantes pour la fin de saison. Si vous souhaitez le contacter pour plus d’informations, n’hésitez pas via son Twitter : @MatthieuBideau.

16 thoughts on “TLMSF interviewe Matthieu Bideau : « L’effectif actuel du FCN est sain et composé de mecs bien »

  1. CARO MATHIEU BIDEAU S’IL VOUS PLAIS JE PEUT SAVOIR COMMENT FAIRE POUR M’INSCRIRE A VOTRE INSTITUE , JE SUIS ITALIANO – SENEGALAIS VIVANT A SCHIO ( VI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.