lun. Oct 14th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

L’auberge espagnole #9 et #10 : Barça et Gary Neville

7 min read

Après la trêve, il est grand temps de faire un bilan sur la première moitié de saison en Espagne et les premiers enseignements que l’on peut tirer.

Pour ce bilan, l’équipe est réduite et leurs arguments solides. C’est avec plaisir que vous pouvez retrouver Max Frs et Gael Ouanna (et un guest surprise à la fin) qui nous livrent leurs impressions.

Après une première partie où le coaching de Simeone et les problèmes du Real ont été évoqués, voici quels sont les deux points abordés dans cette deuxième partie de débat :

  1. Le Barca est-il reparti pour un nouveau triplé?
  2. Gary Neville peut-il redresser le FC Valence?

barca

Le Barça est-il reparti pour un nouveau triplé?

MaxFrs : Je pense que sur la scène européenne, sur deux matchs, ce Barça est pratiquement intouchable. En revanche, au niveau national j’ai un peu plus de doutes en Liga. Autant le Barça est supérieur à l’Atlético individuellement et sur les confrontations directes, autant les Colchoneros me transmettent plus de sécurité, dans le sens où ils se font rarement surprendre en fin de match (sauf cas exceptionnel type le CSC de Godin à Malaga, à 10 vs 11) comme ça a été le cas du Barça face à Valence ou au Depor. Je vois les deux équipes au coude à coude jusqu’au bout, surtout que l’Atlético va aussi être renforcé avec les arrivées de Kranevitter et d’Augusto au milieu, là où ils avaient un peu de mal à créer du jeu. Et je n’enterre pas le Real Madrid, il suffit d’un nouveau coach et la dynamique est relancée, l’écart reste trop maigre encore pour les écarter de la course au titre en Liga. On est encore loin du triplé en somme, même si évidemment le Barça a toutes les cartes en main pour tout gagner une nouvelle fois.

Gael Ouanna : Nous arrivons à la fin de l’année 2015, le Barça a donc remporté le championnat 2014/2015, la coupe du Roi, la Champions League, La supercoupe d’Europe et le championnat du Monde des clubs égalant donc l’année 2011 avec 5 titres.
Le clasico brillamment remporté en terre madrilène nous a éclairés quant à la valeur de cette équipe qui a su acquérir la première place du classement malgré 6 semaines sans le meilleur joueur du Monde et futur quintuple vainqueur du Ballon d’Or Lionel Messi. Neymar s’est hissé à la première place du classement des buteurs avec 14 buts suivi de près par Suarez avec 13 buts.
Ce trio infernal n’est jamais rassasié et démontre à chaque match une volonté féroce de marquer et de gagner les matches. On l’a notamment vu en Champions League lors de la victoire 6-1 face à l’AS Roma.
Actuellement il y a un gouffre d’écart avec les autres équipes en Europe. Même le Bayern ne semble pas en mesure de contrecarrer l’hégémonie catalane sur le football mondial. D’autant plus que l’effectif de Guardiola est toujours en proie à de récurrents problèmes de blessures (Ribery, Robben Götze, Alaba, D. Costa…)

Enfin, le Barça a su demeurer compétitif sans l’apport de ses recrues Arda Turan et Aleix Vidal et en faisant jouer des joueurs de faible qualité comme Munir. Alors en 2016, tous les feux sont au vert pour encore plus de spectacle et de domination.


Gary Neville peut-il redresser le FC Valence?

79_large-valence-gary-neville-ne-veut-pas-se-trouver-dexcuses-a6387

Gael Ouanna : Actuellement à la 9è place (maintenant 10e, NDLR) et éliminé de la Champions League, le FC Valence s’est donc débarrassé de son entraîneur Nuno Espirito Santo au profit de l’ancien Red Devil Gary Neville qui rejoint donc Phil Neville qui faisait déjà partie du staff technique.
En tant que consultant pour la télé anglaise, l’ancien latéral droit de Ferguson a démontré une aisance certaine tant sur le plan tactique que sur la compréhension du football. Toutefois ce n’est pas du tout un gage de réussite.
Par ailleurs, il aura toutefois comme avantage le fait que son frère est dans le club depuis plusieurs mois et il pourra le briefé efficacement sur plusieurs aspects du club Ché. De plus, il connaît très bien le propriétaire asiatique du club Peter Lim, par conséquent il sera plus facile d’avoir sa confiance et son soutien en cas de difficulté.
Pour le moment, sa première décision « forte » fut de réintégrer Alvaro Negredo dans le groupe pro. En effet, sans qu’on sache vraiment pourquoi, le précédent entraîneur l’avait exclu pour une durée indéfinie.

Par contre, son premier match en tant qu’entraîneur officiel s’est soldé par une défaite 0-2 en C1 face à Lyon qui n’avait gagné aucune partie jusqu’alors. Quant au second ce fut un match nul acquis difficilement sur la pelouse d’Eibar grâce à un csc…
Autrement dit, à part une victoire en Coupe du Roi face à une équipe de 3ème division, il n’y a aucune victoire pour Neville pour le moment.
Il semble qu’il faudra autre chose que des iPad et des flèches pour faire gagner des matches au FC Valence.

MaxFrs : J’ai bien peur que non. Neville c’était exactement le profil opposé à ce dont a besoin Valence, à savoir quelqu’un qui redresse le vestiaire, donc de préférence hispanophone, quelqu’un qui connaisse la Liga, qui ait un minimum d’expérience et qui comprenne ce que représente Valence en Espagne. Le championnat espagnol est une compétition très compliquée, avec une grosse majorité d’Espagnols sur les bancs de touche, et si tu regardes les coachs étrangers (Simeone, Berizzo, Galca, Neville), l’Anglais est le seul qui n’a jamais joué en Liga et qui n’est pas hispanophone. Bien entendu il est encadré par des gens du club, dont Angulo qui est maintenant son 2e adjoint, mais je doute que ça suffise. L’étiquette « pistonné car ami de Peter Lim » ne va pas l’aider du tout d’ailleurs en cas de mauvais résultat. Pour l’instant sur le terrain on n’a pas senti de grandes améliorations, les ballons arrivent plus facilement dans la surface mais c’est tout, et le club a perdu des points face à des équipes comme Eibar et surtout comme Getafe, à la maison.

FMBoudet (le co-patron d’OutsiderMag arrive en guest) : Gary Neville est un ami de Peter Lim, partenaires d’affaire à Manchester et en Asie. L’arrivée de l’Anglais est donc, à la réflexion, une demi-surprise. Les conditions de son arrivée restent opaques, on parle une nouvelle fois d’une intervention de Jorge Mendes et de son entourage. Pour autant, cela semble moins pernicieux qu’avec Nuno Espirito Santo qui a des parts dans Gestifute et qui aurait contribué à surévaluer les transferts.

Neville s’est retrouvé avec une équipe démotivée, qui ne sait pas comment jouer. L’intersaison a fait beaucoup de mal à Nuno qui a complètement perdu son vestiaire, notamment en écartant Negredo après un mois de compétition et en se passant des services de De Paul. Au-delà de ça, le Portugais est un communicant exécrable, ce qui n’est pas le cas de Gary et Phil Neville. Phil écrit même des tweets en Valencien. Gary a également pris Angulo en adjoint pour s’imprégner de la culture locale.
Depuis son arrivée, Neville a redonné un peu de confiance à son groupe, même si ça reste encore laborieux. Valence est capable de sortir un gros match contre le Real Madrid par exemple mais de se laisser aller comme contre Villarreal. Le jeu offensif est limité, la défense oscille entre le convenable et le mauvais. Le départ d’Otamendi et les blessures de Mustafi n’ont pas aidé. Abdennour peine à retrouver son niveau de Monaco et c’est Santos qui pourrait lui passer devant pour faire la paire avec Mustafi.
Devant, Alcacer a digéré sa préparation physique. Il a gros à jouer, une place de titulaire à l’Euro. De Paul et Gomes reviennent à un excellent niveau. Rodrigo Moreno et Santi Mina, catastrophique avec Nuno, ont l’occasion de montrer leur niveau. Moreno a d’ailleurs été décisif contre le Real pour son premier match depuis 3 mois et Mina a égalisé contre le Barça. Reste à savoir ce que fera Parejo dans cette deuxième partie de saison, lui qui joue dans une position de quart-arrière façon Pirlo sans avoir sa rapidité d’exécution. Il a beau être capitaine, c’est peut-être la fin de son mandat à Mestalla.
Neville a un contrat jusqu’en juin. Est-ce qu’il pourra prolonger ? Pour cela, il doit accrocher la Champions et cartonner dans une Ligue Europa très relevée cette saison. Son travail est déjà perceptible mais tout ne va pas changer d’un coup de baguette magique.

1 thought on “L’auberge espagnole #9 et #10 : Barça et Gary Neville

  1. Je sens le barça parti pour faire une saison monstrueuse.
    Le doublé championnat, ligue des champions va encore être pour eux je pense, ils sont largement au-dessus du lot.

    Par contre Valence a perdu trop de bons joueurs et a mal recruté, leur saison n’est pas surprenante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.