mar. Mai 21st, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Les meilleurs Néérlandais de l’histoire de la Serie A

7 min read

Avec l’arrivée de Kevin Strootman à la Roma, penchons nous un moment sur la grande tradition des Néérlandais en Serie A. Je vous propose un Top 10 des meilleurs bataves ayant évolués en Italie.

N°10 Dennis Bergkamp

Tout le monde connait Dennis. Ses lobs. Son grand pont arrière face à l’Argentine. Ses buts à Arsenal. Mais ce que les gens savent moins, c’est qu’il a évolué durant deux saisons à l’Inter, avant de briller à Londres.
En deux saisons plutôt décevantes, il aura le temps de remporter la coupe de l’UEFA, d’inscrire une vingtaine de buts, et de se brouiller avec toute la presse transalpine, totalement déroutée par sa timidité maladive.
Ce qu’on retiendra, c’est surtout que l’Inter a loupé le coche avec lui, le remplaçant par Maurizio Ganz, et le laissant exposer son talent en Premier League.

Bergkamp qui soulève la coupe UEFA

N°9 Jaap Stam

Le mangeur d’enfants. Stoppeur rugueux, alliant à son physique de déménageur un faciès intimidant, il reste dans la légende de la Serie A comme l’un des joueurs les plus dangereux à passer. Capable d’utiliser ses pieds, mais aussi sa tête, il passera latéral droit à Milan, réussissant notamment de très belles performances face au Barça d’Eto’o et Ronaldinho.
Surtout connu et caricaturé par ses excès, il reste l’un des meilleurs défenseur de ces dernières années. Un point noir, malheureusement, sa suspension pour dopage à la nandrolone.

N°8 Ruud Krol

Dans la série « Carrières folkloriques », Ruud Krol est un invité de marque. Formé à l’Ajax, comme beaucoup de ses compatriotes, ou il côtoyait notamment Cruijff ou Neeskens, il décida, en 1980, de rejoindre les Vancouver Whitecaps, dans le championnat Américain de l’époque, après 14 saisons dans son club formateur.
Vite lassé, il rejoindra Naples dès la saison suivante, ou il régnera, 4 saisons durant, sur la défense des méditerranéens. Habile balle au pied, physique, et capable de jouer à tous les postes de la défense, ses 4 saisons ne lui apporteront aucun trophée, mais il y gagnera une place dans la légende des Néérlandais de la Serie A.

N°7 Aron Winter

Milieu de terrain méconnu, malgré les nombreux records qu’il a battu, notamment en sélection, Aron Winter a marqué la Serie A. Il a été l’un des premiers « Box-to-box » à parcourir les terrains Italiens, apportant de la nouveauté dans une péninsule toujours aussi férue d’innovations tactiques.
Avec la Lazio, d’abord, ou, avec Gascoigne et Diego Fuser, il forme un milieu de terrain de très haut niveau, et ou il ne finira jamais en dessous de la 5ème place durant les quatre saisons qu’il y disputera.
A l’Inter, ensuite, ou il sera utilisé plus en relayeur. Il y connaîtra son plus mauvais classement lors de sa dernière saison, en 1999, avant de retourner à l’Ajax.
Discret, propre, et relanceur hors pair, il a marqué ces deux clubs par sa classe et son aisance naturelle balle au pied.

N°6 Wesley Sneijder

Comme bon nombre de Néérlandais, c’est après avoir été formé à l’Ajax que Sneijder tente sa chance dans les plus grands championnats Européens. Très peu utilisé à Madrid, il est rapidement envoyé à l’Inter, ou Mourinho va le relancer, en le plaçant au cœur du jeu de son équipe. Acteur principal du triplé historique de 2010, il ne retrouvera jamais la magie qui l’habitait cette saison là. Souvent blessé, mis à l’écart à cause de son inconstance, puis de son salaire, il ne disputera que 115 matchs avec l’Inter en quatre saisons, sa légende ne tient véritablement que sur une seule année, mais c’est l’une des plus belles de l’histoire de son club. De quoi justifier sa place dans ce classement.

N°5 Edgar Davids

Le footballeur à lunettes. Atteint d’un glaucome, Edgar Davids a obtenu une autorisation spéciale pour jouer avec ses lunettes protectrices, qui en feront le Horace Grant du football. Le Pitbull aurait pourtant pu ne jamais briller en Italie. Débarqué à Milan en 1996, il ne joue qu’une vingtaine de matchs en un an et demi. Mais, repéré par la Juve, il est transféré à Turin, ou il va former avec Deschamps une des plus belle paire de récupérateurs de l’histoire de la Serie A.
Infatigable, omniprésent, sa légende reste cependant ternie par sa condamnation pour dopage à la nandrolone, en 2001.

Le Pitbull en action

 

N°4 Frank Rijkaard

Membre du mythique trio Oranje des Milanais des années 90, qu’il formait avec Gullit et Van Basten, Rijkaard est probablement celui qui était le moins mis en valeur. Utilisé dans un rôle ingrat, soit de milieu récupérateur soit de stoppeur, ses qualités physique et son jeu aérien hors du commun ont fait de lui l’un des éléments clés du système de Sacchi.
Difficile à passer balle aux pieds, dur sur l’homme, et très présent dans les duels, il reste l’un des tous meilleurs défenseurs de sa génération.
Parti de l’Ajax pour Saragosse, ou il ne réussira pas à s’imposer, c’est donc à Milan qu’il explosera, étalant, entre 1988 et 1993 des qualités qui feront de lui l’un des joueurs préférés des Tifosi, dans un championnat réputé pour ses exigences envers les joueurs défensifs.
Homme de cœur, il retournera finir sa carrière à l’Ajax, ou il participera à l’encadrement de jeunes tels Edgar Davids ou Clarence Seedorf. Qui seront également ses dignes successeurs dans l’histoire de la Serie A.

N°3 Clarence Seedorf

Seedorf, ce milieu de terrain au physique exceptionnel, et à l’hygiène de vie impeccable, restera comme l’un des tous meilleurs Néérlandais de l’histoire du Milan AC. Pourtant, en 1999, c’est à l’Inter qu’il débarque, pour près de 25 Millions d’Euros.
Après trois saisons plutôt correctes, il est transféré chez le voisin contre Francesco Coco. Dans ce qui reste l’un des échanges les plus improbables de l’histoire, le Milan sort grand gagnant.
Impérial au milieu, presque jamais blessé, il deviendra le premier joueur à remporter la Ligue des Champions avec trois clubs différents.
Durant ses 10 saisons à Milan, il est devenu le joueur étranger ayant revêtu le maillot rossonero le plus souvent dans l’histoire du club. Élu 7ème meilleur joueur de l’histoire de la Ligue des Champions, il reste, dans le coeur des Milanais, l’un des plus grands joueurs à avoir défendu leurs couleurs.

N°2 Ruud Gullit

La tulipe noire. Avec ses dreadlocks et son charisme naturel, il ne passait pas inaperçu. Capable de jouer à quasiment tous les postes, sa polyvalence en fera un des atouts du Milan de Sacchi, qui accumulera les records et les titres.
Tantôt ailier droit, attaquant de soutien, milieu défensif ou même stoppeur, il s’imposera avec brio à tous les postes qu’on lui fera occuper.
Lui aussi ballon d’Or, terriblement dominateur, tan physiquement, techniquement que tactiquement, auteur d’un doublé mémorable en finale de Ligue des Champions 1989, il reste aujourd’hui encore, de par ses caractéristiques, complètement unique.
Déclinant à partir de 1992, il passera par la Sampdoria, avant de rejoindre la Premier League. Devenu coach, il a perdu sa magie avec ses dreadlocks, malheureusement.

Gullit – Van Basten – Rijkaard : Le trio magique du grand Milan

 

N°1 Marco Van Basten

Le meilleur avant-centre Néerlandais de l’histoire du football. En 195 matchs avec le grand Milan, entre 1987 et 1993, il inscrira 124 buts dans le championnat le plus défensif du monde.
Ballon d’Or à 2 reprises, deux fois meilleur buteur de la Serie A, une fois de la ligue des champions, il collectionne les récompenses individuelles.
Inoubliable tant par ses buts acrobatiques que par ses qualités de finition, on ne peut que se demander jusqu’où il aurait pu aller avec un physique moins fragile. Homme de base du Milan qui restera invaincu 58 matchs consécutifs en championnat, héros en sélection, il reste, à ce jour, le meilleur Oranje à avoir évolué en Italie.

En 1987, tout juste débarqué de l’Ajax, auréolé du titre honorifique de meilleur espoir Européen, il va ravir les spectateurs de Giuseppe Meazza avec ses deux compatriotes, Rijkaard et Gullit.
Homme de base du Milan, le club Italien croit tellement en sa légende, qu’il le conservera durant deux ans dans son effectif, dans l’espoir qu’il se remette de sa blessure à la cheville, qui marquera malheureusement la fin de sa carrière.

A ce jour, il reste l’un des plus grands buteurs de l’histoire de la Serie A, et du football en général.

Van Basten lors de la finale remportée par le Milan face au Steaua

 

2 thoughts on “Les meilleurs Néérlandais de l’histoire de la Serie A

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.