lun. Sep 23rd, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Vu d’Italie #1 – 2/3 : Quelle part de responsabilité a Inzaghi dans la saison de Milan? Faut-il le confirmer?

4 min read

Vous en avez désormais l’habitude, TLMSenFoot traite des championnats peu médiatisés qui nous passionnent.
Cette ligne éditoriale nous est chère et ne sera pas bouleversée au profit du football buzz (qui ferait pourtant bien plus de vues).
A plusieurs reprises, la question du non-traitement de la Serie A nous a été posée.
La vraie raison à cela tient au fait que TLMSenFoot n’apporte aucune plus-value aux lecteurs en faisant des points hebdomadaires sur ce championnat, ceux-ci étant déjà bien réalisés ailleurs sur le web.

La plus-value serait par contre de proposer un traitement en profondeur de ce championnat, chose que l’on ne retrouve que sur les sites spécialisés, pas forcément connus des non-initiés.

A ce titre, nous avons décidé de réunir plusieurs experts, supporters de différents clubs, afin de récolter leurs avis sur différents sujets d’actualité.

Pour ce premier numéro de Vu d’Italie, 3 sujets seront mis en lumière.

Le premier portait sur Verratti et son rôle en Nazionale.

Voici le second.

italie

2. Quelle part de responsabilité a Inzaghi dans la saison de Milan? Faut-il le confirmer?

Mr Mehdi (AS Roma) : Inzaghi, Seedorf, Galliani, Berlusconi… La vraie cause des problèmes du Milan, c’est son effectif. Quand ton meilleur joueur est un attaquant rejeté successivement de la Roma et du PSG, il y a des questions à se poser. IL y a quelques années, aucun des joueurs actuels du Milan n’aurait trouvé sa place dans ce club. Aujourd’hui, l’entraineur étant le seul « nom » de l’effectif, c’est toujours plus simple de taper sur lui que sur des illustres inconnus qui profitent de la déliquescence actuelle du club pour « gonfler » leur CV.
Inzaghi joue les pompiers de service, avec ses moyens, avec ses idées. Il a au moins le mérite d’y croire et de se battre, ce qui n’est pas le cas de tout le monde au Milan.

Julien C (Parma) : Inzaghi était légitime au regard de son vécu milanais et de son travail avec la primavera. Maintenant on constate que la marche était peut être trop haute. Il est responsable de la situation actuelle car il a choisi les joueurs en début de saison et n’a pas su modifier son idée de jeu basée sur le contre grâce à la vitesse de Menez.
Avec l’arrivée d’un nouvel investisseur je ne le vois pas être confirmé à la tête de l’équipe première où alors il aura rapidement la pression du résultat !

Crédits : eurosport.fr
Crédits : eurosport.fr

Walter (Inter) : Ça dépend de quoi on parle. Inzaghi n’est pas responsable du fait que Milan a refait un championnat anonyme en Serie A. C’était prévu d’avance. Quand tu ne finis même pas européen et que ta recrue star est Jéremy Menez, tu veux faire quoi sérieux? Ah non y’avait aussi Fernando Torres. Ouais, ok.
Les maux du Milan sont profonds. On ne va pas tout déballer ici mais tout le monde sait que cela fait des années que Berlusconi a autre chose à faire que s’occuper de son club et que Galliani est devenu vieux, paresseux, embourbé dans sa zone de confort, sans plus aucune imagination sportive, plus occupé par ses combines avec la Ligue et ses 4-5 fidèles agents que d’aller dénicher une jeune pépite au Dynamo Kiev.
Mais pour en rester à Inzaghi, là où il est responsable, c’est d’avoir eu les idées confuses du début à la fin. Sur le plan sportif déjà, personne n’a vu de patte Inzaghi sur le jeu. Milan joue en contre ou en possession? Avec une fausse ou une vrai pointe? Autre exemple, les titulaires. J’ai toujours pas compris quel est le XI à effectif complet, ou alors juste un noyau de 7-8 joueurs, ou ne serait-ce que la défense centrale! Et puis sa communication. Je pense que tout milaniste est d’accord pour dire qu’il est le pire de l’histoire. « Il ne fallait pas s’imaginer que nous allions dominer Empoli dans le jeu » dit-il après un nul 1-1 à domicile. Sans commentaire.
Confirmer Inzaghi? Non. Mais faudrait commencer par ne pas confirmer la tête de ce club tout court. Ceci dit c’est en bonne voie, Milan serait en passe de devenir asiatique.

Alessandro (Naples) : On va pas se mentir. Super Pippo se balade avec un effectif digne de la L2. Un seul joueur, en ce moment, et cette saison d’ailleurs, surplombe : De Jong. Alors oui, il est peut-être moyen, mais avec une équipe pareille tu ne peux pas aller bien loin. Destro devant, c’est non. Bonera, Mexes, Rami, Paletta derrière c’est niveau L3 Roumaine. Tant que Milan ne se restructure pas complètement, et commence un changement radical, avec des jeunes prometteurs, aucun entraîneur ne fera l’affaire. Laissons une chance à Super Pippo, et comme toujours il finira il travail de façon très esthétique.

1 thought on “Vu d’Italie #1 – 2/3 : Quelle part de responsabilité a Inzaghi dans la saison de Milan? Faut-il le confirmer?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.