ven. Août 23rd, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Vu d’Italie #1 – 3/3 : La Juve trop forte pour la Serie A ou la Serie A trop faible pour la Juve?

5 min read

Vous en avez désormais l’habitude, TLMSenFoot traite des championnats peu médiatisés qui nous passionnent.
Cette ligne éditoriale nous est chère et ne sera pas bouleversée au profit du football buzz (qui ferait pourtant bien plus de vues).
A plusieurs reprises, la question du non-traitement de la Serie A nous a été posée.
La vraie raison à cela tient au fait que TLMSenFoot n’apporte aucune plus-value aux lecteurs en faisant des points hebdomadaires sur ce championnat, ceux-ci étant déjà bien réalisés ailleurs sur le web.

La plus-value serait par contre de proposer un traitement en profondeur de ce championnat, chose que l’on ne retrouve que sur les sites spécialisés, pas forcément connus des non-initiés.

A ce titre, nous avons décidé de réunir plusieurs experts, supporters de différents clubs, afin de récolter leurs avis sur différents sujets d’actualité.

Pour ce premier numéro de Vu d’Italie, 3 sujets seront mis en lumière.

Le premier portait sur Verratti et son rôle en Nazionale.

Le deuxième posait la question de la part de responsabilité d’Inzaghi dans la saison du Milan AC.

Voici le troisième.

italie

3. La Juve trop forte pour la Serie A ou la Serie A trop faible pour la Juve?

Mr Mehdi (AS Roma) : Avant, on parlait des arbitres. Des faits de jeu. Mais maintenant, quel besoin aurait la Juve de soudoyer des gens alors que sa domination est si énorme? Cette saison, on pensait que ce serait la fin de leur cycle. Départ de Conte, une Roma assez proche l’an passé, un Napoli toujours là, et une Fiorentina qui grandit.
Et bien ce fut encore plus simple pour la Juve. La Roma a été fidèle à sa tradition et n’a pas su confirmer ses promesses, la Fiorentina n’a pas su franchir ce dernier pallier, tandis que le Napoli a préféré se concentrer sur l’Europa League, et pas forcément à tort.
Car la Juve semble encore plus forte. Sereine, en place, et sure de son jeu, même les changements de système d’Allegri n’ont pas perturbé une équipe bien au dessus des autres.
Et si la Juve ne semble pas tant que cela au dessus des autres, rapelons tout de même qu’ils sont en demi-finale de Ligue des Champions, quand aucun autre club Italien n’a su sortir des poules. La preuve qu’il y a un monde entre une équipe construite et expérimentée, et les petits bourgeons qui tentent d’éclore un peu partout dans la péninsule Italienne.

Julien C (Parma) : La Juve est actuellement trop forte pour la SerieA car elle a un modèle économique et un projet sportif sur le long terme validés par des revenus supplémentaires grâce au nouveau stade et au fait d’en être le propriétaire. Même passer de Conte à Allegri ne change rien au niveau sportif tant la qualité de l’effectif est au dessus de ses concurrents qui d’ailleurs n’ont aucune régularité pour maintenir une pression constante toute la saison.
Un projet sportif validé également par un recrutement intelligent qui permet à la Juve d’être performante au niveau européen et de recruter les meilleurs jeunes du championnat pour assurer sur le long terme la compétitivité du club.

Crédits : www.thehardtackle.com
Crédits : www.thehardtackle.com

Walter (Inter) : Si toutes les équipes sont en plein régime, la différence serait plus petite. La Juve n’a pas un effectif à ce point supérieur, même si les journaux veulent nous faire croire qu’ils ont 15 Top Players. Le fait est que Allegri a réussi. Il a réussi à ne pas faire comme Napoli et Roma, avoir des coups de mou. A tenir les 1-0 quand les autres se faisaient égaliser 1-1. Il suffit de 3-4 matchs comme ça et t’as tout de suite les 7-8 points d’écart qui te donnent confiance, sérénité et protection de la part des médias. Les arbitres? On ne peut pas dire qu’ils aient joué un grand rôle dans la course au titre cette année. Je précise, cette année…
Sinon, au delà des mérites de la Juve, qui est et a la meilleur équipe, la Serie A a été très faible cette saison. Quand tu vois que des Luca Toni, Di Natale ou Miro Klose enchainent encore (!) aujourd’hui les buts avec leurs 45 piges, avec tout mon respect pour eux, c’est qu’il y a un problème.  Et venez pas me parler de l’Europa League qui dément ça. C’est bien pour le coefficient ok, mais c’est pas une référence pour le niveau d’un championnat. La Serie A est devenue la Ligue 1 des grandes années OL, mais avec un niveau général supérieur. Une locomotive devant, qui reste en dessous du top niveau C1, et un groupe de 4-6 clubs plus ou moins homogènes. Je ne vois qu’un moyen pour retrouver une grande Serie A disputée: un retour des milanais au top. Le projet Inter démarre gentiment, celui de Milan n’a pas encore commencé.

Alessandro (Naples) : Bon. Je vais essayer d’être gentil, et objectif. Oui, l’effectif de la Juve est fort, très fort. Ca recrute des perles pour la moitié de la moitié de la moitié de leur valeur réelle. Mais je ne pense pas que l’effectif soit si superieur. Sur les gros matchs, ca reste assez équilibré, contre la Fiorentina, Naples, ou la Roma. La disparition des deux Milan n’aide probablement pas. Je pense que en Italie tu as des matchs qui sont vraiment trop faciles, des matchs que l’équipe adversaire ne joue presque pas contre la Juve, car ils pensent que c’est inutile. La mentalité est mauvaise. L’Atalanta par exemple, ou Cesena ne se battent que rarement. Je pense donc que le problème vient du « hors top 7-8 », qui ne donne pas tout contre les gros, en particulier contre la Juve.

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.