mar. Oct 15th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Débat Ligue 1 #6 : Doit-on instaurer un quota de joueurs formés au club dans les effectifs pro de Ligue 1 ?

4 min read

Vous l’attendiez, c’est le retour des débats Ligue 1. Au niveau des protagonistes, le Parisien RedB75 remplace Abdelinho.

Pour le reste, c’est inchangé. Hier nous avons évoqué l’évolution de l’attrait de la Ligue 1 avec la domination du PSG.

Au menu du jour : l’instauration des quotas.

France

Doit-on installer des quotas de joueurs Français dans les clubs de Ligue 1?

Pantxi Durex (Toulouse) : Étant donné que la survie de nos clubs passent déjà par la formation, je ne pense pas que cela soit vraiment utile ni ne change quoi que ce soit. En revanche revoir cette formation, la réformer pour vraiment relancer notre football comme ont su le faire les Allemands il y a dix quinze ans, c’est peut-être là que se trouve le vrai cheval de bataille.

Socrates Doutor (Monaco) : Je suis contre ce genre de mesure restrictive. Laissons les clubs faire évoluer leur recrutement comme ils l’entendent. La régulation se fait d’elle même, et certains clubs comme Lorient ou d’autres ont compris le rôle primordial du centre de formation. Depuis quelques années, certains petits clubs n’hésitent plus à lancer leurs jeunes dans le grand bain.

Gwen Tagrenmer (Guingamp) : Bof. Personnellement, je trouve que c’est une fierté d’avoir un bon joueur de Ligue 1 dans un club et qui a été formé dans ce même club (Loïc Perrin, Marcus Coco, Aïssa Mandi et d’autres) Pour autant je ne suis pas convaincu qu’il faille que ça devienne obligatoire d’en avoir pour une histoire de quota (même si c’est déjà le cas pour disputer les compétitions européennes). Rendre ceci obligatoire forcerait des équipes avec un faible centre de formation à signer des contrats pro à des joueur de niveau District. Si c’est pour avoir encore plus de Romain Danzé et d’Hervin Ongenda c’est non.

Scipionista (Bordeaux) : L’épouvantail des quotas semble récurrent depuis l’affaire Laurent Blanc il y a quelques années. Cette proposition qui voudrait imposer un nombre minimum de jeunes du cru est bien évidemment une bonne idée car elle permettrait d’asseoir notre statut de pays formateur. Pourtant, avec la situation économique, les clubs sont obligés de vendre des éléments plus ou moins prêts à partir en Premier League comme Thauvin, Veretout, Njie, ou Tabanou.
Ces départs ont permis à de nombreux jeunes d’éclore et de se montrer rapidement dans notre championnat. Je pense notamment à Crivelli, Siebatcheu, Benrahma, Nkoudou ou Rongier. Ces espoirs n’auraient pas eu leur chance si leurs aînés étaient restés. Pas besoin d’imposer des quotas dans cette situation, alors on dit merci aux Anglais et à leur pognon, God Save the Money.

Débats

Fronce Fatbool (Bastia) : Non, je préférais qu’on trouve un moyen pour que moins de gamin de 14-15 se cassent dans des grands clubs étrangers (ce qui permet aux dits clubs de ne pas avoir à verser trop de thune…) si on commençait par le début pour une fois? Développons correctement la formation, avec des bonnes détections dans chaque régions avant d’imposer un nouveau truc pour les clubs pro.

Cyril Téhétéro (Angers) : Réponse difficile: D’un coté, obliger les clubs d’avoir quelques jeunes pousses talentueuses permet d’entretenir et de préserver la qualité de la formation française (et ainsi éventuellement éviter que ceux-ci partent à l’étranger).
Néanmoins, imposer un quota peut inciter les clubs à garder ses jeunes joueurs prometteurs dans son effectif et les utiliser en dernier recours, au lieu de les prêter afin qu’ils accumulent du temps de jeu pour progresser dans une équipe de division inférieure, ce qui aboutit finalement à un effet néfaste pour les clubs et pour le joueur.

AdriD42 (Saint-Etienne) : Les quotas de jeunes formés au club existent déjà dans les deux coupes d’Europe. Maintenant, installer la même chose en L1 ne serait pas une super idée. Certains « petits » clubs de notre championnat, qui n’ont pas un centre de formation digne de ce nom, ont énormément de mal a sortir des jeunes joueurs. De plus, par défaut, les clubs de L1 sont forcés de former des jeunes a cause de l’exode massif de joueurs vers la Premier League par exemple mais avec plus ou moins de réussite. Rajouter cette contrainte serait plus un handicap.

RedB75 (Paris) : Ah le genre de question qui semble avoir été posée par un Lyonnais et pour rappeler à Blanc une heure sombre de son histoire 😉 Je ne vois pas l’intérêt d’instaurer un quota de joueurs formés pour la Ligue 1. La mentalité de notre bon vieux championnat et de faire éclore pour vendre (surtout à l’étranger) tous les clubs forment et font déjà signer des jeunes. En ce qui concerne le PSG il n’y aurait aucun problème à avoir 50 joueurs sous contrat à l’instar d’un City mais ce serait malsain de signer des jeunes en pagaille pour répondre à une règle et les laisser moisir en CFA.
Je préfère qu’on prenne le temps de se focaliser sur les meilleurs pour notamment alimenter les sélections. De plus si ce n’est pas adopté à l’étranger ce serait encore un moyen de creuser le fossé L1/reste de l’Europe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.