jeu. Août 22nd, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Le renouveau allemand – un récapitulatif de la phase aller en Bundesliga

3 min read

Au mois de mai dernier, j’exprimais  mes inquiétudes sur l’état du football allemand tant pour les clubs que pour la sélection. La Mannschaft m’a donné raison en se faisant éliminer dès la phase de poules en Russie. 7 mois plus tard, je dois dire que l’état de la sélection ne me rassure pas mais c’est difficile de changer les choses lorsque l’on ne joue que 2 fois tous les 2 mois.

Concernant les clubs, la domination du Bayern a apporté un football médiocre en 2017/18. Cette saison, cette domination n’est plus car l’ogre bavarois ne s’est pas occupé de son recrutement et a laissé vieillir ses stars. Certes, ses dernières sont toujours d’un niveau très largement supérieur à la moyenne mais 36 points à la mi-saison c’est du jamais vu depuis la saison 2010/11 ou le Bayern a terminé 3e.

Cela dit, la fragilité du Bayern ne veut pas dire que le championnat allemand est devenu médiocre. A pareille époque la saison dernière, Schalke était 2e avec 30 points, cette saison les 4 premiers ont un total supérieur après 17 journées (Dortmund (+14), Bayern (-5), Gladbach (+5) & Leipzig (+3)). Ce n’est quand même pas la même musique.

Sébastien Haller et Francfort se régalent en Bundesliga.
Crédits : footmercato.net

Nous avons ensuite les bonnes surprises. Ce n’est pas franchement étonnant de voir l’Eintracht Francfort aussi haut dans le classement vu la qualité de son effectif : Trapp (un des nombreux grands moments de solitude de la cellule de recrutement du PSG), N’Dicka, de Guzman, Kostic, Gacinovic & Haller sont de bons éléments qui ne devraient pas rester trop longtemps au club si Francfort arrive à percer le top 4.

Par contre, personne n’attendait Wolfsbourg. Habitué aux barrages de relégation ces dernières saisons, le club de Volkswagen a très bien terminé 2018 avec 6 matches sans défaite en engrangeant 16 points sur 18 (5 victoires dont une à Francfort et un nul).

 

Pas grand-chose à dire sur le ventre mou si ce n’est Schalke qui ne joue pas beaucoup plus mal que la saison dernière ; c’est juste que les autres équipes ont haussé leur niveau de jeu. Nous ne pouvons que respecter le choix du club de rester avec Tedesco malgré un début catastrophique (5 défaites en autant de sorties). Schalke reste bien plus proche des relégables (4 points) que de l’Europe (9 points). L’effectif est-il capable de faire une 2nde partie digne de ce nom ? Pas convaincu.

 

On voit mal le ventre mou se faire engluer par les 5 équipes situées en-dessous de Schalke. Les heureux élus sont : Düsseldorf, Augsbourg (surprenant vu l’effectif mais ça fait quelque temps que le club vacille dans des positions médiocres (12e, 13e, 12e les 3 dernières saisons malgré un effectif satisfaisant)), Stuttgart (le seul attaquant est Gomez, normal donc, Benjamin Pavard doit être pressé de partir au Bayern, je le serais à sa place en tout cas), Hanovre & Nuremberg. Beaucoup de médiocrité dans ses équipes mais Stuttgart sort du lot vu la faiblesse de ses joueurs à vocation offensive.

 

 

En tout cas, ce fut 5 très bons mois à regarder du foot allemand et c’est franchement un soulagement après la purge de ces dernières années. A la Mannschaft de suivre maintenant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.