mer. Juil 15th, 2020

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Championship : Course vers la Premier League.

8 min read

Après trois mois d’absence sur TLMSF, le plus beau championnat de D2 du monde est de retour. Le Championship est plus passionnant que jamais et le suspens est présent à tous les étages. Plutôt que de revenir sur les mois passés, nous allons parlé de l’avenir. Si vous aimez le suspense, le football et les ambiances des stades typiquement anglais, vous êtes au bon endroit, nous allons vous préparés à vivre la fin de ce championnat.

1. État actuel :

La lecture du classement (que vous pouvez retrouver sur votre droite sur cette page) est assez simple et nous pouvons diviser le classement en trois. La première partie concerne les neuf premières équipes, elles seront concernées jusqu’au bout par la course au play-off voir mieux pour les quatre de devant. Ensuite nous avons le ventre mou qui s’étend de Nottingham (10ème) à Blackburn (18ème -un match de retard contre Middlesbrough-) et enfin, la zone dangereuse, entre les 6 dernières équipes. L’écart entre Bristol et Rotherham n’est que de cinq points, et avec 45 points à prendre, tout le monde peut rêver de maintien.

2. Le maintien :

Bolton, Charlton et Rotherham sont à l’heure actuelle les équipes les moins bien placées avec 7, 6 et 5 points de retards sur les premiers clubs hors de la zone rouge. Si Bolton semblait condamné tant l’effectif est pauvre leur semblant de forme pourrait leur permettre de grappiller quelques points et pourquoi pas remonter le classement, Charlton a de son coté sorti un gros mercato hivernal. Young, Williams, Fanni et Sanogo arrivent en prêt tandis que Jorge Teixeira, l’expérimenté défenseur portugais du Standard, a été acheté pour 500k€. Les Londoniens se sont donc renforcés tant offensivement que défensivement, mais les premiers résultats (1v, 1n et 1d) ne sont pas à la hauteur des investissement. Les 5 prochains matchs vont être décisif avec les déplacements à Fulham, Preston et Brentford, tandis que Reading et Mk Dons se rendront à The Valley. Un minimum de 9 points semble indispensable si le club ne veut pas tomber en League One. Enfin, Rotherham, malgré sa 22ème position semble l’équipe la moins bien embarquée. L’équipe du Yorkshire a le calendrier le plus difficile des trois derniers et ce ne sont pas les arrivées de Lenighan, Cairns, Dawson et Becchio, tous passés par Leeds United qui vont faciliter cette mission presque impossible.

Rod Fanny, le sauveur ?
Rod Fanni, le sauveur ?

Devant ces trois clubs, nous retrouvons donc Bristol et MK Dons (deux des trois promus) et Fulham, une des équipes les plus décevantes de ces deux dernières années. Les pensionnaires de Craven Cottage sont encore une fois à côté de leur pompes. Selon TransferMarkt leur noyau est estimé à £28,76m, soit le 9ème de Championship, mais la réalité du terrain est toute autre. Une seule victoire en 2016 (à QPR) et 5 points pris sur 21, La suite de la saison, c’est un derby londonien contre Charlton, un déplacement à Leeds et la réception de Boro. Heureusement pour Ross McCormack et ses collègues, Fulham aura l’occasion de prendre des points avec les réceptions de Bristol, MK Dons et Bolton dans les quinze dernières journées. Si ils gèrent bien ses matchs la, et que le club arrive à prendre quelques points en déplacement (Preston et Brentford notamment sont au programme) le maintien sera assuré, et le mercato estival, qui verra le départ de Dembélé et d’autres cadres, pourra commencer.

Pour Bristol City, la forme est inverse. 10 points sur 15 et un match important à MK Dons ce week-end. La suite sera plus compliquée jusqu’en mars et le déplacement à Fulham qui sera enchaîné par la visite de Bolton. Six points lors de ces deux matchs et le maintien sera assuré pour les partenaires de Jonathan Kodjia (qui connaît lui un petit creux après une très bonne première partie de saison). Enfin, Mk Dons vient de connaître des semaines assez disparates. En 2016, le club basé à Milton Keynes reste sur un bilan de 9 points sur 21, ce qui est honorable pour un club promu se trouvant si bas au classement, et pourtant, cela aurait pu être mieux. Contre Leeds et Boro, ils ont concédés un but dans les dernières minutes qui leur a, à chaque fois, coûté deux points. Et puis il y a cette défaite chez le dernier à Bolton. Un revers presque honteux tant l’équipe semblait être en position d’enchaîner les bons résultats, Heureusement, le programme à court terme sera l’occasion de prendre des gros points, avec les réceptions de Huddersfield et QPR et le déplacement à The Valley et Craven Cottage.

Rosco fait toujours trembler les filets, et heureusement pour Fulham
Rosco fait toujours trembler les filets, et heureusement pour Fulham

3. Le ventre mou, en quelques mots.

Entre Nottingham, qui a 9 points de retard sur la dernière place qualificative en play-off, et Blackburn, qui en a 8 d’avance sur Rotherham se trouve les équipes qui vont vivre une fin de saison assez tranquille. On imagine mal Huddersfield ou Leeds perdre tous leur matchs comme on voit mal Preston ou Wolverhampton enchaîner les bons résultats au point de se glisser dans les 8 premières places. La seule interrogation est peut-être Blackburn. La perte de Jordan Rhodes (Middlesbrough), Olsson (Derby County) et Koita (Kasimpasa) sera difficile à gérer pour Paul Lambert qui a du se contenter de l’arrivée de Tony Watt, attaquant de Charlton, Jordi Gomez en prêt et de Doneil Henry, défenseur de West Ham, déjà blessé, qui n’a joué que 3 minutes sur 630 possible. Pour les autres équipes l’heure est déjà à la préparation de la saison prochaine et qui sait à un run en Cup. A Leeds, le départ de Cellino est de plus en plus souhaité par les supporters qui, via le groupe #TimeToGoMassimo, ont financé un panneau publicitaire et une campagne d’affichage la semaine passée.

Le message des supporters de Leeds est assez clair. Il est temps de partir Massimo Cellino.
Le message des supporters de Leeds est assez clair. Il est temps de partir Massimo Cellino.

4. La course à la montée

Neuf équipes, trois places montantes. Le décor est planté. Les deux premiers seront immédiatement promu tandis que les 3, 4, 5 et 6ème participeront aux play-off, L’équipe la moins bien classée de ce groupe est Cardiff. Leur position est délicate, entre le ventre mou et les play-off, mais leur calendrier pourrait leur permettre de vite remonter. Hormis Hull, les Bluebirds vont affronter tout les clubs devant eux et chaque victoire pourrait leur permettre de rêver. La tâche est sans doute la plus compliquée de tous les clubs en course mais l’histoire pourrait être la plus belle de cette fin de saison.

Devant eux se trouvent Derby et Sheffield, qui sont les mieux placés pour les play-off alors que Birmingham et Ipswish sont en embuscade à trois points. Ce groupe de quatre équipes (cinq si Cardiff entre dans la danse) devra se partager deux places en play-off. La dernière journée sera particulièrement passionnante avec un Derby – Ipswish et un Cardiff – Birmingham qui pourraient valoir leur pesant d’or. Sheffield, qui n’a pas encore connu la défaite en cette année civile, et devrait surfer sur cette vague euphorique au moins jusqu’au déplacement à Hull fin février, est notre favori pour la 5ème place (qu’ils occupent actuellement). Pour la dernière place Birmingham et Derby se battront jusqu’à la fin tandis que Ipswish devra impérativement inverser la dynamique actuelle de l’équipe (4 défaites en 5 matchs) si ils veulent rester dans une position favorable jusqu’à la dernière journée.

Si l’on tient uniquement en compte le mercato, Middlesbrough semble être le club qui à le mieux négocié ce mois de Janvier. Mais sur le terrain, c’est totalement différent, Boro ne gagne plus depuis plus d’un mois et vient d’enchaîner trois matchs nuls. L’intégration de Rhodes dans le collectif prend plus de temps qu’escompté mais si ce dernier trouve vite sa place et que son association avec Ramirez, prêté par Southampton, prend forme, alors Boro sera l’équipe à battre en cette fin de saison. Au vu de la qualité de l’effectif, Boro devrait se hisser dans les deux premières places et donc retrouver la Premier League sans passer par la case play-off. La saison passée l’équipe était dans la même situation et avait perdu 6 matchs en 14 journées, cela leur avait coûté la montée directe et ils avaient perdu contre Norwich en finale des plays-off. Il faudra absolument éviter de reproduire ce scénario sous peine de passer encore une fois à côté de la promotion.

Le gros coup du mercato hivernal.
Le gros coup du mercato hivernal.

Du côté de Brighton, les résultats sont déjà la. 4 victoires et un nul à Hull, les supporters rêvent de Premier League et match après match ce rêve se transforme en réalité. L’arrivée de Knockaert en janvier, qui a fait grand bruit en Belgique (il a passé 6 mois au Standard et était considéré comme un élément majeur de l’équipe), a redynamisé l’attaque des Seagulls qui étaient sur une série de 4 matchs sans but marqué. De plus le calendrier est clément et Chris Hughton pourra préparer sereinement chaque gros match, Attention tout de même, car si Knockaert est dans une forme étincelante, le moindre passage à vide pourrait se payer cher.

Burnley, le quatrième actuel de Championship est l’une des équipes les plus plaisantes à voir évoluer, à domicile, elle marque en moyenne 2 buts par match alors qu’elle n’en concède que 0.8. C’est sur cette dynamique particulière que les hommes de Sean Dyche devront s’appuyer. Sur les 15 derniers matchs, ils recevront 8 fois dont une match très important contre Boro. En déplacement ce n’est pas la même histoire, certes l’équipe encaisse tout aussi peu mais leur attaque n’arrive pas à s’exprimer aussi facilement qu’à Turf Moor ce qui a donné lieu à 8 matchs nuls sur 16 déplacements. Burnley joue gros sur cette saison, et les arrivées de Andre Gray, Joey Barton et Darikwa devraient s’avérées payantes dès Mai.

Enfin, le favori absolu, Hull City. Les Tigers sont une machine à gagner. C’est le maître mot au KC Stadium qui n’aura connu qu’une seule fois la défaite cette saison, fin novembre contre Derby. Sur les 14 autres matchs de Championship à domicile, c’est un bilan exceptionnel de de 36 points sur 42. La seule ombre au tableau, comme à Burnley, reste les déplacements. Hull marque deux fois moins, et encaisse deux fois plus, du coup, l’équipe perds plus de matchs. Six des sept défaites ont été concédées à l’extérieur et si les Tigers ne veulent pas perdre la tête, ils devront absolument trouver une solution, en effet, Abel Hernandez et ses coéquipiers se rendront à Ipswish, Birmingham et surtout Middlesbrough et Derby. Si Steve Bruce trouve une solution et que son équipe engrange des gros points lors des quatre prochains matchs hors du KC Stadium (Hors FA Cup) alors Hull aura un pied et demi en Premier League.

Le Stade d'Hull est prêt à retrouver la Premier League et ses stars
Le Stade d’Hull est prêt à retrouver la Premier League et ses stars

Pronos TLMSF :

Promus directs : Hull City – Middlesbrough

Play-off : Burnley – Sheffield – Birmingham et Brighton

Descendants : Rotherham – Bolton – Charlton/Blackburn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.