jeu. Juin 27th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Explication tactique du jeu de la Croatie

4 min read

La Croatie s’est qualifiée pour la Coupe du Monde en barrages contre l’Islande dans un match largement maîtrisé malgré l’expulsion de Mario Mandzukic avant la mi-temps. Cependant, par rapport à la qualité exceptionnelle de l’effectif, cette sélection à damiers est encore en deçà du niveau visé.

Kovac a illustré cette idée en déclarant à la fin du match « Aujourd’hui, c’était une démonstration de force et je dois en féliciter mes joueurs. Si tout le monde donne le maximum nous pourrons aller loin. J’espère que ce n’est que le début de ce que je souhaite voir. J’ai une idée très claire de ce que nous devons mettre en place. Nous avons les joueurs pour ceci et les choses iront en s’améliorant. »

Deux clés tactiques ressortent du match. La première est à l’arrière du milieu de terrain. Ivan Rakitic et Luka Modric n’ont pas eu de problèmes à contenir l’Islande mais de meilleures équipes pourraient exploiter leur manque de mordant à la récupération.

Jusqu’à présent, Ognjen Vukojevic s’occupait du rôle de sentinelle. Seulement, il a été écarté de l’effectif pour ces matchs de barrage. Cela peut s’expliquer par le fait qu’il soit suspendu pour le match aller mais il est aussi vrai que le joueur n’est plus le même que celui d’il y a 2 ou 3 ans. Il a d’ailleurs été prêté par son club du Dynamo Kiev après avoir perdu sa place dans le 11 de départ.

S’il retrouve sa forme, on a de bonnes chances de retrouver Vukojevic dans l’équipe pour la Coupe du Monde. A partir de l’effectif, une autre option serait de placer dans le rôle de sentinelle-relayeur Milan Badelj qui joue actuellement à Hambourg

 c2-1

 Ce dont a réellement besoin Kovac, c’est un joueur de son profil à l’époque où il était joueur, un travailleur de l’ombre qui ratisse les ballons et protège ses défenseurs, couvrant au besoin les montées des latéraux, ceci afin de libérer les nombreux joueurs créatifs de l’effectif. Si ce joueur était trouvé, cela permettrait à Modric de couvrir tout le milieu de terrain et il pourrait partir de loin comme il sait si bien le faire. Et si Modric était utilisé comme un deuxième récupérateur, Rakitic pourrait occuper le rôle d’électron libre du milieu.

La deuxième clé est au poste d’arrière gauche. Kovac, pour son dernier match en tant que joueur pour la sélection nationale, avait l’habitude de regarder à sa gauche Danijel Pranjic déferler comme une flèche sur son côté pour attaquer et défendre. Mais le désormais joueur du Panathinaikos a tendance à jouer en tant que milieu de terrain ces derniers temps. De plus, quand Pranjic  jouait arrière gauche, le sélectionneur compensait avec l’utilisation de Vedran Corluka comme arrière droit défensif.

Sauf que désormais, Corluka joue défenseur central car l’indétrônable Darijo Srna joue arrière droit. Or, le joueur du Shakhtar Donetsk est l’un des arrières droits européens les plus offensifs.

D’un point de vue offensif, l’apport des latéraux est bien entendu très important (le 2e but contre l’Islande survient grâce à une montée de Srna dans son couloir) mais le fait de cumuler Pranjic et Srna est trop risqué car la charnière centrale Simunic-Corluka serait trop exposée, la vitesse n’étant en plus pas un de leurs points forts.

Le schéma défensif que Kovac souhaite mettre en place
Le schéma défensif que Kovac souhaite mettre en place

Kovac a du penser (et a probablement été quelque peu forcé par la suspension de Vukojevic) qu’il était préférable de prendre en main le jeu face à l’Islande. Ces derniers ayant le vieux et statique Eidur Gudjonhsen comme principal atout offensif pour créer du jeu, Kovac a opté pour une approche offensive et risquée.

Dans son projet de jeu, Kovac peut tenter d’opérer un pressing très haut similaire à celui développé par le Chili, et à ce moment –là, il pourra garder les mêmes joueurs. Cependant, réussir à imposer cette méthode de jeu dans le peu de temps disponible avant la Coupe du Monde paraît quasiment impossible.

Pour conclure, la probabilité est qu’une vraie sentinelle comme Badelj ou Vukojevic s’impose dans le 11 de départ. En revanche, le problème d’arrière gauche risque de cause quelques maux de têtes à Niko Kovac. Il lui reste 7 mois pour trouver une solution.

2 thoughts on “Explication tactique du jeu de la Croatie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.