dim. Jan 26th, 2020

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Y’a du monde aux Balkans – CDM 2014 + Problèmes au Dynamo

6 min read

POINT BRESIL

 

A l’actualité cette semaine, les derniers matchs des poules d’éliminatoires de la coupe du monde. Nos 3 pays étaient encore en course pour une qualification. Voici un résumé de ce qu’il s’est passé.

Croatie 1.2 Belgique

Ecosse 2.0 Croatie

La Croatie était sure d’être en barrages (et même tête de série) mais a montré un visage particulièrement inquiétant durant les 2 derniers matchs qualificatifs. Igor Stimac, entraîneur vivement critiqué par l’opinion publique (selon un sondage, 95% des croates souhaitaient sa démission !) et les observateurs qui lui reprochent de n’avoir aucun sens tactique, a été éjecté et remplacé par l’élégant Nico Kovac, sélectionneur des espoirs et ancien joueur du Bayern Munich notamment. Son frère, Robert Kovac, sera l’entraîneur adjoint. Rendez-vous dans un mois pour connaître la suite !

Pour la petite histoire, Niko Kovac a fait ses débuts internationaux en tant que joueur contre le Maroc, en 1996, en remplaçant un certain … Igor Stimac !

Zdravko Mamic, patron du football croate, a brièvement commenté le départ de Stimac (qu’il soutenait) devant les journalistes en lançant un éloquent «Bisous à tous !»

Slovénie 3.0   Norvège

Suisse    1.0    Slovénie

Malgré un début de campagne catastrophique (4 défaites lors des 5 premiers matchs) les slovènes ont su relever la tête et obtenir une série de 4 victoires consécutives en battant la Norvège 3.0 (triplé de Novakovic qui est sorti de sa retraite internationale). Avec une victoire contre la Suisse déjà qualifiée, la Slovénie pouvait s’offrir un barrage mais l’individualisme de Kampl (qui oublie 2 partenaires absolument seuls pour frapper dans un angle peu évident lors d’un 3 contre 2) et le talent de Xhaka (superbe lucarne de 25 mètres) ont laissé l’Islande prendre la place de barragiste.

Bosnie    4.1    Liechtenstein

Lituanie  0.1   Bosnie

La Bosnie et la Grèce étaient au coude à coude avant ces 2 journées (19 poitns chacun) mais la différence de but largement favorable aux bosniens laissait entrevoir une qualification en cas de 2 victoires. La Grèce ayant fait un sans faute, il fallait venir à bout de la Lituanie dans le dernier match. Porté par le nombre incroyable de fans s’étant déplacés à Kaunas, la Bosnie a dominé la rencontre et Vedad Ibisevic inscrivait le but libérateur sur un bon service d’Edin Dzeko à la 68ème minute. Après une rencontre nerveuse, les bosniens pouvaient laisser éclater leur joie : après 2 barrages infructueux, voilà enfin leur 1ère qualification à une compétition internationale !

Emir Spahic, idole de tous les montpellierains (mais si), célèbre à sa façon la qualification
Vue de Sarajevo en liesse à 2 heures du matin


Pour ceux qui veulent en savoir plus, je vous conseille l’excellent papier de Loïc Trégourès «Comment la Bosnie a construit sa qualification» disponible ici : http://eurovisions.eurosport.fr/football/world-cup-qualification-uefa/2014/demission-desillusions-suspension-comment-la-bosnie-a-construit-sa-qualification_sto3965955/story.shtml

POINT DINAMO


Résultats Europa League :

Dinamo Zagreb 1.2 Tchernomorets Odessa

Ludogorets 3.0 Dinamo Zagreb

Après deux défaites 2.1 contre Odessa (ville jumelée à Split…) et 3.0 à Ludogorets avec des buts encaissés ridicules, le constat est là : le Dinamo Zagreb se paye une fois de plus l’affiche en Europe dans la lignée de ses dernières piteuses campagnes en Ligue des Champions. Des joueurs dépassés, sans motivation, et des supporters dépités. Comment un club ayant le même budget que le FC Bâle peut-il se ridiculiser à ce point ?

Revenons quelques semaines en arrière. Le Dinamo vient de perdre 2.0 à domicile contre l’Austria Vienne en barrages de Ligue des Champions et le directeur exécutif du club, l’influant Zdravko Mamic, décide de se séparer de son entraîneur Krunoslav Jurcic afin de rappeller pour la 3ème fois (!) Branko Ivankovic. En considérant ce 15ème changement d’entraîneur en 10ans, on se dit que les débats sur les changements tactiques semblent bien stériles tant l’instabilité est grande.

Une stratégie à court terme et un effectif pauvre

Mais penchons nous un peu plus sur la politique sportive du plus grand club croate de ces dernières années. Dans le collimateur des amoureux du club, on retrouve les responsables ayant formés l’équipe et apportés des pommes pourries dans le vestiaire. En effet, au lieu de recruter des joueurs prometteurs qui auraient l’ambition de viser plus haut, le club n’achète que des joueurs limités qui ne sont plus des espoirs et ne joueront jamais dans des clubs de standing plus élevé que le Dinamo. Cette stratégie à court terme affaiblit malheureusement l’équipe d’autant plus que l’académie ne produit plus de bons jeunes joueurs depuis la génération Kovacic (mis à part la pépite Alen Halilovic).

En regardant l’équipe, on peut constater que les ailiers jouent absolument tous les matchs faute de remplaçants, Sammir tente désespérément de partir de Zagreb et traîne son spleen sur le terrain. Quand à la défense, on retrouve le vétéran Josip Simunic (34ans) ainsi que son char et la recrue ghanéenne arrivée de Chine, Addy, qui se révèle peu fiable. Il est difficile d’évaluer le potentiel de Jozo Simunovic et Josip Caluzic (19ans tous les 2) qui jouent trop peu (seulement 6 minutes en équipe première pour le dernier cité)

A cela, s’ajoute le gardien recruté cet été pour remplacer Ivan Kelava parti à l’Udinese : Grzegorz Sandomierski. L’arrivée du polonais a été fêté en grande pompe par les hautes instances du club, lui qui «a l’expérience de la Premier League» comme il est stipulé par Mamic himself sur le site officiel du club. Seul bémol, Sandomierski n’a jamais évolué en Premier League. Le directeur sportif n’était visiblement pas au courant que Balckburn évolue en Championship… Quant au niveau sportif, après 4 titularisations de bonne facture, il est étrangement relégué sur le banc.

L’incroyable affaire Darbo

Mais il y a pire. Cet été, le Dinamo, flairant la bonne affaire, a engagé un illustre inconnu gambien né en Suède répondant au nom de Alieu Darbo. Problème : ce dernier a falsifié son CV, se targuant d’être un joueur de Wigan alors qu’il n’a absolument pas évolué chez les Latics. En effet, une fois libéré de son contrat avec Le Mans, en 2012, le joueur a réalisé un essai avec l’équipe réserve de Wigan mais n’a pas été conservé (malgré les dires du joueur qui prétend avoir signé un contrat pro de 3 ans). L’entraîneur Roberto Martinez dit même à l’époque n’avoir jamais entendu parler de Alieu Darbo et qu’il était absurde d’affirmer qu’il avait signé. De plus, convoqué parmi les 23 joueurs de la redoutable sélection gambienne, le joueur a été renvoyé chez lui au bout de 2 jours pour insuffisances sportives à l’entraînement.

Peu après la signature, Darbo a affirmé devant la presse croate qu’il ne jouerait pas avant 2 mois car il devait effectuer une opération de la jambe. Mais un journal croate, Sportske Novosti, a découvert qu’il avait effectué une opération -pas de la jambe mais de l’appendice !!- et depuis, il est tout simplement porté disparu.

Voici la photo que Darbo a publié sur Facebook comme « preuve » de sa signature pour Wigan.

Des supporters résignés

 

Les supporters du club sont bien conscients qu’ils ne peuvent pas reprocher à des joueurs limités de ne pas avoir les performaces escomptées et le caractère approprié, c’est pourquoi ils visent ceux qui ont engagé ces joueurs. Le nouvel échec d’Ivankovic était bien sûr attendu de tous et on pouvait entendre scandé à Maksimir le nom de l’entraineur fraichement limogé, Krunoslav Jurcic. Enfin, les supporters doivent subir une répression policière à tout va, de la corruption et des magouilles dans les hautes sphères du club. On est loin du modèle du FC Bâle, très loin…

5 thoughts on “Y’a du monde aux Balkans – CDM 2014 + Problèmes au Dynamo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.