mer. Juin 26th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Y’a du monde aux Balkans : La Croatie sera bien au Brésil !

4 min read

Malgré un avant-match des plus houleux, la Croatie a réussi à obtenir une place pour la Coupe du Monde 2014 grâce à une victoire convaincante remportée 2.0 lors du match retour des barrages.

La Croatie avait une énorme pression sur les épaules.

Sportivement d’abord, les croates restaient sur une série de 5 matchs qualificatifs sans la moindre victoire (au contraire des islandais qui restaient sur 5 matchs sans défaite). Le jeu pratiqué était catastrophique et la groupe avait perdu toute confiance comme l’attestait le piteux match aller.

Politiquement ensuite, le gouvernement croate incitait « gentiment » son équipe à se qualifier car selon certains calculs, la qualification au Brésil rapporterait plus d’un milliard de kunas au pays, ce qui est une somme d’argent considérable pour un pays englué jusqu’au cou dans la récession.

Médiatiquement enfin, l’histoire selon laquelle 8 joueurs se seraient enfilés 70 bières au bar du Grand Hôtel de Reykjavik a fait grand bruit, accentuant un peu plus la pression.

Le nouveau sélectionneur Niko Kovac aurait pu paniquer, il n’en a rien été. Les polémiques ont été balayées d’un revers de main. La spirale négative ? « Je suis convaincu que nous allons gagner. Nous avons l’avantage en jouant à domicile avec nos fans qui vont pousser » La sortie alcoolisée ? « Vous croyez vraiment que c’est arrivé ? Il est clair que c’est une tentative de déstabilisation des médias islandais. »

Un match référence

 

Dès l’entame du match, les croates se sont montrés très agressifs et se sont rués à l’attaque. Ils auraient même pu ouvrir le score dès la 1ere minute si Kovacic, seul au point de penalty, avait cadré sa frappe.

Les croates dominaient et les islandais concédaient de nombreuses fautes. C’est d’ailleurs sur l’une d’entre elles (une main d’un mec dont le nom finit par Son) que Srna bottait un coup-franc admirablement détourné par le gardien islandais (22’).

La libération de tout le peuple croate survint finalement à la 27eme minute : centre de Rakitic, déviation un peu à l’arrache de Perisic et ce diable de Mandzukic surgit au second poteau pour crucifier les islandais ! 1.0, on peut souffler !

Pas pour longtemps cependant, ce même Mandzukic se faisant expulser à la 38eme minute pour une semelle assez étonnante sur la cuisse d’un islandais.

A la mi-temps les croates dominaient largement le match et n’étaient absolument pas inquiétés par les islandais mais l’expulsion rendait soudainement la victoire incertaine.

La seconde mi-temps ne pouvait pas mieux commencer pour les hommes de Kovac : le déboulé impressionnant de Kovacic, omniprésent, permis de servir le capitaine Srna qui tirait victorieusement dans le coin opposé.

Même à 10, les croates se créaient un bon nombre d’occasions : raid solitaire de Mateo Kovacic suivi d’un face à face remporté avec le gardien (58’),  retourné puissant d’Ivica Olic sur la transversale (59’), contre fulgurant de Modric qui sert Perisic pour une nouvelle parade du gardien dont le nom finit par Son (64’). Une dernière grosse occasion aura mis en lumière Pranjic, auteur d’un beau Une-Deux avec Rakitic accompagné d’un dribble fulgurant  et d’un tir à nouveau détourné par le talentueux gardien insulaire.

Le coup de sifflet final d’un match à sens unique lança le début des célébrations : la Croatie participera à la Coupe du Monde au Brésil !

Mandzukic et ses compagnons fêtent la qualification
Mandzukic et ses compagnons fêtent la qualification

Une célébration ternie par la bêtise de Simunic

Après le coup de sifflet final, le défenseur Jozip Simunic, 35 ans, n’a rien trouvé de mieux à faire que de s’emparer d’un micro et de crier quatre fois « Pour la patrie » (Za Dom), les supporters lui répondant « Prêts » (Spremni).

Ces slogans, remontant à l’époque où la Croatie était alliée de l’Allemagne nazie,  étaient scandés à l’époque du régime oustachi (mouvement séparatiste croate, antisémite et fasciste fondé en 1929) qui a exécuté des milliers de serbes, juifs, roms et autres anti-fascistes.

Simunic, qui est né en Australie, a affirmé que son geste était uniquement motivé par « l’amour du peuple croate et de sa patrie »

« C’est la seule raison qui m’a emporté dans un moment plein d’émotions, et c’est pourquoi je me suis mis à scander avec les supporters« , a précisé le capitaine du Dinamo Zagreb dans un communiqué, en niant « toute connotation politique » et en soulignant que ces chants n’étaient pas inspirés par « la haine ».

L’expérimenté Joe Simunic a pourtant bien du entendre parler de l’origine de ces slogans… Si ce n’est pas le cas, l’homme est doté d’une grande ignorance surtout quand on sait que la HNS (fédération croate de football) a été plusieurs fois condamnée dans le passé pour le comportement pro-nazi d’une frange de supporters.

Simunic en train d'entonner son chant pro-nazi
Simunic en train d’entonner son chant pro-nazi

1 thought on “Y’a du monde aux Balkans : La Croatie sera bien au Brésil !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.