mar. Août 20th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Belgique : Le XI type 2016-2017 des bons coups pour la Ligue 1

11 min read

Alors que la fin du mercato approche à grand pas, beaucoup de club de Ligue 1 cherchent à se renforcer. Et si la solution à leur problème venait de Jupiler Pro League ? Je vous ai préparé, à l’aide de @DetrAnto et @Zett21, un 11 de joueurs qui pourraient convenir à différent clubs. De Lille à Marseille, du PSG à Nancy tout les clubs Français trouverons leur bonheur dans cette sélection. Qui suivra les pas d’Ivan Santini & Thomas Meunier ? Nous tentons de vous donner la réponse.


Davy Roef (Gardien – 22 ans – RSC Anderlecht)

Belgique
Davy Roef, un peu trop vert, mais talentueux

Voici le seul joueur présent dans ce 11 qui est un choix par défaut. Nous n’avons pas trouvé de gardien valant le déplacement pour un club de L1 hormis Davy Roef et peut-être Guillaume Hubert (Standard Liège). Davy est le nouveau titulaire au poste de gardien à Anderlecht. Proto ayant quitté le club c’est le jeune belge qui prend sa place. Le garçon est pétri de qualités mais il est encore trop vert pour le haut niveau. La différence avec un gardien comme Silvio Proto se fait ressentir en ce début de saison compliqué mais le jeune titulaire a su se montrer sur quelques belles parades.

Bjorn Engels (DC – 21 ans – Club Brugge)

Bjorn Engels, le talent au travers des blessures
Bjorn Engels, le talent au travers des blessures

Ce défenseur central aurait du porter le maillot des Diables Rouges lors du dernier Euro mais une blessure l’empêcha de vivre cette belle aventure. Et c’est surement l’un des seuls gros défaut de Bjorn Engels. Depuis Octobre 2014 Bjorn est régulièrement blessé, c’est cette fragilité pourrait être un problème mais sa classe naturelle et son talent resurgisse dès qu’il est de retour sur le terrain. Sa magnifique fin de saison lui aura même permis de croire à l’Euro. Bjorn est un joueur dur sur l’homme et fort de la tête. De par cette force il sera un atout sur les phases arrêtées. Il est déjà l’auteur d’une dizaine de but en 60 apparitions, un score plus que correct pour un défenseur central. Bruges sera surement gourmand sur le prix d’Engels, mais une bonne Ligue des Champions pourrait projeter le jeune Brugeois vers un gros club européen.

Alexander Scholz (DC – 23 ans – Standard de Liège)

Scholz, une assurance placement.
Scholz, une assurance placement.

Le Danois de 23 ans est l’un des meilleurs défenseurs du championnat belge. Deux saisons après son arrivée à Lokeren en provenance de Stjarnan, le grand (1m89) défenseur a décroché un transfert au Standard de Liège ou il arrivait pour remplacer Laurent Ciman, qui allait partir au Canada quelques heures après leur seul match ensemble sous la tunique rouche. Alexander est un défenseur rugueux, proche de l’homme. Il compense son présumé manque de vitesse par un placement impeccable qui lui donne souvent l’avantage sur les attaquants qu’il doit mettre sous l’éteignoir. Sur les phases arrêtée offensive, il vaut mieux placer Scholz derrière, au cas ou un contre se profilerait, il saura anéantir les espoirs des défenseurs avec un tacle bien placé. Bien qu’il joue dans un club qui jouera l’Europe (Le Standard a gagné la Coupe de Belgique et est qualifié d’office pour les groupes de l’Europa League), Scholz semble trop gros pour ce Standard et cette direction, qui aime se tirer des balles dans le pied (vendre son seul attaquant à Caen par exemple). Il ferait du bien dans beaucoup de défenses de Ligue 1.

Noë Dussenne (DC – 24 ans – Royal Excelsior Mouscron)

Noë Dussenne est prêt à franchir un palier
Noë Dussenne est prêt à franchir un palier

Parlant de joueur trop gros pour son club, je vous présente Noë Dussenne, Formé à Mons, le défenseur a engrangé du temps de jeu à Tubize avant de faire une bonne demi-saison avec les Dragons. Parti du côté du Cercle où il fait sa première saison complète en D1, c’est Mouscron qui flaire la bonne affaire à l’été 2015. Et bien leur en a pris : si le REM fait toujours parti de l’élite c’est en grande partie grâce à son solide défenseur (191cm), doté d’une relance correcte, Dussenne a marqué plus de buts la saison passée (6) qu’au cours du reste de sa (courte) carrière (11). Petit bémol, il prend encore trop de cartons, 10 en 38 matchs la saison passée, pas catastrophiques mais peut mieux faire. Mais si un club de Ligue 1 veut se positionner sur le il ne va falloir trop traîner. Noé ne cache certes pas son envie de quitter les Hurlus mais il n’est pas pressé. Les clubs du top 6 du pays gardent un œil discret sur le joueur mais d’autres tels que l’AZ et Utrecht sont venus se renseigner cet été. Jeune, peu cher et doté d’une bonne marge de progression, que demande le peuple ?

Youri Tielemans (M – 19 ans – Anderlecht)

Youri, le talent brut
Youri, le talent brut

Pour parler de Youri il faut parler de talent. Un talent presque pur. A seulement 19 ans Youri peut se targuer d’une belle expérience. 140 matchs en pro. Dont 100 rien qu’en championnat de Belgique et 21 matchs de Coupe D’Europe. Le milieu bruxellois est l’un des plus grand talent du football belge. Efficace défensivement et souvent bien placé, le joueur est doté d’une qualité de passe exceptionnelle. Capable d’accélérer et de calmer le jeu, le joueur est le un milieu moderne qui n’a pas peur de jouer vers l’avant. De plus la frappe de Tielemans a sauvé son club à quelque reprises et est un vrai atout dans sa palette. A Anderlecht il a déjà fait le tour, il a connu des périodes de moins bien et des périodes fastes. Il est temps pour lui de viser plus haut. Seul l’OL ou le PSG pourraient se payer le jeune international. Son prix est élevé, son potentiel illimité.

Leander Dendoncker (M – 21 ans – Anderlecht)

Leander, un jeune milieu polyvalent
Leander, un jeune milieu polyvalent

Leander n’est pas le plus grand talent de la liste mais a seulement 21 ans le jeune homme a déjà une belle carte de visite. Son principal atout est aussi sa principale faiblesse, sa polyvalence. Dedoncker peut jouer milieu, milieu défensif et même défenseur central. Mais sa position de référence c’est en tant que 6, et le grand Van Himst est d’accord avec nous :

« Personne à Anderlecht n’a ses qualités en tant que n°6, même pas Youri. Leander Dendoncker est grand, il a un bon jeu de tête, joue sobrement et a une bonne frappe au but. S’il joue toute une saison en tant que titulaire, il est capable d’inscrire 8 ou 9 buts« 

Si même le grand Paul le dis. Néanmoins, il ne sera pas facile à déloger d’Anderlecht mais un joueur comme lui n’est certainement pas a oublier si vous construisez une équipe qui veut jouer les premiers rôles.

Sven Kums (M – 28 ans – La Gantoise)

Sven "la passe juste" Kums
Sven « la passe juste » Kums

Aîné de cette sélection, Sven Kums n’en est pas moins un profil qu’on voit assez peu dans le football. Né à Asse, une banlieue flamande de Bruxelles, Kums rejoint le centre de formation d’Anderlecht assez tôt. Jugé trop petit, trop frêle, pas assez physique, ou peu importe, le jeune Sven ne reçoit jamais sa chance et va gagner du temps de jeu du côté du Lierse ou de Courtrai, club avec lequel il devient champion de D2 en 2008. L’été suivant, il s’engage définitivement avec les « Kerels » et y passera 3 bonnes saisons avant de tenter sa chance à Heerenveen en Eredivisie. 2 petites saisons sous les ordres de Marco Van Basten, avant de revenir au pays, à Zulte-Waregem, Sven est enrôlé à l’éte 2014 par Vanhaezebroek, du côté de l’ambitieux Gand et là tout s’enchaîne .. L’effectif est parfait, savant mélange de jeunes prometteurs et d’expérimentés du championnat, Gand propose un football léché, offensif, plaisant, porté vers l’avant, orchestré par un seul homme : Sven Kums.

Maître à jouer des Buffalos, Kums sera même élu Soulier d’Or 2015 (meilleur joueur de l’année civile), juste après avoir remporté le premier championnat de l’histoire de Gand, et des prestations plus que convaincantes dans la prestigieuse Ligue des Champions. Demandez aux Lyonnais ce qu’ils en pensent. Passeur mais aussi buteur (43buts en 10saisons pour un milieu, dont pas mal de pénalty il est vrai), Sven est surtout un leader. Sven n’avait probablement pas le talent inné d’un Youri Tielemans au même âge, mais rien ne sert de courir, il faut partir à temps. Pré-sélectionné pour l’Euro 2016 mais finalement pas de la partie, Sven Kums mérite de recevoir sa chance dans un bon club étranger. Leader, passeur, buteur, mâture, expérimenté, ayant déjà connu la Ligue des Champions, parti de rien et n’ayant pu compter que sur lui-même pour franchir les échelons, Kums a mis le temps pour arriver là ou il est, et malgré son âge, il est en constante progression. Kums c’est l’assurance d’avoir un gars au minimum bon sur le terrain, un fer de lance pour les offensives, un métronome, en un mot : un patron. Le Napoli a frappé à la porte de la Ghelamco Arena en juillet mais ça n’a malheureusement abouti à rien.

Leon Bailey (M-Off – 19 ans – KRC Genk)

Leon Bailey, l'homme qui veut tout gagner
Leon Bailey, l’homme qui veut tout gagner

Leon Bailey est l’une des pépites de Jupiler Pro League. L’ailier jamaïcain de 18 ans est un joueur déroutant talentueux mais encore très jeune. Posez le sur son flanc et son défenseur souffrira pendant tout le match. Dribbleur fin il aime défier son vis-à-vis et les éliminer. Son jeune age est un atout mais aussi un inconvénient. Parfois Leon a tendance à débrancher son cerveau et joue trop à l’instinct, sans trop lever la tête.
Le meilleur jeune du défunt championnat voit grand, il veut devenir un grand joueur mais son entourage semble encore plus pressé que lui. L’Ajax s’est positionné sur le joueur et aurait fait une offre de l’ordre de 12m d’€. Genk en demande 20. Mais entre temps, l’agent et beau père du joueur a menacé le club d’utiliser la loi 78. (Résiliation unilatérale du contrat). Il y a donc un coup à faire pour un club avec un peu de cash car Genk ne peut pas prendre le risque de perdre le joueur pour 0€.

Leandro Trossard (Att – 21 ans – KRC Genk)

Trossard, futur grand pour @zett21
Trossard, futur grand pour @zett21

De retour dans son club formateur après une série de prêts, le jeune (1994) attaquant limbourgeois progresse et gravit les échelons petit à petit. Formé à Genk, Leandro est pétri de talent mais pas toujours facile de s’imposer aussi jeune dans un club où les coulisses n’ont pas été de tout repos ces dernières années, le jeune attaquant va donc passer par la case prêt. D’abord en D2 à Lommel (12m7b) puis à Westerlo (17m3b) avec lequel il est sacré champion, il explose lors de son retour à Lommel (33m16b) avant de franchir, la saison dernière, le cap de la D1. En prêt à l’OHL, il ne peut éviter la relégation des Louvanistes lors de la dernière journée, mais termine co-meilleur buteur du club avec le milieu Français Yohan Croizet (31m9b).

Petit (172cm) mais vif et technique, Trossard ne craint pas les matchs importants, pour preuve ses buts contre Anderlecht et Gand, mais aussi ceux contre des concurrents directs comme Waasland-Beveren ou Saint-Trond. International dans toutes les catégories d’âges avec les Diables rouges, c’est à lui désormais de prouver qu’il peut s’imposer dans un plus grand club et de, pourquoi pas, venir frapper aux portes de la sélection, à un poste ou Roberto Martinez aura énormément de possibilités. International dans toutes les catégories d’âges avec les Diables rouges, c’est à lui désormais de prouver qu’il peut s’imposer dans un plus grand club et de, pourquoi pas, venir frapper aux portes de la sélection, à un poste ou Roberto Martinez aura énormément de possibilités.

Nikólaos Karélis (Att – 24 ans – KRC Genk)

Karélis, le buteur qu'il vous faut
Karélis, le buteur qu’il vous faut

Karelis était encore un illustre inconnu pour la plupart des gens quand Genk va le chercher pour la coquette somme de 2.5M€ cet hiver au Panathinaikos. Pourtant son efficacité s’est directement fait ressentir. Arrivé dans un club où la majorité des buts étaient plantés par les vieillissants anciens internationaux que sont Buffel et de Camargo, le Grec ne mis pas longtemps à faire parler la poudre : il termine la saison avec 11 buts en à peine 20 matchs. Légèrement moins efficace en ce début d’année, l’international Grec (12 sélections) est capable de traverser un match sans être vu mais s’est déjà offert un triplé (contre Charleroi, en fermeture du dernier championnat) ou une frappe magistrale contre Anderlecht alors qu’il était à peine monté au jeu. Sans pour autant être inaccessible, Karelis ne sera pas bradé et devrait toutefois être réservé à un club ayant un certain budget : les Limbourgeois vont vouloir en retirer au moins le prix d’achat, et sûrement quelques piécettes en plus. Peut-être pas une recrue pour ce mercato, à moins d’une grosse offre bien sûr, la saison de Nikolaos sera très certainement à suivre.

Gohi Bi Cyriac (Att – 26 ans – KV Ostende)

Gohi BI Cyriac, la flèche de la côte
Gohi BI Cyriac, la flèche de la côte

L’attaquant Ivoirien joue actuellement à Ostende (club de Marc Coucke qui est ationnaire de Lille). Attaquant rapide qui sait prendre l’espace Cyriac n’est pas un serial buteur comme peut l’être Jérémy Perbet mais est adroit devant les cages, sa grande force ? Sa pointe de vitesse qui en fait un des attaquants de contre les plus dangereux du football belge.
Arrivé au Standard de Liège en janvier 2009 c’est lors la saison 2010-2011 qu’il commence à se faire remarquer mais n’arrive pas totalement à confirmer lors de la saison suivante. Pire, il est blessé au ligament et transféré à Anderlecht pour un prix dérisoire. Il connaîtra un saison presque blanche chez les mauves. Lors de la saison 2013-2014 il reçoit sa chance mais l’éclosion de Mitrovic (parti à Newcastle depuis) l’empêche d’être le titulaire régulier du club de la capitale, cette situation durera deux ans pour Cyriac et son salut viendra par un transfert à Ostende. Sous le maillot côtier il nous rappelle pourquoi il était l’un des « player to watch » au Standard et fait enfin une belle saison complète. Il finira meilleur buteur du club avec 14 buts. Suffisant pour aider le club dans son ascension vers les Play-off 1.
Goh Bi serait une belle pioche pour un club du bas/milieu de tableau français et on passeport belge est certainement un atout supplémentaire pour lui. Le petit attaquant d’1m72 à un petit truc, il suffirait qu’un entraîneur sache l’exploiter et il pourrait devenir une surprise inattendue dans la course au maintien.

Beaucoup de joueurs n’ont pas fait le « cut » de ce 11 mais ils auraient largement pu avoir leur place, Izquierdo – Dossevi et Diaby pour n’en citer que trois. Mais nous aurons tout le temps de parler d’eux tout au long de la saison.

1 thought on “Belgique : Le XI type 2016-2017 des bons coups pour la Ligue 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.