lun. Août 19th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Des chips indigestes pour les Mauves (Foot, bière belge et chips #Décembre15)

8 min read

Dans ce numéro de début décembre, on va vous parler de la Coupe de Belgique. Enfin ! Et puis aussi de Gand. Encore ! On va carrément évoquer Westerlo et Louvain, sans oublier notre petit détour mensuel par Sclessin, qui revit. Un peu.

Cette fois, c’est vraiment parti : la coupe de Belgique, rebaptisée cette année « Croky Cup » en raison du sponsor principal fabriquant de chips, a enfin débuté. Pas qu’elle n’avait pas commencé plus tôt. Mais avec les huitièmes de finale, on en arrivait à un tableau déjà nettoyé, désherbé de la mauvaise graine qui pousse aux échelons inférieurs et qui viennent, chaque année, souffler dans les bronches des « grands » de la D1. Le format même de la compétition a d’ailleurs tout fait pour tenter de les exclure le plus tôt possible : entrée en lice des D1 en 16e de finale avec l’impossibilité de se rencontrer. Seul l’Antwerp, second ex-aequo de la D2, avait passé l’écueil.

Indigestion de chips pour Deschacht et compagnie !
Indigestion de chips pour Deschacht et compagnie !

Donc, cette coupe peu croustillante nous a offert, à l’exception notable de l’Antwerp en déplacement à Westerlo (le bonnet d’âne de Jupiler League), un récital fort proche de ce à quoi l’on assiste chaque week-end en D1. Bruges, tenant du titre, s’est qualifié sans brio contre le Lokeren de Leekens, le Standard a renversé la vapeur du match de championnat d’il y a quelques semaines en s’imposant cette fois contre Saint-Trond, Gand est passé par un score arsenal et Anderlecht s’est fait éliminé. Il faut dire que, et les stats ne nous contrediront peut-être pas, que les Mauves ont cette fâcheuse tendance à soit sortir par la (toute) petite porte de la compétition, et si possible avant l’hiver, soit aller au bout ou presque. Mais peu de demi-mesure dans le chef des Mauves et lorsque tout le monde a évoqué la rage qu’auraient sans doute les Kerels de Courtrai, devant les supporters, et coachés par un ancien de la Maison Mauve (Johan Walem), l’issue apparaissait, dès avant le match, comme inéluctable : le stade des Eperons d’or serait le tombeau tout-en-chips de Mauves peu intéressés par cette coupe qui n’offre qu’un peu de prestige et une place en Europa League qui n’intéresse que très modérément le RSCA. Et comme de bien entendu, Courtrai a joué une première demi heure comme si leur vie en dépendait, accrochant trois fois la balle dans le filet du pauvre Davy Roef qui, cette fois, n’était pas « on fire ». Du coup, les Mauves attendront donc la saison prochaine, à la recherche sans doute d’une nouvelle saveur. Pour la coupe. Pas les chips. Quoique.

En plus, comme le tirage a bien fait les choses, les quarts n’ont pas réservé de grosses affiches mùais pourraient nous offrir des demies assez… croustillantes avec Gand, Genk, le Standard et Bruges dans un dernier carré de qualité. Mais faudra d’abord évincé Malines, Mouscron, Courtrai et Westerlo. Rendez-vous le 16 décembre pour la suite.

LES BUFFALOS POURSUIVENT LEUR OPERATION SEDUCTION

On remarquera au passage que Gand s’apprête peut-être à passer l’hiver bien en chaud sur tous les tableaux ! En cas de victoire contre Malines au tour suivant de la coupe et de résultat positif contre le Zenit en Ligue des Champions la semaine prochaine, les Buffalos seraient techniquement encore en lice pour égaler le grand Barça la saison dernière ! Avec à la clé un triplé championnat-coupe-LDC ! Bon, faut pas rêver. Mais tout de même : Hein réussit là de vraiment bien belles choses ! De quoi faire mouiller son pantalon à tous les amateurs de foot belge qui, grâce à Gand, la plus francophone des villes flamandes, se remettent à apprécier le football belge en dehors de son équipe nationale.

Gand a mangé du Lyon. Des chips et du Lyon.
Gand a mangé du Lyon. Des chips et du Lyon.

ET LES DIABLES ?

Faut dire aussi que son équipe nationale n’a pas vraiment donné gage de satisfaction lors des dernières sorties. Un match soporifique contre Chypre, une victoire banale contre Andorre, heureusement l’amical face à l’Italie a réveillé les supporters : enfin les Diables Rouges gagnaient de manière convaincante face à une grande nation internationale du foot (qui, avouons-le tout de même aussi, est toujours à la recherche de son niveau de 2006). Mais ne boudons pas notre bonheur : la Belgique a gagné un chouette match, en jouant pas mal, et on aurait aimé voir la confirmation contre l’Espagne (pour rappel : annulé en raison des attentats de Paris l’avant-veille).

SANS BRUIT, BRUGES SE RESSAISIT

Coupe nationale, coupes européennes, équipe nationale : on en oublierait presque le championnat ! Un championnat où retrouve donc toujours les mêmes : Gand ! Les Buffalos ont chipé la tête à Ostende qui, sans réellement faiblir, a vu les Gantois revenir sur eux, avec Mauves et Brugeois dans leurs bagages.

Oui, oui : si les Mauves s’amusent au yo-yo en tête de compétition comme à leur habitude, les Brugeois avaient démarré en mode mineur, faisant davantage parler leur nouvelle naïveté défensive que leurs résultats positifs. Faut dire aussi que leur parcours européen est méconnaissable au regard de la saison dernière et que celui-ci a donc voilé de gris les prestations de l’équipe sur la scène nationale également. Il est vrai que le début de saison des Brugeois n’avait pas transpiré le succès comme la saison dernière. Miné par les blessures (ne serait-il pas temps de se poser la question de la qualité des médecins du staff brugeois ?), Bruges a donc laissé le feu des projecteurs du premier tour de compétition à Ostende ou Gand. Pas-bête-le-Michel (Preudhomme) : si l’année Bruges avait dominé de la tête et des épaules avant de s’écrouler en play offs, le coach liégeois de la Venise du Nord n’essayerait-il pas d’inverser la tendance : d’abord s’écrouler en début d’exercice avant de monter en puissance pour atteindre la pleine mesure dans la dernière ligne droite ? A voir dans quelques mois …

CHAISE MUSICALE ET DUEL DE FRÈRES

S’écrouler, c’est aussi ce que sont occupés à faire Louvain et Westerlo. Bons derniers avec 12 maigres unités, les anciens pensionnaires de D2 (l’an dernier pour OHL, il y a deux ans pour Westerlo) ont du mal à se créer leur petit chez-soi au sein de l’élite. Foot peu attrayant, manque de points, la coupe (pas celle de chips) était pleine pour des dirigeants qui ont donc choisi de changer leur fusil d’épaule. Après Muslin au Standard, de facto Ferrera (puisqu’il a pris la place de Muslin) à Saint-Trond et Peeters à Lokeren, Matthijssen et Van Veldhoven ont sauté de leur siège respectif pour être, déjà, les quatrième et cinquième changements de coach cette saison. En attendant peut-être Jankovic à Malines ? Ce serait dommage, car, nous, on l’aime bien Jankovic.

N’empêche, ce récent double-changement de coach nous offre quelque chose d’assez inédit dans notre championnat. Et on ne vous parle pas du fait que Bob Peeters a retrouvé une fois encore de l’embauche en reprenant le moribond Westerlo après avoir fait couler Lokeren et avant cela Beveren. Non. On veut évoquer ici le fait qu’en désignant Emilio Ferrera (énième retour au sein de l’élite pour celui qui était en tête de la D3 avec Dender) coach de son équipe fanion, OHL va nous offrir un duel de frères dans ce championnat entre Emilio, le puis-né, et Yannick, le cadet. Dommage que l’aîné, Manu Ferrera, ne soit plus dans le staff gantois (il y fait désormais office de responsable de la formation). Bref, on verra bien qui des deux frères boira le plus de Jupiler cette saison !

Revoilà Emilio Ferrera, le "Droopy" du foot belge !
Revoilà Emilio Ferrera, le « Droopy » du foot belge !

EN ATTENDANT LA RÉVOLUTION

A ce propos, on notera qu’après avoir touché le fond, au sens propre comme au figuré, le Standard est actuellement occupé à remonter doucement la pente. Ils ne sont plus qu’à 4 petits points des Play Offs 1. Yannick Ferrera était donc manifestement la solution (intermédiaire ?). Encore engagé en coupe, Sclessin n’a donc pas tout perdu cette saison. Sauf deux millions. Car après des débuts complètement loupés, Yattara-le-Lyonnais s’est vu indiqué la porte du noyau A. « Moi je viens de Lyon, pas de Saint-Trond », aurait-il lâché à son jeune coach. Propos déplacés pour un joueur qui n’a strictement rien montré. Et donc un départ programmé dès janvier pour, sans doute, un modeste club de Ligue 2. En attendant, les 2 millions du transfert, ce ne sont pas dans les caisses des Rouches, qui en auraient pourtant bien besoin, qu’ils se trouvent. Car les rumeurs de difficultés financières se font de plus en plus insistantes. Dingue pour un club qui a permis à son ancien patron d’empocher plusieurs dizaines de millions d’euro ! Dingue aussi que son nouveau boss, le commercial Bruno Venanzi, n’ait pas anticipé ou vu venir les choses. Ah mais oui, on oubliait, c’est le cœur du supporter qui a parlé lors de ce rachat.

N’empêche : pauvres Rouches ! Entre un patron qui avait trop la fibre commerciale et pas du tout sportive et un autre où il suffit d’inverser les mots, les supporters du Standard se retrouvent victimes de ce jeu de « C’est pas de ma faute, c’est la faute à l’autre » qui a méchamment plombé l’aura du club liégeois. Pas grave ! Yannick est en train de redresser la barre sportive du bateau ! Reste à virer les incompétents du board de direction et à relancer « l’industrie-Standard » de plus belle ! Après tout, Sclessin était bien au cœur de la révolution industrielle amorcée en bord de Meuse par John Cockerill il y a deux siècles d’ici …

Yannick a ça dans le sang. Sclessin aussi. Et ses dirigeants ?
Yannick a ça dans le sang. Sclessin aussi. Et ses dirigeants ?

*

A noter que toi aussi, cher ami lecteur et passionné (ou pas) de football belge, tu peux décider de ce à quoi ressemblera le prochain logo du Royal Excel Mouscron (actuellement RMP) ! Il te suffit pour cela de choisir lequel de ces trois logos tu préfères en cliquant sur ce lien. De rien.
CVDYHn6XAAAHas7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.