mer. Nov 13th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Depoître, coeur avec les doigts ! (Foot, bière et chips #Octobre15)

6 min read

Dingue ! La Belgique trône sur le sommet du foot mondial depuis sa double-victoire contre Andorre et Israël : première au Ranking FIFA ! Extraordinaire, sensationnel, magique, un peu exagéré, mythique… Mais pas de quoi reléguer la Jupiler League au second rang !

Wilmots2
Bien joué Wili !

Avouez que c’est plutôt fort… Numéro 1 du classement FIFA sans jamais avoir gagné un seul trophée international majeur… La Belgique, qui n’a connu que trois défaites depuis l’arrivée de Wilmots à sa tête (Angleterre, Argentine et Pays de Galles), trône donc sur la plus haute marche du foot mondial. Elle succède ainsi à des nations aussi prestigieuses dans le monde du ballon rond que le Brésil, l’Allemagne ou l’Espagne. Que l’Argentine ou l’Italie aussi.Et même que l’Angleterre et les Pays-Bas. Bref, que du beau monde. Surtout, cette place ô combien honorifique (et… surcotée) aura sans doute le don de booster davantage encore l’attrait des « étrangers » pour le football du plat pays.

Après tout, on trouve désormais de tout en Belgique : un international italien black meilleur buteur à Anderlecht, le gardien titulaire de l’équipe d’Israël sur le banc de Mouscron et même un Diable Rouge qui joue dans le championnat national et… qui marque ! Laurent Depoître est désormais un héros (coeur avec les doigts et tout ça). L’ingénieur (il lui reste son mémoire à rendre) était encore en D3 il y a cinq ans et le voici propulsé titulaire en équipe nationale (bon, ok, contre Andorre) pour sa première cap et… son premier but ! Faut dire que c’est assez rare en Belgique qu’un heureux appelé marque pour ses débuts. Alors que Christian Benteke patauge dans la Mersey, que Romelu Lukaku nous développe un « syndrome Luc Nilis » ou que Michy Batshuayi se ballade loin de tout ça sur la Cannebière, les Diables Rouges ont peut-être trouvé leur nouveau buteur. Mais alors, Laurent Depoître serait plus qu’un simple feu de paille ? Celui qui jouait avec ses potes à Tournai avant de passer rapidement par Alost en D3 et Ostende de la D2 à la D1 est en train de se faire un nom. Surtout, ce qui frappe chez lui, c’est sa vitesse de progression et son adaptation. N’importe quel scout un temps soit peu averti rayon football vous dirait rien qu’à sa vue lors de la montée sur le terrain : « Ce gars doit être le mec en marquage… Ah non, tiens, il joue devant ? Bon ben c’est un pilier, le mec qui ne sait jouer que dos au but. » Sauf, qu’en fait, Laurent sait tout faire. Placement, vitesse d’exécution, technique en mouvement, vision du jeu.

Depoitre-DiablesRouges
Oh, que tu es beau, Laurent !

Et en plus c’est un francophone qui joue (et est apprécié) en Flandre. Et c’est bien parce que son coéquipier Sven Kums a probablement dores et déjà gagné le trophée avant même les votes que Laurent ne sera pas le futur ballon d’or ! Euh, non, pardon, le futur soulier d’or ! Tout doux… A force d’être numéro 1 mondial, on perd peu à peu le sens des réalités !

Wilmots
« Eh, les gars, qui c’est qui va aller là-bas botter le cul de nos voisins en finale de leur Euro ? »

 

Quand Kums shoot, Bruges en prend plein la gueule

Rien de porno ici, mais par contre un petit orgasme malgré tout ! Sven Kums, on vient de vous le dire, c’est le prochain soulier d’or. Chiche ? Son mois d’octobre restera en tous les cas gravé dans sa mémoire ! Et dans celle des Brugeois… Non content de fêter sa première sélection chez les Diables Rouges pour le match en Andorre et celui contre Israël, le « Pirlo gantois » (© Hein Vanhaezebroucke) a éclaboussé le derby du nord (rien à voir avec les Stark !) de sa classe, inscrivant au passage trois buts (dont deux penalties). Le derby contre Bruges est un peu à Gand ce que le classico contre Anderlecht est au Standard et vice-versa. Alors imaginez… Un peu comme si Michy allait inscrire un triplé face à Zlatan et consorts. D’ailleurs, est-ce à cause de ses pénos inscrits, mais le beau Sven serait sur les tablettes d’Anderlecht. Ouais. Sauf que, désormais, le Sporting n’a plus vraiment quelque chose à mettre dans la balance (à part le palmarès). Bref, on verrait bien Kums dicter le jeu gantois durant quelques saisons encore avant d’aller se mouiller dans le championnat espagnol ou italien. Anglais ? Non, c’est un esthète du ballon. Le genre de gars à qui te nettoyés un ballon dégueulasse et te le rend nickel. Bref, le numéro six moderne à la Pirlo et Witsel. Rien que ça. Demandez à MPH ce qu’il en pense ! Mais Michel Preudhomme ne répondra sans doute pas.

Kums-PhotoNews
Un peu moins de cheveux et de zéro sur la fiche de salaire que Pirlo, mais il y a quelque chose…

Faut dire qu’il a du boulot cette année à Bruges. Après de piètres prestations sur la scène européenne et un premier tiers de championnat maussade, celui que tout le monde voyait comme le grandissime favori du titre a la mine basse. Les résultats ne sont pas terribles et les infirmières sont canons. Sinon, comment expliquer le nombre de joueurs blessés ? Toujours est-il que Bruges prend des goals de tout côté. Et on ne peut décemment pas tout remettre sur le seul départ de Matthy Ryan. D’abord parce que ce ne sont pas Bruzzesse et Bolat qui… enfin, si, c’est un peu la faute à Bolat. Mais bon ! De là à prendre régulièrement deux ou trois buts dans le coco, ce n’est quand même pas normal. Mais le sauveur de Bruges sera-t-il brésilien ? Revenu de blessure sans crier gare, Felipe Gedoz a inscrit l’unique but du « choc » face à Ostende la semaine dernière. Une victoire 1-0 qui a permis à MPH de souffler car, après tout, légende ou pas, on commençait à sentir le souffle fétide du président Verhaeghe dans la nuque du Liégeois … Et puis cela a peut-être rappelé aux Côtiers que le titre est encore loin. KVO is HOT mais doit faire gaffe à pas s’enrhumer.

Gillet pare-balles, Rouches de honte 

Il y a quelques mois, une blague voulait que les défenses adverses préféraient commettre un pénalty que d’encaisser face à Anderlecht. Faut dire que le Sporting avait développé un certain art dans le « foirage de pénalty ». C’était carrément devenu un mythe. Sauf que ça leur a repris récemment. Contre Malines, les Mauves se sont ainsi vu le luxe de se voir proposer par l’arbitre de la rencontre trois pénos. Déjà, en soit, cela rend le match particulier. Mais c’était sans compter les gants de Jean-François Gillet ! Par trois fois, avec trois shooteurs différents, le gardien de Malines a pris l’ascendant sur son adversaire en repoussant le tir ! Trois penaltys arrêtés au cours du même match ! Trois penaltys ratés au cours du même match ! La légende reprenait de plus belle …

Gillet
« Eh, les Mauviettes, vous avez pas envie qu’on en retire un ou deux ? Ca fait gonfler mes stats ! »

Par contre, une légende qui chaque jour pâlit de plus belle, c’est la fabuleuse aventure de Bruno Venanzi à la tête du Standard de Liège. Bon, on va pas en remettre une couche car on avait déjà été assez bavard sur la question le mois dernier. N’empêche. Pour la première fois depuis 64 ans, le Standard se retrouve bon-dernier de la D1 belge ! Bientôt les derbys contre Seraing ou Eupen en D2 ? Sclessin angoisse et Yannick Ferrera joue aux mikados (ou à Jenga, c’est pareil). Et c’est pas le retour en grandes pompes de Reginald Goreux qui devrait drastiquement changer la donne. Bref, ça pue du cul sévère du côté de Liège ! « Kén w’honte » entend-on du côté du Carré… Mais heureusement pour eux, Lokeren et Bob Peeters sont occupés à saloper leur saison pour ne pas lâcher les Rouches. De toute façon, on sait que c’est quand même Mouscron qui à la fin descendra…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.