mar. Juin 18th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

La Jupiler Pro League est de retour

6 min read

La Jupiler Pro League est (enfin) de retour sur TLMSF. En reprenant mon clavier après deux mois de standby, je me disais, wahou! je vais en avoir des choses à raconter. Et des chouettes encore bien! Et ben en fait, en me replongeant dans les dernières journées de championnat, je n’ai pu que constater l’étendue des dégâts du système des play-offs sur l’intérêt de la phase régulière. Alors oui bien sûr, y a eu des matches et même des goals. Y a carrément eu des verdicts : Mons jouera sa place dans l’élite au cours des play-offs 3, le promu Ostende est sauvé et le Standard, le FC Bruges, Anderlecht ou encore Zulte-Waregem joueront le titre. Mais bon, quand on a loupé sept journées de championnat et qu’on se rend compte que ces résultats n’auront que très peu d’importance, on se dit qu’il y a comme un « stuut ». J’arrête là les jérémiades, je ne voudrais pas pourrir mon produit.

La Jup’ – Minute part à la recherche du temps perdu

Standard: Ca y était puis ben en fait c’est plus si sûr que ça y soit

Il y a à peine une semaine, c’était tout vu, le Graal allait revenir cette année en bord de Meuse. Six victoires d’affilées depuis fin décembre, des mauves et blancs largués et un Club Brugeois en mode faire-valoir,  deuxième à 10 points du Standard. Et puis  bardaf, l’embardée. L’accident bête : une défaite à domicile contre Gand (2-3) et une autre à l’extérieur au FC Bruges. Et voilà les hommes de Preud’homme à deux points virtuels des Liégeois (NDA, les points de la phase régulière sont divisés par deux au début des Play-offs).

Anderlecht: Sur courant alternatif 

En 2014, les joueurs de Van Den Brom alternent curieusement les défaites bien moisies chez les sans-grades (Malines, Lierse) et les victoires face aux plus gros à domicile (FC Bruges et Genk). Un point commun tout de même entre ces matches, une qualité de jeu très faible. En même temps, débuter l’année en passant un mois à essayer de chiper Thorgan Hazard à Zulte pour se retrouver le 28 janvier avec David Pollet, ça n’augurait rien de bon.

David Pollet qui joue (et marque) pour Anderlecht: des images qu’on aimerait ne plus jamais voir sur un terrain de football. (dhnet.be)

Genk: Dur à regarder 

Un début d’année 2014  dans la lignée de la fin 2013 : moche. Des défaites à n’en plus finir (6 points sur 21), des éliminations en Coupe et en Europa League, une  attaque en panne  (5 buts en 7 matches), un limogeage de coach (Mario Been) et l’arrivée d’Emilio Ferrera, un gars sympa, qui s’exprime même plutôt pas trop mal, mais sans trop d’envergure non plus. Les Limbourgeois vont même devoir se battre pour pouvoir participer aux play-offs 1, La Gantoise étant revenue à égalité de points (41) ce week-end.

Malines, Cercle, Lierse: Les Anonymes 

Tranquilles, plus à rien à jouer. Printemps. Soleil. BBQ. Vacances. Coupe du monde devant la téloche. Yeah, baby.

Ostende: Soulagé

Le joujou du pharmacien Marc Coucke (par ailleurs sponsor principal d’une équipe cycliste. Non rien, je dis juste ça pour l’info) n’aura pas sombré dès son retour en Pro League. Le KV est déjà sauvé et pointe même à une jolie (façon de parler) neuvième place. Tellement détendus du gland ces Côtiers qu’ils ont pris un bon vieux 3-0 à Mons (solide lanterne rouge) samedi dernier. Bravo à eux pour cette belle saison et à l’année prochaine pour un nouveau maillot qu’on espère au moins aussi soigné que celui-là.

Zulte et Thorgan Hazard: Grippés

J’en connais qui ont trop fêter leur esseptionnelle année 2013 (un titre de vice-champion et un soulier d’or) en janvier et qui ont du mal à redémarrer. Seulement huit points sur vingt-et-un possibles pour Zulte en 2014 et des matches anonymes pour T. Hazard. Les Waregemois peuvent tout de même se consoler en pensant à la finale de la Cofidis Cup qui arrive à grands pas. Les pauvres…

Le classement

En bas de classement, Louvain aura du mal à éviterde jouer les play-offs 3 avec Mons.  En haut, le Standard est toujours devant mais son avance s’est réduite à presque rien. Si les Liégeois ne refont pas le trou au cours des deux dernières journées de la phase classique, le mini-championnat pour le titre sera plus qu’intéressant à suivre.

Retrouvez le classement complet ici.

La course au taureau d’or

17 buts Batshuayi (Standard) 
16 buts Harbaoui (Lokeren)
13 buts Pollet (Charleroi/Anderlecht); Santini (KV Courtrai)

Le quartier européen

Europa League

Genk et son équipe pour le moins en manque de confiance et d’efficacité était le seul représentant de la Jupiler Pro League a avoir passé l’hiver européen. Alors que l’obstacle Anzhi ne semblait pas insurmontable au vu de la saignée subie par le club daghestanais il y a quelques mois et qu’un 1/8e face à l’AZ se profilait, les Limbourgeois se sont fait sortir sans gloire. Et sans but. Et sans fond de jeu. Et sans Mario Been. Et sans patates. .

Anzhi Makhachkala – Genk 0-0
Genk – Anzhi Makhachkala 0-2

La coupe (sans) crédit

Bon, je vous donne l’info mais c’est juste pour les vrais tarés du foot belge, ceux qui aiment quand c’est un peu sale.

Les quatre « gros » n’étant plus en course depuis un bon moment déjà, les demi-finales de la coupe de Belgique ont vu s’affronter Ostende et Lokeren d’un côté, et La Gantoise et Zulte-Waregem de l’autre. Dans la première, après deux matches nuls (1-1 les deux fois), c’est Lokeren qui s’est qualifié (9-8) aux tirs aux buts. Dans la seconde, c’est Zulte-Waregem qui a émergé (0-1 à l’aller et 0-0 au retour). Et donc voilà, une vrai finale de coupe entre deux équipes de villages, certes plutôt solides et au jeu parfois chatoyant. Mais bon, c’est pas le Pérou non plus.

La grrrrrande finale aura lieu le samedi 22 mars au stade Roi Baudoin. Il doit sûrement rester des places pour ceux que l’expérience tente (Ligne 6 du métro bruxellois, arrêts Roi Baudoin et Heysel).

Le Red Devil’s Corner

En parlant du Stade Roi Baudoin, les Diables rouges recevront ce mercredi soir les éléphants de Côte d’Ivoire… à la Cristal Arena de Genk.  Pour ce dernier match international avant les rencontres de préparation au Mondial brésilien (Nomdidjû, c’est toujours aussi bon d’écrire ça!), Marc Wilmots a fait dans le classique. Le seule petite nouveauté par rapport aux dernières sélections est la présence d’Anthony Vanden Borre, latéral droit d’Anderlecht qui revient doucement au top au meilleur moment, après deux années de ce qu’on appellera pudiquement une « pause carrière ». Willy a annoncé que le bougre jouerait au moins une mi-temps. L’occasion pour lui de montrer qu’il peut prendre le dessus sur Meunier et Gillet pour le poste de doublure de Toby Alderweireld (qui est, rappelons-le, un défenseur central sous-utilisé de l’Atletico en temps normal) au back droit. Dis comme ça, ça fait pas rêver, mais pour un gars perdu pour le foot il y a moins d’un an, poser ses fesses sur les bancs brésiliens au mois de juin serait un, n’ayons pas peur des mots, sacré pied de nez au destin. Oui, au moins tout ça. On notera aussi la présence  dans le groupe du très motivé Nainggolan, convaincant à la Roma mais qui doit encore séduire le beau Marc.

Tous en maillot pour le Brésil (dhnet.be)

La sélection :

Gardiens : Courtois, Mignolet, Casteels

Défenseurs : Alderweireld, Vanden Borre, Ciman, Kompany, Van Buyten, Lombaerts, Vertonghen, Pocognoli

Milieux : Dembélé, Witsel, Fellaini, Nainggolan, Simons, Chadli

Attaquants : Benteke, Lukaku, Hazard, Mertens, Mirallas, De Bruyne

On se retrouve dans deux semaines pour fêter l’arrivée du printemps et de ces foutus play-offs.

Des kusjes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.