mar. Juil 16th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Le Celtic est-il devenu paresseux sans les Rangers ?

3 min read

Certes, les Hoops comptent quinze points d’avance en tête de la Scottish Premier League. Mais la saison du Celtic n’est pas pour l’instant ce que l’on pourrait appeler un parcours de champion. Explications.

 

Neil Lennon ne cache pas sa déception après la défaite en demi-finale de League Cup

 

Le week-end dernier, les Bhoys ont livré une performance lénifiante face à Saint-Mirren (le club dont tout le monde se moque car c’est le seul qui a limogé Sir Alex Ferguson au cours de sa carrière de manager). Cette demi-finale de League Cup  s’est soldée par une défaite 3-2 des hommes de Neil Lennon contre une équipe pourtant avant-dernière en championnat. Le problème, c’est que le club de Glasgow n’en est pas à sa première mésaventure cette saison.

Après 24 matchs disputés, le Celtic a déjà perdu quatre rencontres pour autant de nuls, ce qui fait un total de vingt points perdus. En guise de comparaison, lors du titre remporté la saison passée, les Celts n’avaient abandonné que 21 points sur leur route vers le sacre suprême, le même nombre que les Rangers il y a deux saisons ironiquement. Cette avance de quinze points au classement à l’heure actuelle, Samaras et ses coéquipiers la doivent à la faiblesse de la concurrence, encore plus évidente après la relégation en D4 de l’ennemi juré. Faut-il voir un lien de cause à effet entre ces performances en demi-teinte et l’absence de ce challenger historique? Ce parallèle est compliqué à établir, mais le fait que le Celtic ait débuté cette saison avec le titre presque déjà en poche n’aide pas. La conséquence de cela, c’est un grand nombre de matchs sans relief, avec des joueurs espérant parfois que les buts vont tomber du ciel comme par magie.

Cela est frustrant pour ceux qui regardent la SPL pour le plaisir et l’amour du Football Vrai (et oui, il existe d’autres fous comme moi), mais sur le papier, rien n’est pourtant alarmant. Le Celtic est qualifié pour les huitièmes de finale de la Champions League face à la Juventus, une première depuis 2008, le titre de champion est d’ores et déjà dans la poche et le club vient de se qualifier pour les quarts de finale de la Coupe d’Ecosse. Ce n’est donc pas cette élimination en Coupe de la Ligue qui devrait atteindre le moral des troupes, malgré la perspective d’un triplé national qui s’envole.

Durant les grandes années du Old Firm (le surnom donné au derby de Glasgow), tous les commentateurs répétaient en chœur que le manque de compétitivité du championnat écossais pénalisait les deux mastodontes glaswégiens dans leurs quêtes européennes. Difficile en effet d’enchaîner une rencontre contre Kilmarnock avec un déplacement au Nou Camp ou à San Siro. Ce qui fait pourtant la beauté de ce sport, c’est son imprévisibilité, à l’image du Celtic qui a réalisé l’exploit de battre le Barça et de poursuivre leur aventure en Europe cette saison, tout en étant en tête d’un championnat encore plus faible qu’à l’accoutumée.

En tout cas, si les Bhoys conservent de l’énergie le week-end (au lieu d’être paresseux comme on peut le soupçonner) en vue des joutes continentales la semaine, alors cette stratégie fonctionne à merveille pour l’instant. Pourtant, seul le Celtic complaisant remportera un titre à la fin de cette saison 2012/2013, mais si ce n’est pas le visage qu’on lui préfère… Mais pouvait-il en être autrement ?

1 thought on “Le Celtic est-il devenu paresseux sans les Rangers ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.