sam. Mai 25th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Rangers : la crise 2.0

3 min read

La « Business Review » s’est achevée vendredi dernier. Les résultats économiques sont accablants : 70 millions de livres sont entrés dans les caisses du club depuis mai 2012. Il n’en restait plus que 3,5 millions en décembre 2013… Les Gers sont plus que jamais dans la nasse. 

Glasgow-Rangers-Ibrox-007

Cent vingt jours pour ça ? « Les Rangers ont mal utilisé presque toutes leurs réserves d’argent » depuis sa liquidation judiciaire, a même avoué Graham Wallace, le directeur exécutif. Tout en ajoutant que tout va mieux désormais. Le club se serait assaini ces derniers mois, au point que des coupes budgétaires sur le plan sportif ne seraient pas nécessaires. Dans le futur proche, le club promu en Championship (D2) prévoit de lever 30 millions de livres supplémentaires. Mais la menace d’une grève du renouvellement des abonnements chez de nombreux supporters plane toujours sur Ibrox. Wallace en a conscience. « Si le club subit une diminution des revenus liés au stade, alors il serait difficile de pas recourir à de nouvelles levées de fonds. » Problème numéro deux : ces mêmes fans ne pourront pas payer par carte bancaire. Seulement en liquide ou par chèque et sans garantie que leur investissement sera rentable. Afin de recevoir l’argent d’une seule traite, pour éviter de mettre en péril la conservation du stade. La parade est toute trouvée. Et le board se réserve même le droit de vendre plus de 43 millions d’actions à un prix dérisoire pour lever plus de liquidités en cas de danger pour la vie du club.

La folie des grandeurs

Les Gers risquent-ils une véritable  disparition ? Non, rétorque Wallace. « Un futur sain est possible si le club continue d’être dirigé avec professionnalisme (!), une bonne gouvernance et un soutien des supporters, des actionnaires et des partenaires commerciaux. » Une phrase incompréhensible quand on entend dans le même discours de l’intéressé que le club « aurait dû savoir qu’il ne pouvait pas se permettre » de recruter neuf joueurs depuis l’été 2012. Mais aussi de dépenser plus de 10 millions de livres en salaires depuis cet épisode tragique. La honte pour ces incapables négligents. C’est le sentiment qui prédomine chez les fans des Light Blues. Et, cerise sur le gâteau, le board prévoit de surpasser le Celtic en 2017 avec un titre de champion ! Avant d’y parvenir peut-être un jour (bien plus tard que dans trois ans certainement), Wallace continue d’empocher les bonus, malgré des résultats économiques catastrophiques. 20000 livres en plus quand les Rangers retrouveront l’élite, et la même somme lorsque le club retrouvera une compétition européenne. Les dirigeants actuels n’ont aucun projet à proposer aux fans. Une deuxième faillite n’est pas à exclure. Et quel rôle jouera Dave King, l’investisseur préféré du public, dans les prochains mois ? La saga n’est pas prête d’avoir révélé son verdict.

3 thoughts on “Rangers : la crise 2.0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.