ven. Nov 22nd, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Fortuna Sittard, renaître tel le Phénix

8 min read
Source: https://www.fortunasittard.nl

Au commencement : des fusions

Le 24 avril 1902, le club de SVC est créé dans la commune de Sittard, le club devient Quick en 1908 jusqu’en 1916, puis pendant 1 an le club se renomme vv Sittard. En parallèle, le club de Spartaan voit le jour dans la même commune le 1e juillet 1902 et devient en 1920 le RKVV Sittardse Boys. Le vv Sittard et le RKVV Sittardse Boys fusionne pour devenir le 12 mai 1950 le RKSV Sittardia.

En 1926, c’est la commune de Geleen, voisine de Sittard, qui voit la création du club SV Maurits, en 1958 le club de SV Maurits devient le Fortuna ’54.

Après quelques saisons professionnelles, les clubs de RKSV Sittardia et de Fortuna ’54, dernier et avant-dernier en Eredivisie lors de la saison 1967/1968, décident de fusionner pour devenir un seul club pour la ville de Sittard-Geleen et ainsi résoudre leurs soucis financiers. Le 1e juillet 1968, le club de Fortuna-Sittardia Combinatie (FSC) et hérite donc du passé prestigieux du Fortuna ’54 et ses deux KNVB Beker remportée (1955 et 1964).

Source: https://www.anp-archief.nl/page/57142/sittard-8-september-1968

Abonnement à l’Eerste Divisie

Dès sa première saison en 1968/1969, le FSC termine dernier en Eredivisie et se retrouve relégué en Eerste Divisie. C’est le début d’une longue histoire (d’amour ?) entre la deuxième division et le Fortuna-Sittardia Combinatie. La saison 1969/1970 voit le club de Sittard-Geleen terminer à la 16e place et se sauve de justesse d’une seconde relégation. Heureusement pour les jaunes et verts, l’Eerste Divisie devient un championnat fermé et les clubs présent dès la saison 1970/1971 ne sont plus inquiétés par la relégation. Le FSC arrive à améliorer au fur et à mesure son classement pour pouvoir doucement viser une montée en Eredivisie. Après avoir mis 8 saisons pour atteindre le top 5, le FSC fini 5e en 1978 et lors de sa dernière saison avec son nom FSC, le club fini 4e en 1979. Pour la saison 1979/1980, le club de Fortuna-Sittardia Combinatie devient le Fortuna Sittard. Pour sa première saison sous son nouveau nom, le club termine à la 4e place et manque la promotion en Eredivisie au goal average lors des play-offs, la faute à un 0-0 contre le FC Groningen lors du dernier match. Ce n’est que partie remise, car trois saisons plus tard, lors de la saison 1981/1982, le Fortuna Sittard finit 2e et monte en Eredivisie pour la première fois depuis la relégation 13 ans auparavant.

Source: http://www.fortunahome.com/gfx/historie/kampioen.php

Enfin installé en Eredivisie

Pour sa première saison depuis son retour en Eredivisie, le Fortuna Sittard finit à une superbe 8e place. La saison 1983/1984 est exceptionnelle pour le club de Sittard-Geleen, en plus de terminer 12e en championnat, Fortuna va jusqu’en finale de KNVB Beker pour la première fois de son histoire. Cette finale jouer contre le Feyenoord de Gullit et Cruijff verra les hommes de Frans Körver échouer sur le score de 1-0. Feyenoord étant déjà engagé en coupe d’Europe, Fortuna jouera sa première campagne européenne de son histoire lors de la saison 1984/1985. Au premier tour de la Coupe des Coupes, Fortuna se défait des danois de B1903 (0-0, 3-0). Au second tour, c’est au tour des polonais du Wisla Cracovie de se faire éliminer à la surprise générale (2-0, 1-2). En 1/4, Fortuna se fait éliminer logiquement par le futur vainqueur Everton (0-3, 0-2), Everton s’imposera ensuite contre le Bayern Munich (0-0, 3-1) puis le Rapid Wien (3-1). Cette parenthèse européenne historique attire du monde dans les travées du stadion De Baandert qui voit sa fréquentation tourner autour des 10 000 spectateurs toute la saison. Le club fini les années 80 avec 5 top 10 avec en meilleur classement une 7e place en 1990. Les 3 saisons suivantes sont moins bonnes et voit le club reculer chaque saison au classement. Lors de la saison 1992/1993, le Fortuna Sittard fini à une piteuse 16e place et retrouve l’Eerste Divisie pour la première fois depuis 12 ans. L’objectif est clair, il faut remonter en PTT Telecompetitie. Après une saison ratée avec une 10e place en championnat, Fortuna fini par remonter en PTT Telecompetitie (Eredivisie) grâce au titre de champion obtenu lors de la saison 1994/1995. L’entraîneur du titre n’est autre que Pim Verbeek, actuel sélectionneur d’Oman, dans ses rangs il comptait notamment les jeunes Mark van Bommel et Fernando Ricksen. Pim Verbeek et ses hommes parviennent à se maintenir en PTT Telecompetitie deux saisons de suite en championnat. La saison 1997/1998 voit Pim Verbeek remplacer en septembre par le jeune Bert van Marwijk. Cette même saison, Fortuna fini pour la 3e fois de son histoire à la 7e place. La saison suivante, les hommes de van Marwijk accroche encore un top 10, mais surtout Fortuna est finaliste de la KNVB Beker contre l’Ajax de van der Sar, Litmanen, Arveladze ou encore Grönkjaer, ce dernier inscrit un doublé offrant le titre à l’Ajax (0-2). En demi-finale, la même saison, Fortuna avait éliminé le PSV 3-1.

Source: https://twitter.com/OldSchoolPanini/status/456004718611812352/photo/1

Descente aux enfers

La 3e et dernière saison de van Marwijk voit Fortuna reculer encore au classement avec une 12e place en championnat. On ne le sait pas encore à ce moment-là, mais le club ne vivra plus de saisons joyeuses pendant près de 15 ans. Bert van Marwijk parti à Feyenoord, c’est Henk Duut son ancien adjoint qui reprend la suite qui s’avère être un échec et la direction décide de placer Hans de Koning à la tête de l’équipe A le 27 novembre 2000 en intérim. Fortuna trouve un nouvel entraîneur très vite en la personne de Frans Thijssen fort de ses expériences à Vitesse, Malmö et De Graafschap. Pour les 6 derniers, le club vert et jaune qui compte dans ses rangs Ruud Hesp revenu de Barcelone, termine à la 16e place et se maintien grâce aux barrages. Thijssen n’est pas conserver après les 6 premiers mois de la saison 2001/2002 catastrophique. L’équipe est définitivement laissée entre les mains de Hans de Koning qui n’arrivera pas à sauver le club qui finira à la 18e et dernière place. Le Fortuna Sittard rentre dans une crise financière très grave, le club ayant un stade en reconstruction depuis 2000 et une dette de 24 millions d’euros. Dû à ces graves problèmes financiers, Fortuna n’est pas capable d’être compétitif et chute hors du top 15 d’Eerste Divisie dès son retour dans ce championnat. Fortuna ne sort de la première crise financière qu’en 2005, mais sportivement la crise est trop profonde et Fortuna fini 20e et dernier en 2006. L’Eerste Divisie n’ayant pas de système de relégation, Fortuna reste donc dans ce championnat qui est renommé Jupiler League. Fortuna n’arrive pas à se relever de cette crise, et le 3 février 2009 il est annoncé que le Fortuna Sittard et Roda JC vont fusionner pour devenir le Sporting Limburg. Après de longues discussions, aucun accord n’est trouvé et le 8 avril 2009 la fusion est abandonné. Pour conserver sa licence professionnelle, Fortuna doit effacer sa dette, c’est à cette occasion que la fondation « Trots op Fortuna » voit le jour. La fondation va réussir à récolter de 5,3 à 7 millions d’euros, grâce entre autres à l’investissement de John et Mark van Bommel, le premier a organisé une vente aux enchères de lots dont des maillots des joueurs du Bayern, Luca Toni, Franck Ribéry et bien évidemment Mark van Bommel, ce dernier a vu son maillot porter lors de son match en 2003 contre l’Argentine vendu pour 1 000€. Pour effacer sa dette, le club organise un match amical contre le Bayern fin mai 2009. La KNVB qui analyse les finances du club avant l’amical estime que l’amical ne sauvera pas le club et suspend la licence du Fortuna Sittard. Le club annonce être surpris de l’annonce de la KNVB et va étudier les possibilités judiciaires à la suite de cette décision. Le 21 mai 2009, Fortuna annonce poursuivre la KNVB en justice pour pouvoir participer à la Jupiler League 2009/2010. Le 17 juin 2009, la justice donne raison à Fortuna qui conserve donc, pour le moment, sa licence professionnelle. En novembre 2010, Fortuna passe de catégorie 1 (endetté) à catégorie 2 (dettes remboursées) auprès de la KNVB. Alors que Fortuna sort doucement la tête de l’eau sportivement, en octobre 2012 il est annoncé qu’il fallait la venue d’un nouveau sponsor sinon le club serait déclaré en faillite, heureusement le sponsor est arrivé. Cette saison 2012/2013 et la saison 2013/2014 voit le club jouer la montée via les barrages mais n’arrive pas à revenir en Eredivisie. En 2015, l’embellie sportive disparaît et le club fini 19e en Jupiler League. Le club est à nouveau en difficulté financière en 2016 et c’est l’actuel propriétaire, le turc Işıtan Gün, ancien membre de l’administration de Galatasaray, qui rachète le club et le sauve et nomme Sunday Oliseh, ancien joueur de l’Ajax, à la tête des A. La saison 2016/2017 se termine à une bien triste 17e place en championnat.

Source: https://nos.nl/artikel/2111215-fortuna-sittard-financiele-problemen-opgelost.html

Renaissance ?

La saison 2017/2018 commence avec Sunday Oliseh à la tête du club. Cette saison est impressionnante, surtout en sachant d’où revient le club de Sittard-Geleen. Fortuna ne sortira jamais du top 9 donc des places de barrages. Fortuna remporte la Periodekampioen numéro 2 (12e journée à la 20e journée). Sous les ordres d’Oliseh, Fortuna bat deux records du club, d’abord avec 8 victoires d’affilée et ensuite avec la plus grosse victoire de l’histoire du club 6-0 à Telstar. Malgré tout, Oliseh est limogé à la suite de différents avec la direction le 14 février 2018. C’est Claudio Braga qui finira la saison, et Fortuna sera promu automatiquement en finissant 2e de Jupiler League derrière Jong AFC Ajax qui n’a pas le droit de monter en Eredivisie. Cette saison, Fortuna joue logiquement le maintien, en parallèle, le club obtient son meilleur parcours depuis un moment en TOTO KNVB Beker avec le premier 1/4 de finale depuis 1998/1999 et l’année de la finale contre l’Ajax.

Source: https://www.worldfootball.net/teams/fortuna-sittard/2019/2/

Fortuna Sittard stadion

Le Fortuna Sittard stadion se situe dans la commune de Sittard-Geleen et a une capacité de 12 500 spectateurs. Le stade est inauguré en novembre 1999 avec un amical contre le FC Schalke 04. Le stade n’appartient plus au club dû aux problèmes financiers de Fortuna. Jusqu’en 2008, le stade s’appelait Wagner & Partners stadion, puis jusqu’en fin novembre 2009 stadion Fortuna. Le stade prend le nom ensuite de Trendwork Arena, mais Trendwork Uitzendgroep est en faillite en août 2013 et le stade change de nom en septembre 2013 pour devenir Offermans Joosten stadion. Fitland, sponsor principal du club, achète le stade et depuis juillet 2014 il porte le nom de Fortuna Sittard stadion. Sous le stade il y a un parking de 800 place, le stade dispose également de salles de réunion, de réceptions, des magasins.

Source: https://www.ostadium.com/stadium/1012/fortuna-sittard-stadion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.