lun. Fév 24th, 2020

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Bem-Vindo a Portugal S13/14 E22

13 min read

Welcome to the Zon

Salut les losers, après une petite semaine de hiatus pour cause d’emploi du temps chargé, je suis reviendu. Et ma mission si vous l’acceptez sera de vous faire comprendre que ce n’est pas en envoyant Nice, St-Etienne, Gueugnon ou Châteauroux en Europa League que la France marquera plus de points que le Portugal au Coefficient UEFA. Je vais aussi faire de mon mieux pour vous faire croire qu’il y a encore du suspense dans ce merveilleux championnat qu’est la Liga Zon Sagres (si si je vous jure qu’il en reste).

 PortugalCarre

L’évènement de la semaine

Ça devient une habitude dans ces colonnes et on va finir par me traiter de partisan (Belgrade) mais encore une fois le match de la semaine avait lieu dans la cathédrale, l’Estadio da Luz, où BENFICA recevait ESTORIL. L’an passé c’est ce même match un peu plus tard dans la saison qui avait amorcé la perte du titre pour Benfica. Voyons ce qu’il en a été cette fois. Mais avant toute chose…

INTERLUDE MUSICAL !!!

Un peu plus près des étoiles,

Au jardin de lumière et d’argent.

Pour oublier les rivages brûlants.

 

Un peu plus près des étoiles,

A l’abri des colères du vent.

A peine un peu plus libre qu’avant.

Mick Jagger – Fervent supporter de Benfica et Interprète du tube « Un peu plus près des etoiles »
Mick Jagger – Fervent supporter de Benfica et Interprète du tube « Un peu plus près des etoiles »

Voilà en somme ce que peuvent chanter les supporters de Benfica car OUI — SPOILER ALERT — Benfica l’a emporté ce dimanche dans le choc au sommet de notre Liga Zon Sagres face à l’étonnante équipe d’Estoril, 4eme au coup d’envoi. Une victoire qui, contrairement à l’an passé, propulse les Aigles encore plus haut au classement et qui semble les diriger tout droit vers un titre qui les fuit depuis déjà 3 ans (Triplé du FC Porto).

Le match aura été assez conforme aux dernières sorties des Encarnados avec Benfica qui se lance à l’attaque dès l’entame. Une poussée qui payera avec un but du capitaine Luisão d’une tête rageuse sur corner dès la 6’ minute. Estoril ne parviendra pas à effrayer Benfica qui continue de pousser et finira par doubler la mise à la 19’ minute sur une reprise de volée superbe de Rodrigo depuis le cœur de la surface qui va directement dans le petit filet de Vagner après un centre au cordeau de Siqueira.

A la mi-temps le score est donc de 2-0 pour Benfica malgré les 59% de possession de balle d’Estoril, un quasi record cette saison à la Luz (seul le FC Porto a fait mieux, mais est reparti avec le même score). Une possession totalement stérile puisque les canaris n’ont pas tiré une seule fois au but de toute la mi-temps.

Et alors, c'est qui le Patron ?
Et alors, c’est qui le Patron ?

La 2eme mi-temps aura vu Benfica gérer sereinement son avance et son effectif en vue du choc de Jeudi à Londres face à Totem Jambon (Tottenham quoi). Les rouges ont continué d’attaquer malgré un Estoril un peu plus incisif qui touchera même le poteau d’Oblak à la 78’ sur une frappe déviée par Ezequiel Garay qui s’est finalement décidé à rester à Lisbonne sur les (bons) conseils d’Alejandro Sabella, sélectionneur Argentin.

Les poursuivants

Parlons tout d’abord du Sporting, dauphin de Benfica qui jouait en même temps que les Aigles et voulait rester à l’affut en se défaisant du Vitoria Setubal. Le moins que l’on puisse c’est que c’est totalement raté puisque les Lions n’ont pas fait mieux qu’un nul 2-2 à Setubal. La faute semble-t-il à l’arbitre totalement clownesque du match : Mr Vasco Santos. Bienvenue au Portugal. Pays de l’arbitrage professionnel (no joke). Un but refusé au Sporting pour rien, un but validé mais douteux pour le Sporting, un autre but non valable accordé à Setubal, des penalty sifflés ou pas de manière assez rigolus. La panoplie complète pour passer pour un branquignol dans les journaux locaux donc.

L'homme du match - Vasco Santos
L’homme du match – Vasco Santos

On notera tout de même que Slimani prend sa place doucement mais surement avec un nouveau but pour l’ouverture du score de Sporting. Et malgré le score favorable à la mi-temps, dans le jeu, le doute était permis et se concrétisera avec l’égalisation à la 51’ de la part de Rafael Martins. Tout se jouera ensuite en fin de match avec un penalty transformé par Adrien Silva à la 86’ et un autre dans les arrêts de jeu pour Setubal transformé par Ricardo Horta.

La joie des joueurs du Vitoria Setubal après l'égalisation.
La joie des joueurs du Vitoria Setubal après l’égalisation.

Et il n’en faut pas plus pour que le nouveau sport favori dans les locaux d’Alcochete devienne donc le chouinement perpétuel et continu. C’est le nouveau leitmotiv depuis la prise de pouvoir de Bruno de Carvalho qui semble vouloir apporter un peu plus de vice à une équipe qui s’est bien éteinte ses dernières années. Argument numéro 1 de la semaine dans la bouche de tous les dirigeants : « Si on nous avait pas refusé des buts injustement, on pourrait encore jouer le titre ». Et il apparait (Selon Record) que si on avait effectivement accordé les buts refusés pour rien au Sporting, ils auraient 4pts de plus au classement. Et si ma tante avait des roues, ça serait un Tramway, mais ça, il y a personne pour le dire. Bref, une mentalité qui semble en dire long sur les ambitions de l’équipe dirigeante du club vert et blanc.

En tout cas, si les Benfiquistes sont « Un peu plus près des Etoiles », les Dragons de Porto eux sont en droit de chanter « Ohé Ohé Capitaine Abandonné » après le limogeage, dans la semaine, de Paulo Fonseca. Le désormais « ex » coach de Porto s’était vu refuser sa démission après son nul face à Estoril mais un nouveau nul, face à Guimarães, aura eu raison de la patience de Pinto da Costa qui aura eu l’immense classe qui le caractérise, d’attendre le jour de l’anniversaire de Fonseca pour littéralement le foutre à la porte.

PAAAAAS CLAAAAAASSE – Comme le disait la troupe des Robin des Bois

176688_galeria_fc_porto_v_atletico_cp_1_8_taca_de_portugal_2013_14.jpg
Et alors Paulo, elle est par où la sortie ???

Mais alors, qui c’est-il donc qu’il va devenir entraineur du FC Porto ??? Pinto da Costa trouvera-t-il quelqu’un d’assez téméraire pour assumer la charge tout de suite ou attendra-t-il de reconstruire sur de nouvelles bases en Juillet prochain ??? Pour le remplacer, on parle déjà d’un début d’accord avec Marco Silva (Estoril) pour la saison prochaine. (Vous noterez l’art de vouloir donner une info sans aucun élément viable et vérifiable. – Ecole Foot Merdecato).

C’est bien beau tout ça mais le match des Dragons il a donné quoi ??? Et bien ma foi en recevant le promu Arouca qui lutte pour le maintien, le FC Porto trouvait l’occasion idéale pour tenter de se rassurer et c’est une mission assez accomplie dans l’ensemble. Victoire 4-1 des dragons avec une nouvelle fois un Ricardo Quaresma qui a porté son équipe sur ses épaules avec un doublé, dont un pénalty et malgré un autre pénalty raté. Pour ce premier match sous les ordres de Luis Castro, promu de l’équipe B à la A en intérim au moins jusqu’à la fin de saison, le FC Porto a montré de meilleures qualités dans la possession et la transmission du ballon. L’équipe qui se présentait en face était assez faible mais cela reste un fait notable et un bon point (enfin 3, note de l’éditeur) pour la confiance avant de devoir affronter Naples en Europa League.

L'homme en forme du FC Porto
L’homme en forme du FC Porto

Le point classement

Les scores de cette 22ème journée:

Rio Ave 0-0 Académica Coimbra

Sp. Braga 2-1 Nacional

Olhanense 0-0 Belenenses

Paços Ferreira 0-2 Gil Vicente

Benfica 2-0 Estoril

V. Setubal 2-2 Sporting CP

FC Porto 4-1 Arouca

Maritimo 2-1 V. Guimarães

Bonne opération donc pour Braga qui retrouve le chemin des victoires contre un concurrent direct à l’Europe et se rapproche à 4 pts maintenant. Maritimo fait aussi la belle affaire en battant Guimarães, ce qui leur permet de les rejoindre eux, ainsi que Braga.

Au fond du tableau le maintien se jouera bel et bien entre les 4 derniers : Arouca – Belenenses – Olhanense – Paços. Les équipes se tiennent en 3pts alors que seules deux peuvent descendre, rappelons-le.

Retour vers le turfu – le match de la sélection

Petit retour si vous le voulez bien (et si vous voulez pas, c’est le même tarif), sur la semaine internationale qui a vu notre belle sélection du Portugal (4eme au classement Coca-Cola FIFA oh, on déconne pas) affronter l’équipe des amis de Samuel Eto’o dans un match de bienfaisan… ah non c’était un match amical contre le Cameroun.

Plus qu’une répétition pour le Mondial où le Portugal affrontera le Ghana (mais putain c’est raciste comme remarque ça), il s’agissait surtout pour Paul Benoit, enfin Paulo Bento quoi, de tester de nouveaux joueurs pouvant potentiellement intégrer le groupe. Il décide donc d’aligner d’entrée de jeu une charnière centrale inédite avec Luis Neto (Zenit) que l’on avait déjà vu, aux côtés de Rolando qui se retrouve peu à peu à l’Inter. Au milieu William Carvalho vient se placer devant la défense pour faire de l’ombre à Miguel Veloso perdu en Ukraine lui aussi. Devant ce sont les jeunes Rafa (Braga) et surtout la surprise Ivan Cavaleiro (titulaire en équipe B de Benfica en D2) qui sont alignés avec le taulier CR7.

CR7 qui deviendra vite CR48 et CR49 puisqu’il marquera ses deux buts qui lui permettent de dépasser Pedro Miguel Pauleta et de devenir, avec 49 buts donc, le meilleur buteur de la sélection Portugaise.

Samétoo approuve ce record
Samétoo approuve ce record

Les mauvaises langues diront qu’il a aussi joué plus de matchs que Pauleta ou encore Eusebio. Mais l’exploit reste entier.

Dans une première mi-temps bien terne de la part des deux équipes, Ronaldo ouvre donc la marque mais le Portugal est loin d’être rassurant et fini par concéder une égalisation logique sur un but de Vincent Aboubakar… ouai c’est dur… un joueur de Lorient quoi…

La deuxième mi-temps laissera par contre une large part au LOL, au MDR et autres XPLDR ROFLXCOPTER. Une avalanche de lolilol qui démarre avec une relance ratée de Guy Roland N’dy Assembé sur son défenseur qui n’a plus qu’à faire une passe décisive à Raul « Lumberjack Hispter » Meireles qui marque dans les buts vides.

Après le doublé de CR7 c’est un autre joueur qui marquera dans les buts vides … non c’est pas possible … pas lui … trop improbable … ET BAH SI !!! UN BUT DE FUCKIN EDINHO !!! Le mec joue à Kayserispor, il est 17eme en Turquie et bah il s’en cague !!! Il te tape des actions improbables en double aile de pigeon, flip flap la girafe, frappe écrasée, blessure … RIEN A BATTRE LE MEC IL TE COLLE UN PION !!! KESKYA !!! IL EST MEME DEVENU TRENDING TOPIC EN France LE GARCON, IL S’EN TAMPONNE DU RESPECT !!! TOUS LES MATINS LE MEC IL SE RASE AVEC UNE HACHE ET SE LAVE AU NAPALM … IL EN A RIEN A FOOOOOUUUUTRE !!!!!!!!!

Notez l’aisance technique du bonhomme.

Hum, bon, excusez mon emportement mais là j’étais pas préparé. Notons tout de même le très bon match, ponctué aussi par un but, de la part de Fabio Coentrão qui se morfond à Madrid et devrait pas tarder à aller voir ailleurs s’il y est (mais qui donc ?). 5-1 score final donc. Du grand n’importe quoi. Et surtout très peu d’enseignements à retenir au final et c’est bien le plus dommage. On espère revoir le petit Rafa quand même. Et surtout un Ronaldo bouillant au Brésil.

Le pas Point Sagres

Le point douleur, le point malheur, le point tristesse, c’est le PAS point Sagres !!!

Non, le Pas Point Sagres n'est pas pour autant un Point Super Bock.
Non, le Pas Point Sagres n’est pas pour autant un Point Super Bock.

Et oui, cette semaine j’attribue un reverse Point Sagres à tous les présidents de clubs de notre Liga Zon Sagres. Pour l’ensemble de leur œuvre. Parce qu’ils sont les premiers pour foutre des clubs historiques en faillite. Pour avoir des retards de plusieurs mois dans les salaires. Pour avoir une politique de formation quasi nulle (suffit de voir les meilleurs clubs qui tournent à base d’Argentins, Colombiens et Brésiliens). Enfin, pour le dernier exemple de leur haute estime d’eux même cette semaine encore. Réunir 16 dirigeants imbus d’eux même dans une même réunion ne pouvait aboutir qu’à l’apocalypse. Les petits clubs pleurent auprès des plus gros, ceux de Lisbonne pleurent pour que « le futur du football Portugais passe aussi par Lisbonne » (le sous-entendu est assez énorme), la cohue est totale, les insultes commencent à fuser (le président du Maritimo traitant Pinto da Costa de vieux gateux et d’imbécile, rien que ça). Les présidents de Benfica et Sporting finiront par quitter les lieux avant tout le monde. Luis Filipe Vieira déclarera même que « ceux qui sont restés assumeront ». Lui qui aurait aussi déclaré pendant la réunion que le président de Guimarães ferait mieux de lui rembourser l’argent qu’il lui a prêté (ah bon ?!?) avant de l’ouvrir. Ambiance conviviale et fraternelle donc.

Conséquence, et pas des moindres : une AG extraordinaire est convoquée le 11 Juin prochain pour élire un nouveau président de la Ligue après que Mario Figueiredo, longtemps contesté, ait simplement été foutu dehors. Un véritable putsch en somme.

« Je vous emmerde, et je rentre à ma maison »
« Je vous emmerde, et je rentre à ma maison »

Imaginez un peu l’équivalent en France (OUI LA FRANCE MONSIEUR … LA FRANCE !!!) ça serait une catastrophe nationale. Une réunion un peu tendue pour discuter de l’appel d’ordre pour les Droits TV par exemple.

Passablement énervé par la tournure que prend le débat, Michel Seydoux demande un meilleur partage des ressources. Il trouve que l’axe Paris-Lyon-Marseille est trop privilégié. Il aimerait une plus grosse part du gâteau pour au moins dépasser la phase de poule de la C1 un jour. D’un coup le ton monte, Jean-Michel Aulas se lève et lance à Michel Seydoux :

JMA : « Ecoute-moi bien connard, déjà avec toute la thune que je t’ai donné pour Jean II Makoun et Kader Keita tu vas arrêter de chialer et nous parler avec un peu plus de respect le consanguin ».

Jean-Raymond Legrand (VAFC) : « Il a dit quoi sur les consanguins le bouffeur de quenelles là ??? »

Dmitry Rybolovlev : « Priviet Liga Federatiouski Monacovitch KGB Vodkalach. »

Jean-Raymond Legrand : « Et puis toi le ruskof tu vas commencer par cracher au bassinet, pas de raisons que tu payes pas d’impôts !!! »

Nasser Al-Khelaifi : « Wallaye les frères faut vous calmer là. »

Jean-Raymond Legrand : « Oh toi l’arabe tu vas descendre de ton chameau tout de suite. Tu crois quoi ??? Parce que t’as assez de thune pour nous démonter sur le terrain, tu vas nous donner des ordres aussi maintenant ??? »

Nasser Al-Khelaifi : « Nardine, mais t’es qui toi d’abord ??? Dites à Leo d’acheter son meilleur joueur à cet enfant de chien d’infidèle. »

Loulou Nicollin : « Calme-toi Nasser putain de bordel de merde raaaaah !!! Déjà Leo il est plus là et son meilleur joueur à l’autre con là c’est Gregory Pujol. Si tu l’achètes tu vas vite finir par te poignarder le cul avec une saucisse et je pense pas que ça soit hallal !!! »

Frédéric Thiriez : « Il suffit mécréants !!! En tant que champion de Paris de savate en 1752, je vous somme de cesser vos exactions dans l’immédiat sous peine de maintes représailles et autre saillies de ma part. »

Loulou Nicollin : « Saihi ??? Jamel Saihi ??? Tu lui veux quoi à lui, déjà qu’il arrive à peine à foutre un pied devant l’autre. »

Vincent Labrune : « Allo Margarita ??? Oui bébé c’est Vinnie. Non je vais pas trop tarder… hum … oh … aaaaah t’es vraiment une coquine toi hein … J’arrive, juste le temps de parler à José d’un certain Jamel Desailly, une pointure sûrement. Oui faudra payer, mais tu me dois bien ça hein… oui je suis ton petit gigolo krkrkrkr. »

Bref, vous l’aurez compris, le tollé que ça provoquerait serait sans précédent et les conséquences inquantifiables. Enfin je crois …

Le premier qui se moque de ma stache, je l’enclenche.
Le premier qui se moque de ma stache, je l’enclenche.

A retenir

–          Benfica est donc en route vers le titre. Leader incontesté et incontestable avec 7pts d’avance sur le Sporting et 9 sur le FC Porto

–          La couse à l’Europe se poursuit. Le faux pas d’Estoril ne les met pas trop en danger mais le Nacional est désormais sous la menace de Braga, Maritimo et Guimarães à égalité.

–          Le record de buts en sélection de Cristiano Ronaldo qui dépassé Pauleta avec 49 buts.

–          Edinho, ce génie incompris.

–          Et une info que vous avez peut-être vu sur TLMSF. Yannick Djalo est prêté au San José Earthquakes par Benfica. Entre lui et Alan Kardec (le brésilien breton), on voit que Benfica commence à se débarrasser des « indésirables »

–          Le bordel monstre dans les coulisses du foot Portugais. Il va vite falloir remettre dans l’ordre dans les égos.

A suivre cette semaine

–          Des duels au sommet en Europa League avec un Tottenham-Benfica et un Porto-Napoli des plus alléchants.

–          Pour la 23ème journée, Benfica se déplacera à Madère pour affronter un autre candidat à l’Europe : le Nacional.

–          Le choc au sommet : Sporting – FC Porto !!! Un classico où se jouera la 2ème place et peut-être le titre en cas de match nul.

–          Estoril tentera de se relancer en recevant Maritimo.

6 thoughts on “Bem-Vindo a Portugal S13/14 E22

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.