mar. Oct 20th, 2020

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand mĂŞme

Bem-Vindo a Portugal S13/14 E23

5 min read

Welcome to the Zon

Salut les loustics !!! Ma mission si vous le voulez bien sera de vous faire accepter le fait que le championnat portugais, bien que criblé de dettes, reste somme toute sympathique. Je vais tout faire pour vous convaincre qu’on va encore ramener l’Europa League au pays et vous faire dire « mais bon sang, si on la jouait à fond on pourrait la gagner nous aussi ». Et oui, sauf que non. Et on le sait tous que vous n’y arriveriez pas plus en la jouant à fond. C’est la dure loi de la jungle. Et qui dit jungle, dit pilosité abondante, dit Portugal, dit Liga Zon Sagres, alors place aux artistes !!!

L’évènement de la semaine

C’était un week-end de Clasico au Portugal et l’évènement de la semaine avait donc lieu Ă  Lisbonne au stade JosĂ© Alvalade XXI oĂą le Sporting Clube de Portugal recevait le Futebol Clube do Porto. Un choc entre le second et le troisième de ce championnat avec pour principal enjeu la place de 2ème qui est qualificative pour la Champion’s League sans avoir Ă  passer par les play-offs, ni mĂŞme la case dĂ©part, mais en empochant quand mĂŞme les 10 Millions d’euros. L’autre enjeu Ă©tait pour Sporting de rester Ă  l’affĂ»t et de revenir provisoirement Ă  4pts de Benfica qui jouait le lendemain et pour Porto de tenter de revenir sur les deux Lisboètes tout en distançant Estoril, quatrième.

Mais avant toute chose … 3 … 2 … 1 … TIFO … Tristesse …

tifo clasico
HIER – AUJOURD’HUI – DEMAIN
Le premier tifo calendrier. Merci Ă  la Juventude Leonina.

Un match qui avant même de démarrer avait créé une certaine polémique suite aux diverses déclarations de l’équipe dirigeante du Sporting au sujet de l’arbitrage. Polémique qui n’a pas cessé d’enfler après que le Conseil d’Arbitrage de la Fédération Portugaise décide de nommer Pedro Proença (arbitre de la dernière finale de C1) à la place d’Olegario Benquerença qui a dû déclarer forfait suite à un pépin physique. Cela a été jusqu’à ce que Bruno de Carvalho (président du Sporting) ne se propose lui-même pour arbitrer le match. C’est sûr que ça aurait été une super idée ça Nono … change rien, t’es beau comme ça.

Mais place au match et dès le coup de sifflet (aucune polĂ©mique, c’est juste le coup d’envoi, c’est bon, calmez-vous OH !!!) ce sont les Lions de Sporting qui se sont montrĂ©s plus fringants, plus volontaires, plus offensifs. Islam Slimani qui a de nouveau relĂ©guĂ© Fredy Montero sur le banc est Ă  l’origine de la première situation dangereuse du Sporting qui maitrise le ballon et le fait très bien circuler, grâce notamment Ă  un William Carvalho qui a pris le contrĂ´le total du milieu de terrain. En face, l’homme par lequel le danger peut surgir Ă  tout moment est encore une fois Ricardo Quaresma qui nous gratifiera d’une action de grande classe qui finira par un centre en coup du foulard, bien repris de volĂ©e mais claquĂ© par Rui Patricio. C’est aussi ça la Liga Sagres. Prenez-en de la graine (du houblon de prĂ©fĂ©rence).

La video ayant été supprimée, je vous laisse la photo :

C'est moins bien que la video, c'est sur ...
C’est moins bien que la video, c’est sur …

L’arbitre siffle donc … QUOI ??? HEIN ?!? IL A SIFFLE QUOI … YA RIEN LA BORDEL DE … Ah c’est juste la mi-temps. DĂ©cidĂ©ment les supporters de Sporting sont assez Ă  cran sur l’arbitrage. Un match assez fort et assez intense donc jusqu’à la mi-temps oĂą les deux Ă©quipes se quittent 15 minutes sur un score de paritĂ© malgrĂ© une dernière occasion ratĂ©e par Jackson Martinez qui peine rĂ©ellement Ă  retrouver son lustre d’antan (bon ok c’était il y a pas si longtemps que ça non plus …).

Au retour de la pause, nouveau coup de sifflet de Pedro Proença. Incroyable, on n’a jamais vu ça. L’arbitre siffle décidemment tout et n’importe quoi, C’EST UN SCANDALE … QU’ON LE PENDE PAR LES COUI… ah merde non c’est juste la reprise du match.

Et pour cette 2eme période on a le droit à une continuité de la 1ere. De belles intentions des deux équipes mais un Sporting qui semble clairement au-dessus malgré tout. Et suite aux assauts répétés sur la cage d’Helton, c’est Slimani, encore lui, qui finit par ouvrir le score d’une bonne grosse testasse à la 52’. Un but sympathique oui, mais entaché d’un vilain hors-jeu surtout. Et si on remet ça en perspective avec le travail de sape des Sportinguistas toute la semaine autour de l’arbitrage ils ont l’air fin…

Testasse de Slimani qui finira aux fond des filets.
Testasse de Slimani qui finira aux fond des filets.

Pour revenir à Helton, celui-ci finira par se blesser tout seul dans sa surface un peu plus tard. Sa saison semble même déjà terminée. Certaines mauvaises langues diront que c’est certainement la meilleure nouvelle de la soirée pour le FC Porto qui peinait pour l’écarter et lancer leur futur gardien. Mais je ne sais pas qui serait assez mauvais pour dire une telle chose …

Je ne connais pas cet individu.
Je ne connais pas cet individu.

Bon ok, je suis un enfoiré. Mais c’est de notoriété publique. Passons.

Plus grand-chose à signaler jusqu’aux arrêts de jeu où Fernando cède à la pression, va bousculer volontairement Montero alors que le jeu était arrêté. Rouge direct peu discutable. On sent que la pieuvre a vraiment la tête ailleurs cette saison (du côté de Manchester probablement).

Victoire donc du Sporting dans ce Clasico qui revient provisoirement à 4 pts de Benfica et qui distance le FC Porto dans la course à la qualification directe en C1. Une victoire assez méritée au vu du match mais sur un but non valable. Le comble pour une équipe qui s’est dit victime d’un complot du système tout au long de la saison … Bizarrement l’équipe dirigeante a vite minimisé cette erreur d’arbitrage. Dias Ferreira (ancien dirigeant du Sporting) ira même jusqu’à dire à propos du match : « On a joué comme le Sporting et gagné comme Porto« . Et ça veut dire quoi ça ?!? C’est quoi le sous-entendu ??? Qu’ils ont gagné en trichant ??? C’est pas beau ça …

O Lider

Le lendemain de ce Clasico, le leader, Benfica, se déplaçait à Madère au stade de la Choupana pour y affronter le Nacional, 5eme, qui vise l’Europa League. L’objectif évident était d’engranger une victoire supplémentaire et les 3pts qui vont avec pour pouvoir reprendre ses distances avec le Sporting CP.

Comme souvent à Funchal, le match se joue sous un vent à décorner les cocus. Et portés par ce vent puissant, les joueurs insulaires sont les premiers à se lancer à l’attaque et ça paiera assez vite puisque dès la 6’ ils obtiennent un pénalty pour une main de Luisão dans la surface. Daniel Candeias, ancien du FC Porto se charge de transformer l’offrande et d’ouvrir le score.

"Oh ? Sur la vie de ta mère qu'on a un péno ???"
« Oh ? Sur la vie de ta mère qu’on a un pĂ©no ??? »

La réaction des joueurs Encarnados s’est fait attendre mais à la 24’ c’est Rodrigo Lima qui lance un beau mouvement collectif avec Markovic côté droit qui centre pour une remise de Rodrigo pour Lima de nouveau, qui ne se fait pas prier pour allumer Gottardi et égaliser. Un but qui redonne toute la confiance au leader qui ne cesse de partir à l’abordage des buts du Nacional. Et encore une fois c’est une action de génie qui, à la 33’, donne l’avantage à Benfica avec une superbe frappe de Rodrigo depuis l’angle de la surface qui va finir dans l’angle de la lucarne. Pirelli disait que sans maitrise la puissance n’est rien. Rodrigo l’a prouvé encore une fois.


Nacional 2 – 4 Benfica par Omnisport-esp

Le but sublime de Rodrigo juste après le penalty dans la video.

Le vent a donc tourné et il va même donner un sérieux coup de main à Benfica qui triple la mise sur corner sur une tête dans un angle très fermé de la part de Garay juste avant la Mi-Temps. Après une petite entame, Benfica s’est rapidement remis sur son rythme de croisière et part avec l’avantage 3-1 à la pause.

Au retour des vestiaires, le Benfica se contentera surtout de vouloir gérer le score et les efforts arpès avoir joué Jeudi en Europa League. Oui mais voilà, trop de gestion tue la gestion comme le disait Bernard Madoff. Et le Nacional l’a bien compris en attaquant de plus en plus mais sans trop de réussite. Peu de réussite jusqu’à la 81’ avec un but de Djaniny, ancien du Benfica, qui refuse de fêter son but comme il l’avait annoncé. Beau geste, sauf que la plupart des supporters s’en foutent surement un peu pour un gars qui n’a joué qu’avec l’équipe B des aigles. Un but qui redonne quand même l’espoir au Nacional et qui voit un Benfica avoir de nombreuses frayeurs jusqu’à la libération finale avec un nouveau but de la tête d’Ezequiel Garay à la 89’ qui met un terme définitif au suspense de ce match. Score final de 2-4 pour Benfica. Le Nacional n’aura pas tenu malgré de bonnes intentions.

Gros match d'Ezequiel Garay en défense et auteur d'un doublé.
Gros match d’Ezequiel Garay en dĂ©fense et auteur d’un doublĂ©.

Mission accomplie donc pour le SLB qui maintient sa belle avance au classement et qui ne semble réellement menacé que par lui-même désormais. Les hommes de Jorge Jesus sont en plein dans un calendrier surchargé en gros matchs mais semblent s’en sortir plus qu’honorablement pour l’instant avec le plein de victoires.

Le Point Classement

Académica Coimbra 1-1 Sp. Braga

Gil Vicente 1-2 Rio Ave

Estoril 1-0 Maritimo

V. Guimarães 1-2 Paços Ferreira

Belenenses 1-3 V. Setubal

Arouca 2-0 Olhanense

Sporting CP 1-0 FC Porto

Nacional 2-4 Benfica

Vous l’aurez donc dĂ©jĂ  compris. La cassure s’est faite en haut de tableau entre Porto et la tĂŞte du championnat. Les Dragons vont devoir commencer Ă  regarder dans le rĂ©tro oĂą Estoril pointe le bout de son nez Ă  4pts. Estoril dĂ©jĂ  assez serein pour l’Europa League va tenter le bluff ultime pour accrocher les play-offs de C1 au nez et Ă  la barbe de Porto mais ça ne sera pas simple.

MalgrĂ© sa dĂ©faite le Nacional reste bien placĂ© pour l’Europa League mais doit se mĂ©fier encore de Braga, GuimarĂŁes et Maritimo.

Dans le fond du classement la très belle opération est pour Paços de Ferreira. Tout le monde, moi compris, les voyait condamnés mais avec déjà deux victoires sous le commandement de Jorge Costa, les castors sortent de la zone rouge mais restent sous la menace de Belenenses et Olhanense qui ont encore leur mot à dire. Le suspense en Liga Sagres se trouve surement ici messieurs dames.

Retour vers le Turfu – la semaine europĂ©enne

Retour sur les matchs de Jeudi en Europa League où l’on retrouve, dans deux confrontations peu aisées, nos deux derniers représentants habituels : le Sporting Covilhã et Portimonense !!!

Non ?!? Ah … Bon bah on fera avec le SL Benfica et le FC Porto alors si vous y tenez vraiment.

Et démarrons avec ces derniers qui jouaient à domicile dans un stade du Dragão peu rempli pour la réception du Napoli pour l’une des nombreuses affiches de ces 8èmes de finale. Et le moins que l’on puisse dire c’est que les deux équipes ne voulaient pas louper leur entrée, puisqu’elles ont surtout cherché à éviter la faute fatale. Des positions assez défensives et beaucoup d’observations lors des premières minutes. Ceux qui se sont montrés plus avenants cependant, sont les Dragons de Porto qui ont pris la possession du ballon petit à petit et qui ont tenté avec des coups de pieds arrêtés et quelques offensives bien placées. Un allant de bon ton qui finira par aboutir à la 21’ avec un but de Carlos Eduardo, refusé injustement pour un hors-jeu inexistant.

Le ballon est dedans mais le but est refusé.
Le ballon est dedans mais le but est refusĂ© par l’assistant.

Naples s’est contenté de jouer en contres et n’a commencé à se montrer dangereux par Higuain et Callejon qu’à la fin de la 1ere Mi-Temps. Score de parité à la pause et au retour le match ne s’est pas plus emballé. Naples avait du mal et Porto se montrait de plus en plus dangereux par Jackson, Quaresma, Carlos Eduardo et même Fernando. Et c’est finalement Jackson Martinez qui, à la 57’, retrouve le chemin des filets au meilleur des moments en offrant l’avantage à Porto d’une frappe bien placée du gauche après avoir récupéré un ballon sur corner.

Les entrants Nabil Ghilas et Juan Fernando Quintero auront tenté de doubler la mise en vain, et c’est même Zapata qui créera une dernière frayeur aux Portugais en toute fin de match. Score final 1-0. Porto s’extirpe donc de ce duel au sommet avec une bonne victoire après une prestation encourageante pour une équipe plongée en plein doute en championnat. Le FC Porto pourra quand même regretter ce but refusé de Carlos Eduardo qui pourrait faire la différence au retour au San Paolo de Naples qui n’est pas réputé pour être une terre accueillante et fertile en buts pour les adversaires du Napoli.

Jackson célèbre son but devant son public. ©MIGUEL RIOPA/AFP/Getty Images
Jackson célèbre son but devant son public.
©MIGUEL RIOPA/AFP/Getty Images

Plus tard dans la soirée, le leader du championnat se déplaçait, quand à lui, chez la ligne du Joe Hart blanc (White Hart Lane selon les autochtones), pour y affronter le Totem de Jambon (Tottenham comme le disent les locaux dans leur dialecte étrange).

Un déplacement assez intéressant sous plusieurs aspects. On sait, tout d’abord, que les clubs Portugais s’imposent assez peu souvent en terre Britannique. De plus, Jorge Jesus avait décidé de faire souffler quelques joueurs pour affronter une équipe des Spurs de plus en plus à la peine en championnat ces dernières semaines avec une défense souvent aux abois.

On retrouve donc Miralem Sulejmani, Ruben Amorim et Oscar Cardozo dans le onze de départ Benfiquista, Toto Salvio étant grippé alors qu’il devait jouer.

Premier constat, et première victoire, celle des tribunes. Malgré le fait que le match avait lieu à Londres, ce sont les Portugais qui se sont imposés au challenge de l’ambiance et des chants comme souvent en Angleterre ces dernières années (à part peut-être à Anfield en 2010).

Sur le terrain le constat était tout autre à l’entame avec un Benfica assez timide qui a eu quelques difficultés à se mettre dans le match et qui a beaucoup subi face aux velléités adverses. Mais cette domination aura été stérile et c’est un très bon Ruben Amorim qui lance Rodrigo à la 30’ pour un face à face avec Hugo Lloris remporté avec beaucoup de sang-froid, de vitesse et de finition par l’Espagnol d’origine Brésilienne qui enroule parfaitement sa frappe. C’est le seul tir cadré de Benfica dans cette 1ere Mi-Temps où Tottenham a beaucoup tenté mais sans réel danger malgré une forte possession de balle.

Rodrigo ouvre le score en battant Hugo Lloris. ©Getty Images
Rodrigo ouvre le score en battant Hugo Lloris.
©Getty Images

Au retour des vestiaires, Tottenham est revenu avec de bonnes intentions et a commencé à se montrer dangereux sur les buts d’Oblak par Adebayor quand il n’était pas hors-jeu (pas souvent donc). En face, Benfica s’est aussi créer de grosses occasions avec notamment une énorme frappe de Ruben Amorim, encore lui, bien défendue par Lloris. Le match se rééquilibrait peu à peu et finira par tourner à l’avantage des Aigles de Lisbonne à la 58’ avec une tête puissante sur corner du capitaine Luisão qui venait de marquer en championnat. 2-0 pour Benfica mais le suspense n’est pas mort puisque dès la 64’, Christian Eriksen réduit l’écart d’un maitre coup-franc. Eriksen aura clairement été le meilleur Spur sur le terrain mais ses ouvertures limpides ont souvent été gachées par des attaquants peu inspirés et par un Adebayor très souvent mal placé ou hors-jeu. Jorge Jesus décide alors de tenter un coup de coaching et fait rentrer les titulaires habituels que sont Enzo Perez et Nico Gaitan à la place de Sulejmani et d’un Cardozo absolument transparent tout au long du match, ce qui devient assez inquiétant malgré le fait qu’il revienne de blessure. Cette fraicheur au milieu a été bienvenue pour maintenir le score et Benfica parvient même à creuser l’écart à 6 minutes de la fin par un doublé de Luisão (oui, oui, vous m’avez bien lu – 3 buts en 2 matchs) qui fusille littéralement Lloris après avoir récupéré le ballon sur un corner.

Doublé du Capitaine Luisão qui nous montre son plus beau sourire.
Doublé du Capitaine Luisão qui nous montre son plus beau sourire.

C’est sur ce but qu’un Jorge Jesus assez bizarre ce soir-là (qui a célébré le premier but en dansant) décide de chambrer Tim Sherwood qu’il a jugé coupable de l’éviction de son compatriote et nouvel ami André Villas Boas. Un geste dénué de toute forme de classe suivi par un agacement assez sévère envers ses adjoints qui tentaient de le calmer. Jesus finira même par gueuler sur Raul José, son adjoint et sur Rui Costa après avoir poussé Shéu. Un manque de respect assez évident envers deux légendes du club. Comportement assez lamentable qui mérite bien un Pas Point Sagres pour cette semaine.

Malgré cela, c’est une très bonne opération donc pour Benfica qui s’impose à l’extérieur en marquant 3 buts à une équipe de Tottenham qui a même fini à 10 avec l’expulsion de Jan Vertonghen qui manquera le match retour et affaiblira encore plus une défense déjà bien faible en ce moment.

A retenir :

–          Benfica plus leader que jamais et en route vers le titre.

–          Le Sporting qui largue le FC Porto et se dirige tout droit vers la C1.

–          Le FC Porto qui ferait bien de commencer Ă  se mĂ©fier d’Estoril qui rĂ´de Ă  seulement 4pts.

–          La bonne victoire de Paços Ă  nouveau. Est-ce l’effet Jorge Costa ou juste les joueurs qui ont peur de ses tacles Ă  l’entrainement ?!?

–          Les deux bons matchs aller des Portugais en Europa League qu’il faudra convertir.

A suivre cette semaine :

–          Les matchs retours d’Europa League donc oĂą Benfica et Porto devront valider leur billet pour les 1/4.

–          Pas de chocs en championnat la semaine prochaine. Le haut du classement joue le ventre mou.

–          La lutte pour le maintien Ă  distance et avec un match qui semble plus ouvert pour Paços (vs Arouca) que pour ses concurrents (vs Nacional pour Olhanense et vs Porto pour Belenenses).

–          Les dirigeants du Sporting vont-ils encore oser l’ouvrir sur l’arbitrage ou vont-ils passer le relai au FC Porto ???

–          Vous l’aurez compris, je vais me rĂ©galer en Ă©crivant l’article de la semaine prochaine … Ă  moins que …

2 thoughts on “Bem-Vindo a Portugal S13/14 E23

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.