dim. Août 18th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Bem-Vindo a Portugal S13/14 E28

10 min read

OLA VIVA !!! Comme le dirait notre cher Nicolas Vilas, Portugais le plus influent dans la sphère football depuis Rui Pataca à Creteil (on les aime d’amour tous les deux). Très gros programme cette semaine dans cette colonne qui fleure bon les accras de morue. Oubliez tout suspense, ou ce qu’il en restait, toute forme de rivalité, toute tension, tout calcul … C’EST FINI !!!

Un nouveau champion a été couronné, les places Européennes sont validées et un clasico a même réussi à se glisser dans toutes ces effusions de joies. Alors viens petit, monte dans la R25, attache ta ceinture, accroches toi au pack de Sagres et … C’EST LA FETE CARALHO !!!

The Champ is here

Pour la 33eme fois de son histoire, et comme nous l’anticipions depuis plusieurs semaines maintenant, le SPORT LISBOA e BENFICA a validé son titre de CHAMPION DU PORTUGAL 2013/2014.

33ème Titre de Champion pour Benfica. Un record.
33ème Titre de Champion pour Benfica. Un record.

L’équipe de Lisbonne devait pour cela s’imposer, à domicile, contre la lanterne rouge Olhanense. Autant dire que toute la fête était déjà préparée à l’avance. Et n’il y a pas eu de mauvaise surprise dans cette partie dominée aisément par les Benfiquistas qui attendront tout de même la deuxième mi-temps pour trouver la faille avec un doublé de Lima qui reprend un ballon repoussé par le gardien pour le 1er but, puis qui voit sa frappe, mal captée, passer sous les bras du malheureux portier d’Olhanense. Notons tout de même que Toto Salvio, qui revenait en forme, s’est de nouveau gravement blessé en se fracturant le cubitus (c’est dans le bras, inculturés que vous êtes) à la mi-temps. Saison terminé pour lui.

Le score final est donc de 2-0 mais Évènement a surtout eu lieu après le coup de sifflet final avec une fête énorme et une communion totale entre l’équipe, le staff, les dirigeants et tout le peuple Benfiquista. Et comme une image vaut mieux que mille mots, je vous laisse savourer ses photos qui illustrent bien la longue nuit rouge à Lisbonne, de l’Estadio da Luz bondé à la Place du Marquis de Pombal, devenue une réplique de la Mer Rouge.

Si vous voulez faire les choses bien, continuez à lire cet article en lançant cette petite suggestion de son que votre hôte vous propose.

L'Estadio da Luz était à guichets fermés pour ce match décisif.
L’Estadio da Luz était à guichets fermés pour ce match décisif.
La famille Benfiquista n'a pas oublié à qui dédier le titre.
La famille Benfiquista n’a pas oublié à qui dédier le titre.
La délivrance est venu deux fois par Lima.
La délivrance est venue deux fois par Lima.
Un titre qui vient soulager Benfica après la terrible désillusion de l'an passé.
Un titre qui vient soulager Benfica après la terrible désillusion de l’an passé.
La Légion Serbe de Benfica.
La Légion Serbe de Benfica.
Le Marquis de Pombal était habillé en circonstance.
Le Marquis de Pombal était habillé en circonstance.
La place elle même était pleine à craquer.
La place elle même était pleine à craquer.
Pleine à craquer un fumi même. Une vraie Mer Rouge.
Pleine à craquer un fumi même. Une vraie Mer Rouge.
L'équipe Dirigeante de Benfica était bien présente. (Luis Filipe Vieira - Jorge Jesus - Rui Costa)
L’équipe Dirigeante de Benfica était bien présente. (Luis Filipe Vieira – Jorge Jesus – Rui Costa)
Le bus/camion des joueurs venus célébrer le titre avec les supporters.
Le bus/camion des joueurs venus célébrer le titre avec les supporters.(Notons qu’ils sont descendus du bus pour aller faire la fête eux…)
Jorge Jesus, ressuscité le jour de Pâques, tentant de scinder la Mer Rouge en deux.
Jorge Jesus, ressuscité le jour de Pâques, tentant de scinder la Mer Rouge en deux. (A cause de son accoutrement, un CRS local l’a même confondu avec un supporter et a failli le foutre dehors)

Europe – The final Countdown

Dans la course à l’Europe c’est également fini alors que nous sommes à deux journées de la fin de cette édition de la Liga Zon Sagres 2013-2014. Faisons donc un point sur les 5 équipes qui représenteront notre mère patrie dans les lointaines contrées Européennes la saison prochaine :

–     SPORTING CP : L’autre grand club de Lisbonne avait pour objectif de retrouver de l’ambition, de retrouver les sommets de la Liga et de retourner en coupe d’Europe. Le président Bruno de Carvalho peut être content, l’objectif semble bel et bien rempli. Cette semaine les lions ne pouvaient plus retarder le sacre de Benfica mais leur victoire 1-0 sur Belenenses (but d’Adrien Silva) aura principalement servie à valider définitivement l’accès direct à la phase de poules de Champion’s League après des années de sevrage.

On va en Europe les gars !!! Ok mais c'est où ça ?!?
On va en Europe les gars !!!
Ok mais c’est où ça ?!?

–     FC PORTO : La grosse déception de la saison, le champion en titre se contentera cette saison d’aller en play-offs pour accéder à la Champion’s League à laquelle les Portistas sont pourtant bien habitués. Les bleus et blancs ont validé leur place en battant Rio Ave par 3 buts à 0 ce lundi (Penalty de Jackson Martinez, But de Hector « Dumbo » Herrera, But dans les arrêts de jeu de Danilo). Les supporters essayent de se contenter en se disant que le play-offs peut donner une prime supplémentaire de la part de l’UEFA en cas de victoire. Une rentrée d’argent qui reste importante pour le FCP.

Je veux pas aller en Europa League bordel !!!
– Je veux pas aller en Europa League bordel !!!
– C’est rien, on s’en sortira de ces play-offs.

–     ESTORIL : La saison de la confirmation pour les hommes de Marco Silva. Après une saison surprenante l’an passé où ils avaient déjà accroché l’Europe pour la 1ere fois de leur histoire alors que l’équipe était promue en Liga Sagres, Estoril a confirmé les bons espoirs placés en eux en accédant à nouveau aux barrages de cette Europa League via la 4eme place. Les canaris Portugais auraient même pu rêver accéder à la Champion’s League, mais ils ont finalement perdu des points dans le sprint final qu’ils s’étaient lancés face au FC Porto. Sauront-ils conserver leur coach faiseur de miracles pour effectuer un bon parcours Européen l’an prochain. Rien n’est moins sûr.

Estoril Airlines s'envole à nouveau vers l'Europe.
Estoril Airlines s’envole à nouveau vers l’Europe.

–     CD NACIONAL DA MADEIRA : Dernière équipe qualifiée pour l’Europe via le championnat, les insulaires du CD Nacional sont aussi des habitués de l’Europa League ses dernières années. Hélas il s’agit rarement de dépasser les barrages ou la phase de poule. En écrasant Paços de Ferreira par 5-0, les Madeirenses ont écarté de la course le Sporting Braga et le Vitoria Guimarães qui devront composés sans coupe d’Europe la saison prochaine. Le Nacional devra passer par 2 tours préliminaires pour accéder à la phase de poule de l’Europa League. Souhaitons-leur un tirage clément et un bon parcours pour notre coefficient UEFA.

–     RIO AVE FC : C’est la grosse surprise de l’année, le premier vainqueur du point Sagres dans mon tout premier article et on peut dire que j’ai eu le nez creux (si, on peut le dire). L’équipe de Vila do Conde s’est muée cette saison en véritable équipe de coupe en atteignant non seulement la finale de la Coupe de la Ligue (équivalent Portugais de la Coupe à Toto puisqu’elle ne sert absolument à rien) mais également la finale de la Coupe du Portugal après avoir de nouveau éliminé le Sporting Braga en demi-finale. L’équipe emmenée par Nuno Espirito Santo (ancien gardien du FC Porto notamment) est donc assurée d’aller en Europa League puisqu’elle affrontera en finale le SL Benfica, champion et donc assurée d’aller en Champion’s League. Reste à voir le parcours que réaliseront les Vilacondenses, qui seront clairement un des petits poucets de la compétition et dont on n’attend pas de miracles non plus.

Le Point Classement

28eme Journée :

V. Guimarães 2-3 Arouca

Marítimo 3-1 Académica

P. Ferreira 0-5 Nacional

Gil Vicente 0-0 Estoril

Belenenses 0-1 Sporting

Benfica 2-0 Olhanense

V. Setúbal 1-1 SC Braga

FC Porto 3-0 Rio Ave

L’opération maintien semble plus que mal embarquée pour Olhanense qui va encore devoir affronter le FC Porto et Setubal dans les deux dernières journées. La seule place de relégable leur semble être promise. Pour ce qui est de la place d’avant dernier, qui disputera un play-off avec le 3eme de D2, Paços de Ferreira luttera jusqu’à la fin avec Belenenses. Il ne manque qu’un seul petit point à Arouca et Gil Vicente pour se maintenir… Et hasard du calendrier, les deux équipes se rencontreront lors de la prochaine journée le 04 Mai prochain. Il ne serait pas étonnant de voir un match nul…

Toutes les autres équipes sont déjà assurées de se maintenir en Liga Sagres pour la saison prochaine.

L’évènement de la semaine… dernière !!!

Revenons en arrière de quelques jours si vous le voulez bien, une période où le suspense existait encore, où personne ne se doutait de qui allait être champion… ou presque. Revenons simplement à la semaine dernière, mercredi plus précisément, pour parler de l’autre événement de la semaine, et pas des moindres : LE CLASICO !!!

C’était en effet la demi-finale retour de la Coupe du Portugal, à l’Estadio da Luz, entre le SL Benfica et le FC Porto. 3eme Clasico d’une année qui en comptera cinq (il manque encore une demi-finale de coupe de la ligue et la dernière journée du championnat). Une accumulation qui galvaude un peu l’importance de ce genre de rencontre. Mais ce Mercredi il y avait encore de l’enjeu et du prestige car le chemin vers la Coupe du Portugal passait par ce Clasico.

Un Clasico pour le moins engagé physiquement.
Un Clasico pour le moins engagé physiquement.

Après un match aller maitriser et remporté 1-0 par le FC Porto, nous nous étions demandés ici même si Jorge Jesus avait bien fait de faire de la gestion d’effectif dans l’optique de jouer à fond le championnat, quitte à tout jouer sur ce match retour pour la Coupe. Et bien il faut croire que l’homme au brushing le plus célèbre du Portugal a bel et bien eu raison. Et votre serviteur, que je suis (mais n’en profitez pas non plus), avait bien prédit le coup de Trafalgar que nous préparait l’ami JJ.

Ce ne fut pas un match ultra technique et passionnant dans le jeu mais un véritable duel engagé, physique, dur sur l’homme. Michel Platini, notre ami à tous, présent en tribunes, parlera même d’un « Clasico à l’Ancienne ». Et c’est assez vrai. Un Clasico qui sent la poudre, où les cartons pleuvent (13 jaunes et 2 rouges au total), où la nervosité est palpable et où les coups peuvent partir à tout moment.

Et bah vous êtes passés où les gars ??? Je vous vois plus !!!
Et bah vous êtes passés où les gars ??? Je vous vois plus !!!

Pour ce qui est du jeu, bien que l’ouverture du score soit intervenue assez tôt (17’) par l’intermédiaire d’une tête de Toto Salvio, mal gérée par Fabiano, le premier gros événement fut l’expulsion pour deux cartons jaunes, de Guilherme Siqueira dès la 27’ minute, symbole de cette agressivité omniprésente dans ce match. Agressivité bien présente aussi du côté du FC Porto, où Ricardo Quaresma est passé totalement au travers de son match, préférant être à l’origine des échauffourées qu’à l’origine d’actions décisives. Il finira lui aussi par être exclu en fin de match, tout comme les deux entraîneurs pour des motifs assez ridicules (Jorge Jesus pour avoir sermonné son défenseur après un début de baston générale – Luis Castro pour avoir signalé à l’arbitre que le jeu était ralenti par la multiplication des fautes).

J'ai comme un coup de pompe.
J’ai comme un coup de pompe.

Et malgré cette supériorité numérique, le FC Porto n’a rien appris de sa correction prise une semaine plus tôt à Seville dans les mêmes conditions. Jouant plus d’une heure à 10 contre 11, c’est bien le SL Benfica qui s’est montré le plus dangereux en se regroupant pour contenir le FC Porto avant de lancer des contre-attaques à toute vitesse. Bien que Varela égalise à la 52’ minute, Benfica reprendra vite l’avantage à peine 7 minutes plus tard par Enzo Perez sur un penalty bêtement concédé sur une offensive des Aigles. Mais à 2-1 c’est bien le FC Porto qui était qualifié et il faudra attendre la 80’ minutes pour la délivrance totale, un stade qui chavire, des supporters qui rentrent sur la pelouse pour célébrer avec les joueurs. L’action de la semaine est là, dans ce but libérateur d’André Gomes, la jeune promesse de Benfica, refoulé dans sa jeunesse par le FC Porto, la belle histoire en quelque sorte. Contrôle de la poitrine, sombréro sur Fernando (rare joueur de Porto au niveau ce soir là), reprise instantanée au ras du poteau. Imparable. Superbe. Symbolique. Glorieux.

Benfica rejoint donc Rio Ave en finale de la Coupe avec pour objectif clairement affiché de réaliser le doublé. Exploit qui échappe au Lisboètes depuis 1987, année de naissance de votre serviteur.

A retenir

–          Benfica Champion du Portugal pour la 33eme fois. C’est offishal.

–          Sporting en phase de poule de Champion’s League. Gravé dans la roche.

–          FC Porto en play-offs de Champion’s League. Done.

–          Estoril, Nacional et Rio Ave en Europa League. Tu peux pas test.

–          Ça pue sévère pour Olhanense.

–          Le clasico fou de la semaine dernière qui a vu Benfica se qualifier pour la finale de la Coupe du Portugal après un scénario dantesque.

A suivre cette semaine

–          Le championnat est bouclé mais il reste deux journées. On va bien se faire chier.

–          Gros duel au sommet en Europa League, la finale avant l’heure pour beaucoup. Benfica-Juventus c’est ce jeudi pour la demi-finale aller d’Europa League. Il faudra être remis de la fête du titre pour les Lisboètes.

–          Je vous ai déjà dit que Benfica était Champion du Portugal ou pas ???

–          Sinon ça va vous ??? Labes ? La famille ? Les enfants ?..

1 thought on “Bem-Vindo a Portugal S13/14 E28

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.