mer. Oct 16th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Sibérie-ra bien qui rira le dernier 8e et 9e journées

5 min read

Cette semaine petit condensé des 8e et 9e journées de la premier league russe avec plusieurs focus sur des joueurs clés et les équipes en forme sur ce début de saison. À la veille du premier tiers symbolique du championnat plusieurs enseignements sont déjà possibles. Avant cela voici un point complet sur les résultats :

8ème journée Russie

Arsenal Tula 0-1 Mordovia Saransk (Mukhametshin 70e)

FC UFA 0-1 FC Ural Yekaterinburg (Erokhin 42e)

Rostov 0-5 FC Zenit (Rondon 11e, 57e et 73e, Xulu CSC 37e, Dyakov CSC 72e)

Kuban Krasnodar 2-1 Rubin Kazan (Danilo 28e et Oliseh 46e – Kanunnikov 14e)

Spartak Moscou 1-1 Terek Grozny (Jurado 90e – Mauricio 14e)

CSKA Moscou 1-0 Lokomotiv Moscou (Musa 33e)

Amkar Perm 1-2 FK Krasnodar (Kireev 44e – Wanderson 27e)

Torpedo Moscou 1-3 Dinamo Moscou (Katsalapov 12e – Ionov 10e et 82e, Dzsudzsak 89e)

9ème journée Russie

FC Ural Yekaterinburg 3-4 CSKA Moscou (Manucharyan 10e, Smolov 55e et Erokhin 83e – Dzagoev 29e, Eremenko 45e, Doumbia 69e et 89e)

FC Mordovia Saransk 0-2 FC UFA (Semakin 64e et Handzic 84e)

Zenit 0-0 Spartak Moscou

Dynamo Moscou 2-2 FC Kuban Krasnodar (Kokorin 20e et Manolev 31e – Ignatjev 55e et Oliseh 60e)

Lokomotiv Moscou 3-1 Amkar Perm (Corluka 66e, Niasse 67e et Corluka 77e – Jovicic 74e)

FC Krasnodar 3-0 Arsenal Tula (Wanderson 33e, Pereyra 60e et Ari 66e)

Terek Grozny 2-1 Rostov (Rybus 21e et Utsiev 78e – Grigoriev 23e)

Rubin Kazan 2-1 Torpedo Moscou (Carlos Eduardo 68e et Georgiev 87e – Stevanovic 15e)

russie

Le Zénit : la formation de l’ex-Petrograd a perdu ce week-end ses deux premiers points ce week-end après une superbe prestation défensive du Spartak au Stade Petrovsky. Avec 25 points sur 27 possibles le rythme effréné des troupes de Vilas-Boas semble les conduire tout droit vers leur 4ème titre … Jusqu’au fameux couac lié à l’enchainement des matchs avec la C1 ?

compos zenit4-2-3-1 classique ; 4-1-3-2 assez offensif ; 4-4-2 à plat ; 4-3-3 version Spalletti, Villas-Boas s’adapte à toutes les situations.

Comme le prouve ces différents schémas tactiques, le technicien portugais ne reste pas fixé sur une seule voie. La base incontournable se situe au milieu où il compte sur Javi Garcia, Witsel, Fayzulin ou Tymoshchuk pour donner le tempo de son jeu. L’élément clé reste l’afro Witsel qui est le vrai moteur de son équipe, tant par ses changements de rythme que par ses passes distillées avec une précision redoutable (le meilleur taux du championnat : 91%). D’ailleurs son absence ce mercredi face à Monaco s’est faite nettement ressentir.

Le Dinamo continue sur sa lancée même si son métronome Mathieu Valbuena est actuellement absent après des débuts fracassants (blessé en raison d’une opération à l’appendicite). Ionov, Douglas et Buttner ont pris le relais en tant que tauliers de l’équipe.

Valbuena
Le boss était de retour ce jeudi en C3 face au PSV. Un corner décisif à la clé …

En son absence Cherchesov s’est tâté tactiquement pour ne pas perdre l’équilibre en l’absence de son numéro dix. Avec un 4-4-2 à plat le jeu penche clairement sur la droite ou Ionov attire la plupart des bons ballons de son équipe. L’ancien joueur du Zenit réalise clairement son meilleur début de saison avec 4 buts et plus d’une vingtaine d’occasions crées. Il profite ainsi d’une très grande liberté sur son coté comme Valbuena est la cible majeure des défenseurs adversaires. Ce duo là pourrait permettre au Dinamo d’enfin retrouver les sommets.

Le CSKA fait office d’outsider crédible pour contrer le Zenit avec un Dzagoev enfin décisif. Après une crise de confiance liée à son statut de remplaçant en sélection avec Capello le numéro 26 semble reprendre du poil de la bête et compte bien enfin réaliser une saison pleine … Pour partir en Angleterre ?

10643301_10204848038583141_366431721_n
La pépite du CSKA a prolongé jusqu’en 2019 cet été.

Dzagoev est bien plus redoutable quand il est libéré d’une certaine « pression » après plusieurs aller-retour sur le banc il est de nouveau indiscutable avec le CSKA.  Blessé au début du mois de septembre il a cruellement fait défaut à son équipe notamment lors de la raclée subie face à Rome (5-1). Placé en ailier gauche avec Eremenko en numéro 10 il semble beaucoup plus serein dans son jeu. Il a progressé au niveau de la concentration mais reste toujours aussi facile quand il s’agit de dribbler en un contre un. Si le CSKA semble friable sur la scène européenne, en PL russe Dzagoev va encore porter les siens très haut.

Spartak : une défense à 5 dans un championnat peu réputé pour son spectacle ça peut paraitre totalement désuet. Pourtant Murat Yakin depuis quelques matchs s’est laissé tenter à un bloc défensif très compact et assez bas dans le positionnement de son équipe. Avec Parshivlyuk et Kombarov en latéraux puis Tasci, Makeev et Insaurralde en arrières, le Spartak dispose d’une base plus que solide. Le week-end dernier le Zénit s’y est d’ailleurs cassé les dents (seulement 6 tirs dont un seul cadré) …

10719515_10204848254748545_785841694_n
Les 5 guerriers de Yakin.

Krasnodar : Une vraie rivalité footballistique est en train de s’instaurer entre les deux clubs de la région du Nord-Caucase. Depuis quelques années déjà le FK et le Kuban font parti des bonnes équipes du championnat russe avec des performances régulières face aux gros et une présence de plus en plus affirmée dans la première partie du classement. À ce jour le Kuban 4e semble mieux placé que le FK 6e en raison d’un calendrier beaucoup complexe avec l’absence de l’Europa League. Deux styles vraiment différents en plus : le Kuban a un jeu basé sur une assise défensive solide avec sa paire de milieux connus des observateurs français : Kaboré-Rabiu. Beaucoup plus réguliers qu’en Ligue 1 les ex de l’OM et d’Evian semblent indéboulonnables tant ils abattent un boulot monstrueux pour leur formation. Devant l’animation est surtout portée par Popov et Oliseh l’ancien du CSKA. Deux éléments très rapides sur leurs appuis qui alimentent le jeu du Kuban sur les cotés et par conséquent de vrais poisons pour les latéraux adverses.

10717493_10204848436233082_1973009523_n
Les bad boys de Kranodar.

Avec un budget constamment en croissance le FK dispose d’un des projets les plus ambitieux de la RPL, celui de découvrir la ligue des champions dans 3-4 ans. Son atout majeur réside dans son potentiel offensif que le public français a pu découvrir face au LOSC en Europa League : un accent sud-américain plane actuellement au FK. Laborde le colombien, Pereyra l’uruguayen et les brésiliens Ari, Wanderson et Joaozinho régalent depuis leurs supporters depuis le début de saison. Très à l’aise techniquement quand ils ont le ballon ces éléments s’amusent face à des défenses très perméables notamment chez les promus. Aucun doute ces joueurs partiront très bientôt vers d’autres cieux, au grand dam de son président oligarque Galitsky.

10715832_10204848558636142_1327852577_n
Ari totalement relancé depuis son départ du Spartak.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.